samedi, décembre 11, 2021

Arthur Keller: peut-on sauver le système?

Après le forum pour l'élaboration d'un PCAET en pays de Fayence  (lien) , voici une vidéo d'Arthur Keller sur la crise de l'énergie et des ressources qui va imposer des changements profonds des sociétés et des cultures pour toutes les populations et les cultures de la planète. Ce diagnostic est aussi celui de Jean-Marc Jancovici dans de multiples vidéos de ses conférences.

Après un exposé sur la complexité des systèmes durant les 40 premières minutes Arthur Keller vient au vif du sujet jusqu'à la fin de la vidéo. Pas "décroissance" ou effondrement au lieu de "croissance", mais un nouveau projet de société...

conjugant résilience, société, santé, éducation, réduction des inégalités, dépenses et investissements publics pour le bien vivre ensemble dans la frugalité et la "sobriété heureuse" de Pierre Rahbi.

A titre d'idées pour la suite de ce PCAET, je joins le programme présidentiel 2017 (1) qu'Arthur Keller avait participé à construire avec Jacques Muller sénateur EELV   pour Charlotte Marchandise Franquet (2). Un programme en 410 pages qui me paraît intéressant à consulter en cette période électorale de la présidentielle 2022. Ce programme a beaucoup de points communs avec le livre d'Eric Heyer que j'ai couvert ici  et avec l'évolution de la société française du livre de Jérôme Fourquet et Jean-Laurent Cassely "la France sous nos yeux"

(*) Charlotte Marchandise Franquet avait obtenu seulement 135 signatures de maires .  400 pages, c'est un corpus d'idées; pas un récit pour gagner une élection. Combien de maires ont lu?

 

  1. Le programme présidentiel Charlotte Marchandise-Franquet en 2017.
  2. Qui est Charlotte Marchandise-Franquet ?
  3. Qui est Arthur Keller ?
  4. Critique sanglante d'Arthur Keller par Nicolas Casaux dans "le partage"
  5. Qui est Nicolas Cazaux ?

 Comme pour le changement climatique, les négationistes de ce discours "collapsologue" sont là:  comme la critique de Nicolas Casaux. Perso je n'y vois que du bon sens.... Jancovici, club de Rome, Giec, agence internationale de l'énergie etc...

Après le déni du changement climatique dû aux gaz à effet de serre et aux combustibles fossiles - 80% de l'énergie  de la planète aujourd'hui -  (par les Claude Allègre, Vincent Courtillot, François Gervais chez nous, mais qui se sont tus)  voici le déni  des changements de société nécessaires pour s'y adapter  Voir cet article lu sur le Temps Suisse par Julia Steinberger autrice principale du GIEC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.