dimanche, janvier 04, 2015

Voeux 2015 à Saint-Paul en Forêt

Les cérémonies de voeux 2015 se succèdent; hier matin Bagnols en Forêt; hier soir Saint-Paul en Forêt [voir photos]. Ces occasions de rencontre permettent à notre communauté, si dispersée sur le territoire des 9 communes, de mieux se connaître, de se parler et d'échanger et de finir par le verre de l'amitié.




  Je parcours la salle chaque fois en parlant de la filière bois énergie, ma marotte du moment. Dans l'ensemble, les gens et les décideurs (que nous avons élus) sont favorables. Mais comme c'est normal, certains se posent des questions. En voici trois:
1: Nous n'aurions pas les ressources suffisantes ni  adéquates,
2: Les forêts du pays de Fayence ne sont pas productives,
 3: Je suis "tout électrique" je ne vais pas investir pour me chauffer au bois

 Ces remarques me font répondre par les réflexions suivantes: Les ressources assurément sont là comme en témoignent l'extension de la bio masse qu'il faut débroussailler et nettoyer régulièrement le long des routes - ce que fait le département via l'ONF - ou les feux de forêt qui se produisent de ci de là en été. Le problème est comment mobiliser ces ressources.

Aujourd'hui l'ONF exploite 70% de la ressource sur 30% de l'espace boisé tandis que 70% de l'espace boisé est propriété privée, morcelé, difficile d'accès et avec un taux d'exploitation faible ou nul. Il faut donc tenter d'organiser cela.

Une filière bois énergie avec les éléments bûches, plaquettes et granulés requiert des débouchés en bout de filière et des ressources forestières en tête de filière. La proposition est de définir le projet de filière et de faire un appel à projets dans l'espoir que des propriétaires privés se manifestent pour donner à la filière de la ressource. On pourra alors examiner avec eux comment organiser les accès et les coupes. L'expertise de forestiers dont l'ONF sera évidemment indispensable.

Pour les granulés, la ressource est là tout de suite, puisqu'il s'agit des déchets verts auxquels on peut ajouter du bois.

 Quant au tout électrique, résultat des trente glorieuses, ce qui a permis le retour à la campagne de citadins retraités ou d'actifs des bassins d'emplois voisins, c'est un point de vue court-termiste. Je suis effectivement au "tout électrique", par le choix du propriétaire précédent. Vu le prix actuel de l'électricité (nucléaire) et mon âge, je ne vais pas me convertir à un autre mode de chauffage. Mais vu sur le long terme, les choix des ménages qui s'installent évoluent. Il ne faut pas s'illusionner sur la baisse du prix du pétrole qui affecte principalement les transports. Le retour au bois est une tendance avérée. Voir le lien auquel conduit l'image.

7 commentaires:

  1. Délits de faciès :gueule de bois. Fi aux études et énarques de tous poils. LE BOIS EST LA !. Il y a un marché bien établit entre particulier et au noir, pourquoi vous mettre en tête d'y adjoindre des fonctionnaires ou obliger les particuliers DE LAISSER pénétrer chez eux ? On ne peut plus brûler d'une part, ni subir une loi sur les cheminées, une bande d'escrocs intellectuels en col blanc, toujours prêts à sucer mêmes les petits profits, sans parler du SPANC dans les dents, plus de dents, plus d'argent, quid les sans dents. Attendez la meilleure, interdit de ramasser du bois mort en lisière de certaines propriétés sous peine d'être verbalisés, honte, honte de laisser ce bois pourrir. Aux vœux des buffets gratuits, vaudrait mieux demander à quand une vraie intercommunalité, arrêter des doublons, troiublons et quatroublons de fonctionnaires bien trop nombreux pour une population de vingt cinq mille habitants, Plus de deux mille propriétés à vendre sur le canton, un record.
    L'appauvrissement est en route, généralisé. Comment bientôt payer les fonctionnaires, les impôts et charges de toutes nature, le petit commerce employeur décapité, au profit de grande surface de plus en plus nombreuses
    favorisée dans des agrandissements, salutaires, certes, mais à la morsure et radicale des petits commerces. Pour les panneaux, pas de soucis, demain gérés par des sociétés DECAUX ou AVENIR dont on connait leurs politiques commerciales. L'eau. On n'en parle plus du changement de régime de la fameuse E.2.S. - Pour l'instant nous sommes très heureux dans le coin, car le niveau de l'air est très acceptable, et GRATUIT ! ouf ! ouf !
    On ne peut trop demander.
    Y. RHONIC.

