mercredi, octobre 31, 2018

Union économique du pays de Fayence: un billet surprenant de Var Matin

Dans la suite de ses portraits,  Christian Godet a rencontré Michel Moumdjian nouveau président de l'Union économique. Un portrait surprenant!  sous le titre "Union économique : un air de guerre picrocholine" suivi de "Pour louable qu'elle fut, la structure est minée par les rancoeurs"
 minée par les rancoeurs ??? Heureusement Michel Moumdjian nous donne sa clé de lecture.


Apolitique,  indépendante de toute structure ou entité, l'Union Économique du Pays de Fayence (UEPF) s'engage pour l'avenir en développant des projets et des partenariats avec tous les acteurs économiques du territoire. «A l'origine, j'ai créé l'UEPF pour l'aménagement des zones d'activités du Pays de Fayence et pour fédérer les entreprises...

En 2016, découragé par le peu d'attention des élus envers ce projet, j'ai laissé mon poste de président actif, épuisé par la tâche., déclare Lucien Collomp, président fondateur à qui ont succédé avec courage Jean-François Cailloux et aujourd'hui très activement Michel Moumdjian.


Rencontre avec ce dernier qui précise:


«S'il est un point sur lequel je m'accorde à penser de la même façon que Lucien Collomp, c'est le constat d'absentéisme d'une majorité de nos élus lors des réunions de la structure. Car rares sont. parmi eux, ceux qui ont reconnu que le bénévolat était indispensable pour nous apporter leur soutien logistique.


Que leur dites-vous?


Je leur pose une question: qu'adviendrait-il de nos villages si les bénévoles et les associations disparaissaient ? L'UEPFest très sollicitée en terne d'investissement humain. Elle est constituée exclusivement de bénévoles et répond à des demandes de participation à des actions autres que celles qu'elle organise et qui s'avèrent très chronophages».


Un constat négatif: Que demandez-vous?


Je constate, avec un certain recul et en marge de l'engagement de nos membres, le peu de moyens dont nous disposons pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés. Moyens qui sont loin d'être à la hauteur d'une association comme la nôtre au service des entreprises...
Etre partenaire suppose un équilibre consensuel des accords passés et force est de constater qu'il serait tentant d'imaginer que l'on pourrait utiliser le bénévolat comme une main-d'oeuvre gratuite en vue de concrétiser des opérations commerciales dont l'objectif économique resteraient à prouver dans leur efficacité».
Source: Christian Godet

Et le billet de Pierre Johann toujours aussi sarcastique et humouristique: une spécialité

Désunion économique: En fait, cette Union économique du Pays de Fayence dont on vous tartine les péripéties à longueur de pages ressemble à s'y méprendre à un film de Sergio Léone. Les gros plans de duels au colt et la musique lancinante en moins. C'est-à-dire l'équivalent d'un Don Camillo, le talent et l'humour en moins. Le scénario de cette désunion économique est assez remâché: elle se résume à des affrontements entre gens qui ne s'aiment manifestement pas et font croire a qui veut l'entendre que l'enfer c'est les autres, comme l'aurait dit Sartre. Pour le coup, on ne sait pas qui est le Clint Eastwood de l'affaire, mais on pressent que les entreprises et leurs affaires ne vont pas gagner grand-chose à se mêler à cette zizanie où chacun devra choisir son camp. Sauf à entrer dans une vraie dissidence qui fasse bouger les lignes. Mais le courage a ses limites...
Je ne crois pas que " Le scénario de cette désunion économique est assez remâché: elle se résume à des affrontements entre gens qui ne s'aiment manifestement pas et font croire a qui veut l'entendre que l'enfer c'est les autres, comme l'aurait dit Sartre." soit le problème aujourd'hui. 

Voir aussi le même sujet et les réactions sur Facebook

7 commentaires:

  1. Il faut savoir que cette UE a été créée lors de la campagne des municipales de 2014 par Eric Gal pour gagner les élections... Lucien Collomb était membre de cette liste.

    RépondreSupprimer
  2. Exact
    Il fallait chasser l'électeur
    je l'ai vécu de l'intérieur !

    RépondreSupprimer
  3. Il y en a qui écrivent vraiment n'importe quoi ! Après cette fable du rédacteur de Var Matin voilà qu'un nouveau devin déclare qu'Éric Gal aurait créé lUEPF��
    Encore du grand n'importe quoi !
    L'association a été créée début 2013 par Lucien Collomp Irène Geay et Arnaud Raskin ! Rien avoir avec Éric qui n'en est pas à l'initiative. Pas plus d'ailleurs qu'avec l'objectif de développement et équipement des ZACs ! Lisez les statuts et articles de l'époque !
    Il était question de rapprocher la clientèle locale des professionnels locaux via la COM ou l'organisation d'événements ou encore d'éditer un répertoire des professionnels locaux pour les habitants du territoire.
    Je tiens à votre disposition les statuts ( que j'ai eu moi même rédigés��) les pv des réunions (que je faisais en tant que secrétaire du bureau de l'association) et articles de presse de l'époque (que je rédigeait comme correspondante de Var Matin��)!
    Mais arrêtez d'essayer toujours de créer de la division !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me souviens d'une AGO de l'UE où Mme Geay avait tenté de faire un coup d'état; une AG qui fut contestée après et qui provoqua le départ d'un certain nombre de membres. Le billet d'humeur de Pierre Johann se réfère sans doute à un tel épisode parmi d'autres. Espérons qu'avec la présidence de Michel Moumdjian l'UE soit enfin sur le bon chemin.

      Supprimer
  4. merci Irène pour ces précisions; mais pourquoi cette véhémence encore? les gens ont bien le "droit" d'être mal informés! l'échange permet justement de les informer. Tous les billets sur l'UEPF du pays de Fayence depuis le début sont sur ce blog en raison de ses relations privilégiées avec cette association. Billets UEPF.

    RépondreSupprimer

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.