mercredi, juillet 29, 2015

Montauroux: 29/07/2015: première réunion publique sur l'élaboration du PLU

J'ai assisté avec intérêt à la première réunion publique sur l'élaboration du PLU de Montauroux. Après une courte introduction du maire Jean-Yves Huet (6 minutes), suivie de l'exposé de la présentation, première étape du PLU, par Julien Bertrand du cabinet de Conseil Citadia 8 (30 minutes), la réunion fut consacrée aux questions des participants et aux réponses par le maire, Julien Bertrand et l'adjoint à l'urbanisme Robert Cecchinato.... Suite...

41 commentaires:

  1. Monsieur RATCLIFFE,
    Vous dites : « Montauroux est donc confronté à cette problématique. Avec son centre village, la grande dispersion de son habitat, l'existence du hameau des Esterets du lac (1500 habitants), le domaine de Tournon et sa plaine défigurée… Et la population de 6000 habitants est sur la pente des 8000 habitants. »
    Permettez- moi de rappeler que la dispersion de l’habitat a été permise par le plan d’occupation des sols élaboré par le maire communiste J Krempff !! Que les Esterets du Lac à l’origine a été créé sous forme de kolkhoze par ce même maire communiste car Montauroux avait un électorat de droite et il avait besoin de ce Kolkose pour s’assurer un électorat de gauche ( je peux donner des précisions si besoin ) , que le Domaine de Tournon a été créé sous ce même maire ! Que le plan d’occupation de la plaine a été aussi créé par ce même maire communiste !!! Alors que les socialistes, les communistes et écolos regardent un peu devant leur porte avant de critiquer !
    Et maintenant il faut vivre avec son temps ce qui ne veut pas dire pour autant faire n’importe quoi , mais le bon sens doit primer sur la stupidité idéologique socialo communiste écolo !
    Exemple interdire les feux de cheminée à Paris pour diminuer la pollution !!!!
    J’espère pour nos citoyens que la nouvelle municipalité de Monsieur HUET socialo communiste écolo fera preuve d’un peu de bon sens !
    Michel GRAILLE

    RépondreSupprimer
  2. Vouloir placer le débat sur le PLU de Montauroux sur ce terrain d'étiquetage et politicien me paraît stérile. Les mandats de Krempf et de Bottero (1989-2014) se sont déroulés sur fond de retour des citadins à la campagne après la déprise rurale de l'après guerre jusqu'en 1968. Les usages de la terre pour l'agriculture, la vigne, l'olivier et la parfumerie ne pouvaient nourrir qu'une petite population comme celle qui existait avant, ce que l'exode rural d'avant 1968 reflétait: après leur formation, les jeunes quittaient le pays pour s'installer en ville car ils ne trouvaient pas sur place les emplois correspondant à leur formation et aux conditions de vie de l'époque. La configuration et la qualité des terres agricoles locales est médiocre pour la production et la productivité. Lors des "trente glorieuses" de 1945 à 1975 et après, avec les infrastructures de transports, l'agriculture locale n'a pas résisté à la concurrence d'autres régions de France et d'Europe du Sud, où les conditions sont plus favorables.

    Mais après 1968, les effets positifs des "trente glorieuses" en France et en Europe ont commencé à se faire sentir. Les citadins d'autres régions de France et d'Europe ont découvert ce pays et ont voulu venir s'y installer. Tous les maires et leurs électeurs ont perçu cette nouvelle dynamique et l'opportunité qui était offerte de transformer des espaces agricoles de subsistance, boisés ou en friche, en espaces résidentiels. Cette dynamique qui a duré jusque maintenant et qui a produit tous les effets décrits dans la présentation de Julien Bertand (Citadia), atteint des limites perceptibles par tous. Là est l'enjeu du PLU, non l'étiquetage politique passé et présent. La population de Montauroux a voté à une large majorité pour l'équipe en place aujourd'hui et pour sa vision des enjeux du PLU qui avaient été clairement annoncés lors de la campagne électorale de 2014. Il en avait été de même en 2006 à Callian et à Mons, et c'est la raison pour laquelle les PLU de ces communes ont été menés jusqu'à leur terme. Lors des questions réponses, Jean-Yves Huet a bien posé le problème: ou bien continuer comme avant et tout urbaniser, ou bien être plus restrictifs en matière de constructions de logements. Julien Bertrand (Citadia) n'a pas donné l'orientation générale du PLU puisque cela n'a pas encore été décidé en conseil municipal; mais il a aussi évoqué fortement la restriction.

