lundi, février 18, 2019

Un platane malade à Tourrettes - suscite un débat

Source Var Matin 18/2/2019 C. G.
Dans notre édition du 14 février, nous avions évoqué la mort annoncée de celui qui est devenu „ le platane de Tourrettes Cet arbre malade qui trône majestueusement aux abords de l'école du Coulet et n qui menace de tomber ù tout moment », selon l'avis de l'expert de l'O.N.F M. Gindre. Suite à la sage décision prise par la mairie de l'abattre, une pétition contre cette mesure. avec près de 200 signatures sur Facebook, a obligé le maire Camille Bouge à organiser une réunion publique pour répondre aux interrogations de chacun.
Elle a eu lieu vendredi soir à la salle du Coulet, en présence de l'expert. Le maire a d'abord remercié les quelques Tourrettans présents, tout en déplorant l'absence des quelque 200 internautes émus et inquiets du devenir de l'arbre sur le réseau social... Facebook.

«Malheureusement ils ne sont pas lis. C'est ce que l'on pourrait appeler de la communication passive. Puis la parole a été donnée
M. Gindre, expert en arboriculture de l'O.N.F, qui a présenté l'état catastrophique de l'arbre. «Il comporte des impacts importants d'an champignon, notamment dans les profondeurs du tronc, avec des branches fissurées qui menacent de tomber.. Ce champignon est le plus virulent que l'on puisse trouver sur un platane, car il progresse tous les ans saros que l'on puisse le combattre.

L'expert a glacé l'atmosphère en racontant l'accident qui s'est produit à Solliès-Toucas où une petite fille de trois ans est morte à cause de la chute d'une branche d'un platane atteint de la même maladie..

«Mon rôle est de définir si un arbre est sain et solide, ce qui n'est pas le cas de celui de Tourrettes qui est sous la responsabilité du maire. Lequel doit s'en inquiéter comme d'un bâtiment public ».

A l'issue de la présentation Camille Bouge, manifestement ému, a déclaré :  C'est pour moi un crève-coeur que d'abattre cet arbre qui a une histoire. Mais il représente un vrai danger compte tenu de sa position proche des écoles. J'ai consulté les élus présents ce soir et nous avons décidé d'abattre l'arbre condamné la semaine prochaine ». Le maire rappelait ainsi le principe de précaution qui doit guider certaines décisions. Il a terminé par ces quelques mots : « la raison doit prendre le dessus sur les passions ». Il est vrai qu'entre la vie d'un enfant et celle d'un arbre. le choix est vite fait.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.