mardi, décembre 17, 2019

Malpasset; 60 ans après, le fond du barrage a bougé suite aux pluies diluviennes...

Ces mouvements de terrains se déroulent sur le temps long géologique.  Voir l'article de Var Matin.

On n'a pas fini d'épiloguer sur les causes de la catastophe de Malpasset le 2 décembre 1959. Après des années d'enquête il n' y eut pas de condamnations (*)... Mais les analyses  demeurent.
Voici les  conférences de Gilbert Castanier et Jean-Marie Masset ingénieurs géologues  EDF,  à Fréjus les 4 et 5 décembre à la Villa Aurélia dans le cadre du 60è anniversaire. Il s'agit d'un mémoire EDF de 2016  sur les causes, les conséquences et les suites judiciaires... Cliquer.


(*) Extrait relatif au procès: Après une ultime confrontation des 18 experts, le 24 octobre 1964, 14 contre 4 se sont prononcés pour l’imprévisibilité de la rupture et les deux accusés (l’ingénieur en chef du Génie Rural du Gard et le directeur de la société chargée des mesures topographiques) ont été relaxés. Dans cette  lettre au Monde (publiée le 13 mars 1965) Jean Goguel souligne « un enchaînement complexe d’erreurs d’appréciation », il incrimine « l’histoire administrative du projet » et regrette qu’on n’ait pas recherché « les facteurs qui ont induit en erreur André Coyne». En 1965, les parties civiles, à la recherche de coupables, ont obtenu un 2ème procès. Tous les prévenus ont été relaxés. Trois ans plus tard, huit ans après la catastrophe, la cour de cassation a conclu qu'aucune faute humaine ne pouvait être retenue contre quiconque, aucune infraction aux règles de l’art, aucun vice dans la conception ni dans la façon dont les travaux furent exécutés.

Avant-propos au rapport géologique de Jean Goguel. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.