samedi, mai 18, 2013

Monnaie: comprendre ce que c'est et comment cela fonctionne

C'est le déluge; j'ai passé ma journée à compiler ce dossier sur la monnaie: comprendre ce que c'est et comment cela fonctionne. On y trouve matière à comprendre  la crise actuelle, celle de l'euro et nos problèmes structurels français. Dévaluer? quitter la zone euro?  faire défaut sur la dette?  déprécier notre monnaie dûrement gagnée par le travail?...  tous ces artifices relèvent de la manipulation de notre monnaie par le souverain, comme cela se passe depuis les romains, en passant par Hugues Capet, Philippe Auguste, Louis XIV, et nos républiques "démocratiques" successives jusqu'à Flanby-Hollande Ier aujourd'hui. Le souverain est toujours nu et doit prélever ce dont il a besoin sur les pauvres "paysans" que nous sommes.... Suite...

3 commentaires:

  1. Une interrogation sur les cours du CAC40 - hausse identique de l'époque de
    Mitterrand - d'une part, et les cours si élevés de l'or jusqu'à la création d'officines de RACHAT D'OR - sans provoquer aucune émotion !
    Notre pays est mûr pour accepter l'inacceptable sans provoquer une quelconque saute d'humeur. A moins que le sursaut attendu arrive enfin à
    point nommé :
    YANN AMARE.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour
    Il faut poursuivre la lecture de mon travail sur la monnaie, les parties 2 et 3; c'est à dire: "la monnaie sous l'intervention de l'État" (partie 2), et "la désintégration du système monétaire de l'occident" (partie 3)... nous y sommes! et j'aurai d'autres choses à ajouter notamment les idées d'un certain David Harvey, géographe sociologue marxiste. Le néolibéralisme ou l'ultralibéralisme honnis, n'ont rien à voir avec le libéralisme; c'est tout le contraire justement. Le néolibéralisme est l'utilisation d'idées libérales par une classe sociale - représentant le capitalisme financier - avec l'assentiment du pouvoir de l'État par lobbying, pour s'enrichir sur le dos de l'économie réelle et des peuples.

    RépondreSupprimer
  3. Se tenant par la barbichette le premier qui rira recevra une "tapette".
    La situation tragi-comique entre les deux ministres des finances dont un coincé par le K Usac obligé de secouer le tapis. Pendant ce temps, il est toujours demandé au seul Français de payer plus pour ce spectacle pitoyable, tandis que les chefs d'Etats se réunissent pour trouver une parade à la pression de la rue sur les paradis fiscaux... et sans rire ils vont se mettre au travail pour faire "revenir" des sommes détournées........
    JEAN RIGOL ANKHOR

    RépondreSupprimer

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.