samedi, juin 20, 2020

La gestion de la crise au coeur des débats à la Région PACA


La première séance de l'après-Covid 19 a donné lieu, hier, à une distribution de bons et de mauvais points. Elle a aussi mis tous les conseillers présents d'accord : il faut décentraliser.
Une crise sanitaire a séparé l'assemblée plénière du conseil régional du 13 décembre dernier et celle qui s'est tenue hier à Marseille. Alors forcément, il y avait des choses à dire... Même si les règles en vigueur avaient contraint les différents groupes à restreindre le nombre d'élus autorisés à siéger (40 sur 123), les échanges autour de cet événement sans précédent ont été nourris. Suite Var Matin 20/6/2020.

2 commentaires:

  1. aïe ! l'interview du Pr. PERRONNE par l'homme qui déclare les "carottes sont cuites", fait frissonner. Cette épidémie du fric à tout prix a infecté nos élus de tous bords et de tous les étages. Marre de se faire amuser par une histoire de détournement de routes, nous n'abordons le vrai sujet qui nous pend au nez le "monte charge" qui remplace l'ascenseur social !

    RépondreSupprimer
  2. Les questions posées au Pr. PERRONNE par le fameux journaliste de SUD RADIO à suscité beaucoup de contrariétés dans les hautes sphères surtout par les réponses données... aussitôt, un "collectif" de médecins s'est mis en place pour porter plainte contre le professeur auprès du conseil de l'ordre et ainsi obtenir ...
    Sur la lancée, un collectif semble de constituer sous la houlette du DOCTEUR BERREBI (vous connaissez, oui.. BIEN SÜR)..... pour contrer cette action.
    Avec le temps, cela préfigure à une autre version locale...









    Le fameux journaliste animateur de SUD RADIO avait questionné le professeur PERRONNE (qui vient de sortir un livre... noir), la réplique d'un collectif de "médecins" se portant garants d'une pétition vers le CONSEIL DE L'ORDRE afin de lui faire entendre raison, la réplique ne s'est pas fait attendre, puisqu' une CONTRE PETITION orchestrée par le Dr. DERREBI est lancée...







    RépondreSupprimer

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles; et que les commentaires soient signés et accompagnés d'une adresse email valide.