    Quand je pense que la commune est "confontée au dilemme" et que c'est difficile, je veux dire que nous sommes dans un processus institutionnel. Le PLU doit devenir L'INSTITUTION de régulation des dynamiques de la commune pour l'avenir. Et cela doit se faire avec l'autre institution que sera le SCoT ou le PLUi, le PLU communautaire.

    RépondreSupprimer
  3. Il n'a échappé à personne que la plupart les commentaires de ce monsieur se situent sur "ce terrain d'étiquetage politicien", plus précisément il s'agit pour ce manichéen primaire de dénoncer les socialos-cocos-écolos coupables de tous les maux. C'est la raison pour laquelle JP Bottero maire de 1989 à 2014 (période qui a vu la population de Montauroux passer de 2700 à plus de 6000 habitants) est forcément indemne de tout reproche puisque de droite alors que le prédécesseur et maintenant le successeur sont accusés de tout.

    RépondreSupprimer
  4. Revoyez le POS de Krempff et vous verrez la capacité qui était prévu ! Désolé mais il faut être juste et perso je ne critique pas mais fais des constats et remets les points à leur place tout simplement, ne vous en déplaise !
    Michel GRAILLE

    RépondreSupprimer
  5. mais peu importe; la situation d'aujourd'hui est ce qu'elle est! ce n'est pas le passé qui compte mais l'avenir.

    RépondreSupprimer
  6. Un POS n'a jamais été gravé dans le marbre, c'est un document d'urbanisme destiné à évoluer et s'il ne convenait plus en 89 JPB avait tout le loisir de le réviser, ce qu'il a malheureusement fait d'ailleurs aggravant la tendance (cf. un commentaire qui lui "remet les points à leur place" http://ensemblepourmontauroux.blogspot.fr/2013/04/pladoyer-pour-un-plu-montauroux.html).

    RépondreSupprimer
  7. La vision PLU de la municipalité actuelle, élue par une large majorité des électeurs en mars 2014, avait été annoncée dès avril 2013, c'est à dire un an avant les élections; cela mérite d'être relu ici "Plaidoyer pour un PLU à Montauroux "

    RépondreSupprimer
  8. Lors de la réunion publique sur le PLU,Monsieur Bertrand du Cabinet Citadia a indiqué qu'il fallait limiter la consommation d'espace et supprimer à court-moyen terme les zones NB (2500-5000)car les infrastructures coûtent trop cher à la collectivité.Soit.
    Il a omis de signaler quel serait le préjudice global pour l'ensemble des personnes concernées,qui verraient leurs terrains passer inconstructibles,donc quasiment sans valeur.En partant d'une estimation basse de 150.000 euros le terrain à bâtir,l'appauvrissement des Montaurousiens se chiffrerait en millions d'euros.Le Cabinet Citadia doit surement connaitre le nombre de terrains concernés si on appliquait aujourd'hui à la lettre cette politique.Il pourrait nous en faire part lors de la prochaine réunion publique.

    RépondreSupprimer
  9. Je pense que les enjeux pour Montauroux sont très importants; et que la population et les électeurs de la présente équipe municipale doivent être très vigilants sur le déroulement de ce PLU. Pas de précipitation pour atteindre la date butoir de 2017; il reste peu de temps pour conduire une telle étude dans les meilleurs délais. Pas d'idéologie "anti habitat diffus" non plus ni de "parti pris à l'avance".

    L’étendue des zones "dites anciennement NB" entraîne pour la collectivité à la fois des problèmes de gaspillage du foncier, de détérioration paysagère et surtout de coûts d’équipement. Le phénomène pose la question de l’adéquation de l’offre en habitat à la demande et de son évolution. La problématique est moins celle de l’habitat diffus que de l’urbanisation trop faiblement encadrée. Or, un traitement uniquement réglementaire (conversion de zones NB en NC par exemple) n’a pas limité le phénomène, le reportant plutôt sur d’autres zones du PLU."

    L'importance du sujet mérite que la population et les électeurs suivent attentivement le travail de Citadia et sa diffusion permanente par la mairie avant et pendant les réunions publiques. Comme habitant et électeur de Callian, je suis intéressé et désireux de contribuer en permettant aux Monterousiens de s'exprimer grâce à ce blog. Je serais même partisan pour l'avenir d'une fusion des deux communes, ce que j'ai écrit lors des dernières élections municipales; mais c'est une autre histoire.

