mardi, janvier 08, 2019

Comment arrêter de tuer les centres villes.... et nos villages?

Voici une excellente source de réflexions sur la désertion des centres villes et le transfert des activités à leur périphérie. Les deux vidéos qui suivent sont des débats avec Olivier Razemon, journaliste indépendant spécialiste des transports, dont il analyse l'actualité via son blog L'interconnexion n'est plus assurée, publié sur Le Monde.fr.
Les applications à notre pays de Fayence ne sont pas faciles à imaginer, car nos villes sont des petits villages dont les centres anciens stagnent ou continuent de se déserter; les commerces et activités arisanales s'installent toujours dans la plaine, notamment entre les Mercuriales et la Barrière sur la RD562.    Suite...

2 commentaires:

  1. BRAVO!
    A DIFFUSER LE PLUS POSSIBLE POUR ENTAMER UNE REFLEXION
    PLUTÔT ENCOURAGER LES TRANSPORTS EN COMMUN DE PROXIMITE POUR TOUS ET NOTAMMENT NOS AÎNES
    C'EST AFFOLANT NOUS NE MARCHONS PLUS!!

    RépondreSupprimer
  2. Et ajouter à votre réflexion que les investissements ont été et sont encore juteux en immobiliers commerciales pour ceux qui veulent des placements et les élus ont tous voulus de la taxe professionnelles et maintenant Cfe pour leur budget.sous couvert de création d'emplois !
    Mais à quel prix !
    le constat de cette politique est afligeant à tout point de vue.
    Mort des centres villes et villages et de la cohésion sociale...
    destruction économique...
    création de "simili emplois "en distribution et franchise diverses...
    pollution environnementale....
    bref un calcul à court terme désastreux qui ne s'arrête plus
    (voir les "méga"projets en cours en campagne dans toute la France)
    certains en réagit et inversé la tendance mais en pays de Fayence NON !
    Irréversible même avec les futures améliorations en cours et projets qui d'ailleurs prendront un temps fou et beaucoup d'argents qui aurait pu être mis ailleurs sans ces erreurs de "petite" politique locale.(qui se prennent pour des grands!)

    RépondreSupprimer

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.