mercredi, décembre 05, 2018

François Cavallier: Une lettre mensuelle bien venue dans les circonstances actuelles.

Gilets jaunes, économie locale, chemins de randonnée pays de Fayence, avenir d'E2S...
Lire.

Je retiens en premier sa vision du phénomène des "gilets jaunes" et sa relation avec notre territoire.
Mais  en complément, lire ce point de vue de Danielle Tartakowky historienne spécialiste des mouvements sociaux: Les 'gilets jaunes', un phénomène miroir du macronisme  

J 'invite aussi à visionner des vidéos d'Emmanuel Todd sur France Culture.  LIEN.

Personnellement, je pense que le logo de sa lettre de décembre: Provençal, Français et "Européen" reste dans le conformisme de ceux qui n'ont toujours pas compris que l'Europe et l'Euro  sont pami les causes de notre situation. D'ailleurs aujourd'hui, la relation des évènements en France avec Trump, la santé  de l'économie américaine proche - voire au dessus - de son potentiel de croissance, le marasme de l'Europe très en dessous son potentiel de croissance, la COP21 et le retrait des EU , les +80% de soutiens aux gilets jaunes, le ras le bol fiscal au sens large (nous avons dépassé le Danemark) ... confirment bien la rupture et sans doute la fin de la méthode Macron.

4 commentaires:

  1. La France a depuis la fin de la seconde guerre mondiale, une politique de "vivre en socièté" avec une forte imposition et un maximum de redistribution.
    Cette forte redistribution a permis de ne pas avoir (ou trés peu) d'extrème pauvreté, mais ce nivellement par le bas a créer une pauvreté relative qui avec les moyens de communication d'aujourd'hui n'est plus acceptable par une assez grande partie de la population.
    Les pauvres Francais ne sont pas aussi pauvre que dans beaucoup de pays mais chacun aspire à vivre et non à survivre.
    Le dégagisme ambiant n'améliorera rien, bien au contraire
    Seul une grande augmentation de l'endettement du pays permettra de sortir sans trop de casse de cet état de fait.
    Mais beaucoup des soutiens aux gilets jaunes vont y perdre beaucoup. Une crise comme celle-ci ne sera pas neutre et n'a aucune chance d'améliorer le pouvoir d'achat à moyen et long terme pour chacun.
    En analysant l'état d'esprit de la population, et suite aux dernières élections, seul le replis sur soi et l'égoisme gagnerons. cela se traduira par la fin de la mutualisation des soins, de l'éducation et des retraites.
    Triste fin sociale, pour un besoin de plus de social.

    RépondreSupprimer
  2. aïe.. aïe... maintenant le rire "jaune", car trop tard pour "agir"... les demandes de justification à tous les étages de nos politiques, obligent à sortir le mouchoir.

    RépondreSupprimer

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.