    Lors de la réunion du 29 juillet, la présentation faite par Julien Bertrand (Citadia) et ses réponses aux questions de participants, m'ont paru refléter, un peu, un parti pris d'avance. Les études d'autres cabinets de Conseils sont à consulter; je me réfère à CERFISE que DREAL PACA a fait travailler en 2004-2005 sur le sujet [lien: "La consommation des espaces dans les anciennes zones NB et les secteurs d’habitat diffus"]. Je travaille sur une exploitation de ce document et d'autres documents de CERFISE afin d'accéder aux nombreux documents utiles qui y sont mentionnés.

    RépondreSupprimer
  10. Je rajouterais aux commentaires de Anonyme du 02 août, 2015 14:46 , que le cabinet Citidia est payé par la municipalité et donc il dira exactement ce que la municipalité veut en matière d'urbanisme et la municipalité vous dira qu'elle va suivre les conseils du Cabinet d'expert !!! c'est une arnaque politique classique !
    Par ailleurs le regroupement des maisons amène le réseau d'assainissement collectif, ce qui est confortable pour le citoyen, mais en matière d'écologie posez vous la question où se déverse les sorties des centrales ? Par exemple celle de Montauroux Callian ! Elle se déverse vers le lac de Saint cassien lieu très touristique et réputé pour ses baignades, mais dans quelle eau ????
    N'est il pas préférable d'avoir un habitat plus diffus et accompagné de moyen d'assainissement performant !
    Michel GRAILLE

    RépondreSupprimer
  11. Voici ce travail. Vous trouverez en liens que j'ai ajoutés à la fin les zonages de Montauroux en 16 cartes google earth.

    RépondreSupprimer
  12. Je fais suite à mon message du 2 août à 14h46 et aux réponses apportées par Pierre Ratcliffe et Michel Graille.
    Je reviens aux zones naturelles à 2500 et 5000 que l'on veut supprimer sous prétexte que les infrastructures coûteraient trop chères.
    Peut-être serait -il intéréssant de savoir qui achètent ces terrains?
    Pour moi,pour résumer,il y a 2 types de clientèle :
    -D'une part retraités,cadres supérieurs,commerçants souhaitant venir habiter dans la région.
    -d'autre part des jeunes couples,la trentaine en moyenne,venant des A.M et y travaillant,ayant une bonne situation (nombreux ingénieurs),avec peu d'argent au départ qui s'endettent à long terme pour financer l'achat du terrain et la construction.
    Je pense donc que cette population (classe moyenne et supérieure) ,qui a les moyens aujourd'hui ou qui les aura un jour,est la mieux à même de faire fructifier le commerce local.
    La densification souhaitée par la diminution du zonage,et construction de collectif et groupement d'habitations,va amener une clientèle différente,tout à fait respectable certes,mais qui a moins de moyens,qui participera à l'enrichissement des grandes surfaces certes,mais surement pas au commerce traditionnel.
    La question principale n'est elle pas de savoir quel type de population on souhaite dans le futur pour Montauroux?

    RépondreSupprimer
  13. A anonyme du 03 août, 2015 14:46
    je partage totalement votre analyse et je peux vous dire en complément que de nombreux ingénieurs de l’entreprise Thales à laquelle j’ai appartenu se sont et s’installent dans le pays de Fayence, que de nombreux étrangers aussi, que toutes ses personnes contribuent largement aux taxes locales et à l’économie locale grâce à un pouvoir d’achat moyen appelé riche par les technocrates socialistes à partir d’un revenu supérieur à 3000€ pour une personnes seules ! soit beaucoup d’ingénieurs ….pour un couple sans enfant c’est 5700€ ! Voir le Figaro du 16/04/2014
    Michel GRAILLE

    RépondreSupprimer
  14. Michel Graille04 août, 2015 08:18

    Chers Montaurousiens, Pourquoi j’insiste sur le fait de suivre de très près le PLU ? Tout simplement pour que vous ne soyez pas surpris après sa mise en application que vos terrains soient devenus inconstructibles par le fait des décisions de la Municipalité et d'un Cabinet d’experts qui ne connait rien à notre pays XXXXXXXXXXXXXXX ! (commentaire modéré).

