vendredi, mai 22, 2015

William Dumont président de l'Association Bagnolaise d'Information communique | Société ECOPOLE (Plate-forme de valorisation de matériaux inertes) à Fréjus:

La Société ECOPOLE (matériaux inertes) à Fréjus, [lien]. (Plateforme de traitement matériaux inertes constituée de 2 parties distinctes : Valorisation de matériaux inertes BTP, Production de béton et d'enrobés ) à 83600 Fréjus lieu-dit "la Source" zone d'activité du Capitou, projet de zone BTP II en extension de BTP I Emile Donnat. Ces Installations sont classées "pour la protection de l’environnement - ICPE". La  société ECOPOLE  est présidée par Jean-Marc Astolfi. C'est une filiale de SAS  HDI présidée par Alex Barbéro, SAS SDG présidée par Philippe Donnat et Sarl ECOPOLE Management présidée par Jean-Marc Astolfi.
Le dossier d'enquête publique suite à Arrêté Préfectoral du 19 janvier 2015, créé le 20/01/2015 et mis à jour le 22/04/2015, comporte les éléments d'appréciation suivants que je vous invite à y consulter sur cette page de la préfecture "services de l'état dans le Var": ...  Lire...

L'étude d'impact environnemental est ici.

L'avis favorable donné par le Commissaire Enquêteur le 23 avril 2015 ne tient pas compte de l'opinion du collectif opposé à ce projet qu'il estime "être désinformé des réalités" ! Ni d'une estimation des besoins du marché et de son développement potentiel déjà couvert par plusieurs entreprises (SOFOVAR, Estérel Terrassement...). Certains pensent, à la lumière d'indices, que ce projet serait impliqué dans le projet contesté de ligne SNCF nouvelle PACA... Il n'a pas non plus été tenu compte, ni même cité, la note que lui a adressée l'Association Bagnolaise d'Information ABI agréée pour la protection de l'environnement du Var par LR-AR n° 1A 110 053 9882 5 le 25 mars 2015 à la Mairie de Fréjus où se tenait l'enquête publique jusqu'au 26 mai 2014. Il parle d'une totale cohérence avec le nouveau Plan Déchets BTP, qui vient de commencer ses travaux et dont je suis membre ! Nous restons attentifs à toute réaction sur ce dossier. Il parait étonnant que ni "La Lieutenante" ni les campings "Pain de la Lègue, "Eden Vert"... ne se soient pas mobilisés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.