mercredi, mai 15, 2013

INTERDICTION DE BRULER - Police Municipale - Articles | Site officiel de Gourdon

La Préfecture des Alpes Maritimes a édicté un nouvel arrêté modifiant l’arrêtè préfectoral N° 2002-343 concernant l’incinération des végétaux. Les conditions de brûlage des déchets verts ont été changées par l’arrêté 2012-1123 du 19 novembre 2012. Désormais, les déchets verts peuvent être brûlés, après arrêté préfectoral, uniquement de 10h à 15h30 pendant la période verte qui s’étale du 1er octobre au 30 juin et hors période d’interdiction temporaire de l’emploi du feu. L’incinération des seuls déchets issus du débroussaillement obligatoire est autorisée seulement de 10h à 15h30 entre le 1er octobre et le 30 juin, sauf interdiction préfectorale.... Suite...

En savoir plus.
- Débroussaillement obligatoire et interdiction de brûler les déchets verts 
- Débroussaillement obligatoire

4 commentaires:

  1. Voilà un exemple d'opération dans une commune du Nord (Wattrelos) Cliquer. La Ville renouvelle son opération « bennes vertes ». Chaque samedi après-midi jusqu'en novembre, les habitants peuvent déposer gratuitement herbes et branchages dans des conteneurs. "La communauté urbaine met à disposition les bennes, la Ville fournit les employés municipaux. Les déchets sont ensuite acheminés au centre valorisation organique." Et cela, le jour même.
    Mais comme on le voit Wattrelos dans la communauté urbaine de Roubaix, ce n'est pas l'Est du Var; les conditions ne sont pas les mêmes ni les équipements de traitement des déchets.

    RépondreSupprimer
  2. Bruler jusqu'au 30 juin en année normale : il ne manque pas d'imprudence ce Préfet. En juin, les jours sont les plus longs et souvent les plus chauds de l'année. Pourvu qu'un bon vent se lève soudain alors que l'on brule, on va retrouver les joies pyrotechniques d'antan. Mais il est bon de brosser l'électeur dans le sens du poil au risque de voir le (et tous les) poils carbonisés.

    RépondreSupprimer
  3. Jean-Baptiste17 mai, 2013 07:47

    A une époque on fumait dans les avions, ce qui nous semble aujourd'hui aberrant.
    Bientôt ce sera la même chose avec le brûlage de déchets, une pratique qui ne peut plus durer. Quant à l'autoriser jusqu'au 30 juin c'est doublement ridicule.

    RépondreSupprimer
  4. Une réflexion sur ce sujet: Interdire le brûlage des déchets verts pour des raisons de pollution de l'air peut se comprendre, notamment en ville où les gens produisent peu de tels déchets. Il faudra donc s'y faire même en zones rurales et chez nous, où l'espace est mité et l'habitat très dispersé, avec de surcroît l'obligation de débroussailler pour protéger de l'incendie les zones habitées. Il faut des moyens alternatifs c'est à dire des installations de compostage et des points de collecte, car tout le monde ne peut pas avoir une grosse remorque pour aller transporter ses déchets à 13km de son domicile. Le compostage est le moyen d'accélerer la décomposition des déchets végétaux qui se ferait de manière lente et naturelle. Mais le compost produit par ces centres n'a qu'une faible valeur agronomique sauf à y ajouter de la valeur en y mélangeant de l'engrais organique. Cette interdiction appliquée à tous a donc de multiples aspects et les effets pervers ne sont sans doute pas compris par les décideurs. Les dérogations prévues par le préfet en sont d'ailleurs le reflet.

    RépondreSupprimer

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.