    RépondreSupprimer
  2. Filière bois: Vous vous trompez, mon souhait c'est une filière privée; ce n'est que pour les débouchés qu'il serait souhaitable d'avoir un bâtiment public équipé. Quant au reste de votre morosité, je la partage largement! Les impôts vont encore augmenter cette année car il faudra compenser la suppression de la première tranche; et nos communes seront incitées à augmenter les impôts. Mais où vont ces impôts? Je vous recommande le petit livre de Pascal Perri "les impôts pour les nuls". Il vient de sortir. Tout est dit!

    RépondreSupprimer
  3. Les " facilitateurs" de rêves avec l'argent des autres rattrapés la main dans l'usac , La chanson de Brassens " auprès de mon arbre" d'actualité. La citation "il y a plus à apprendre dans les bois que dans les livres" attire les réflexions. L'apologie de l'image dans le "bonheur est dans le pré", ou d'une expression imagée" être aux abois" - nos druides à la couronne de gui, se dédouanent de leurs folies de grandeur (2000 milliards d'euros tout de même !) en chuchotant à l'oreille des drogués des subventions le mot magique "juste". Pas saint JUST bien entendu.. L'I.S.F(institut supérieur de la forêt). épargnant (sic) les propriétaires des forêts, pourtant pas à l'abri des tempêtes, les (o) Landes en savent quelque chose. Forêts sans "racines".;;; bigre, un mirage. Forêts lieu de reproduction de nos chers, très chers sangliers, afin de conserver en état de marche des armes et le geste sûr. La forêt regagne ses droits expulsant les anciennes parcelles cultivées d'où ressortent des murs de pierres - chemins de croix, dénommées
    berges". La forêt lieu magique de saint Louis, pas toujours préoccupé par la justice, car là, derrière chaque arbre, se cachaient des asservis, genre ancien du contribuable actuel, rattrapés, se devait de déposer aux pieds de ce saint homme, un louis. Aujourd'hui force est de constater que rien n'a changé, puisque l'offrande déposée à .. SAPIN. Ironie du sort, tout de même. Saint Louis est là. .. les billets de banque produits de la forêt.. les chèques bien entendu en bois, Réveil brutal les pieds dans la sciure.
    YA K.

    RépondreSupprimer
  4. Le roi du calembour local se déchaîne en ce début d'année, heureusement la lecture de cette logorrhée indigeste reste facultative.

    RépondreSupprimer
  5. dès la première ligne, le normal qui est sur d'une indigestion, arrête là sa lecture, En s'imposant d'un tel gavage, on ne sait qui est à plaindre.
    Henry Gaule

    RépondreSupprimer
  6. Il me paraît intéressant d'envisager sur la plateforme de déchets de Fondurane la possibilité d'un industriel installant une unité de production de granulés bois, comme zeta pellets à Tourves: 1M€ pour #2000tpa (*), s'ajoutant au coût de la plateforme estimée à 1.2M€ à la charge de la CdC.
    (*) Ceci peut se faire par un industriel seul ou en GIE avec implication d'un bailleur de procédé et d'équipements.

    Le procédé consiste à faire d'abord un enrichissement de la matière première en sélectionnant les produits les plus ligneux à PCI le plus élevé, à extraire feuilles et les fines à PCI faible ou nul.... puis alimenter la machine à pelletiser. Les produits triés non pelletisés sont évacués pour composter ou méthaniser sur place....

    Comme toujours je perçois chez certains de nos décideurs! de l'hésitation, voire de l'opposition sans argumentation, cad. refus même d'en parler!

    Le projet centre de transfert des déchets de Fondurane à Montauroux m'intéresse:

    - Maquette:
    - et délibération


    Voir aussi les liens suivants:

    http://pellets-ease.centerblog.net/
    http://www.woodpelletline.com/pellet-press.htm
    http://www.presseagranules.com/uploads/allimg/presse-a-pellet.jpg
    http://www.presseagranules.com/uploads/allimg/presse-a-pellet.jpg

    et ces petites machines pour comprendre la granulation:
    http://bit.ly/1Dt9NkA mais ce procédé n'est pas utilisé pour des installations industrielles.

    RépondreSupprimer
  7. "Le roi du calembour local "comme vous le nommé le 6 , 11h 37 vous dérange tant que ça ?

    Il dit la vérité et à tout compris alors bien sûr il dérange les maires comme vous qui signe en anonyme .

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.