    RépondreSupprimer
  15. SVP restons dans le débat d'idées sans faire de procès d'intentions à la municipalité élue qui doit respecter l'obligation de l'État, d'élaborer le PLU d'ici le printemps 2017; une gageure, sachant qu'il a fallu 6 ans à Callian pour le faire! Je le répète, par des billets et les échanges qu'ils susciteraient, je propose aux citoyens des éléments de réflexion pour que la concertation que doit mener la municipalité et Citadia, soit fructueuse. La présentation faite par Citadia lors de la première réunion de concertation le 29 juillet 2015 était de tonalité "restrictions, restrictions"... Restreindre l'habitat diffus ne doit pas être une idéologie. C'est l'adaptation des moyens de la commune au processus, dans le cadre administratif et règlementaire renforcé par l'État, qui est le sujet. La problématique est moins celle de l’habitat diffus que de l’urbanisation trop faiblement encadrée. Comment trouver l’espace nécessaire aux besoins de développement en habitat, résultant de l'attractivité du territoire, tout en canalisant cette croissance? Comment améliorer les zones d’habitat diffus existantes? Je renvoie à l'étude CERFISE - DREAL de 2005 où la problématique est exposée. La structure socio-professionnelle de Montauroux est telle que la majorité des électeurs aujourd'hui, n'est pas constituée de propriétaires fonciers en attente de pouvoir vendre des terrains constructibles. Les propriétaires d'habitats diffus n'ont rien à craindre de l'évolution du POS en PLU. Mais les citoyens et électeurs peuvent et doivent intervenir dans le débat publique pour l'avenir de la commune. En fin de parcours, cad. en 2017, le PLU sera approuvé ou non par l'État (le préfet), selon les critères de respect ou non de ses rèles; l'adaptation à l'étalement urbain et à l'habitat diffus, l'accès au logement pour tous, font partie de ces critères.

    RépondreSupprimer
  16. Je fais suite au message laissé le 3 août à 14 h 56
    La suppression des zones NB (2500-5000) serait la conséquence de l'aggravation du mitage et du coût des infrastructures.
    1) Concernant les terrains non bâtis ,en zone constructible, (qui deviendraient inconstructibles),sont-ils placés en limite des zones constructibles ou à l'intérieur des zones déjà bâties?
    Pour la grande majorité,ils constituent des "trous" à l'intérieur des zones déjà bâties.il ne s'agit donc pas d'une aggravation du mitage,mais plutôt d'une densification des constructions dans une zone déjà mitée.
    2)Pourquoi le coût des infrastructures ne serait-il pas pris en charge par les propriétaires des terrains concernés.? On définirait par secteur le montant à .prévoir pour l'amélioration des réseaux .Exemple quartier le vilaron amélioration de la voirie+enfouissement des lignes aériennes+conduite d'eau :coût admettons 200.000 euros..Travaux réalisés seulement lorsque cette somme globale sera récupérée auprès des propriétaires vendeurs.
    Tout le monde y trouverait son compte:
    La mairie qui disposerait d'un réseau plus performant gratis.
    Les riverains qui ont déjà construits qui seraient satisfaits des améliorations apportées aux infrastructures,
    Les propriétaires vendeurs qui préféreront toujours payer 10 ou 20000 euros (montant à définir )plutôt que de perdre 200.000 du fait de l'inconstructibilité de leurs terrains.
    A méditer....

    RépondreSupprimer
  17. Voici ma méditation :
    La municipalité a été élue pour défendre les intérêts des citoyens, donc par la même à ce qu’ils ne perdent pas la constructibilité de leur terrain ! Leur faire perdre serait les spolier et ce quel que soit leur finalité à savoir garder le terrain pour les enfants, ou pour subvenir à leurs besoins ! Il faut arrêter de penser que les propriétaires veulent se faire riches !
    Qui peut vivre avec une retraite d’agriculteur qui souvent n’atteint pas le minimum vieillesse soit 800€ / mois !
    Donc les élus doivent faire en sorte que cette situation ne se produise pas c’est leur devoir !
    Ensuite ne pas augmenter les zones constructibles oui je suis d’accord.
    La municipalité vient bien en aide à ceux qui n’ont rien avec l’argent des citoyens qui payent leurs taxes locales et impôt, alors non je ne suis pas d’accord pour que les propriétaires payent encore une fois seul des aménagements, c’est aggraver l’injustice sociale envers la même classe qui paye pour tout ! que ce soit pour les tennis, la maison du peuple ( Maison Pour Tous ) la médiathèque ...
    Soyez rassuré je n’ai aucun terrain à vendre à Montauroux donc je ne parle que dans l’intérêt des propriétaires et par esprit de protection et de justice sociale.
    Michel GRAILLE

    RépondreSupprimer
  18. Méditation suite :
    Ceux-là même qui aujourd’hui sont établis dans la plaine comme cabinet médical, ou boutique de matériel médical c’étaient vu refuser il y a quelques années toute possibilité de profession du fait d’un nombre de médecin jugé suffisant au vu du maire de l’époque, comment auraient ils réagi ?
    Michel GRAILLE

    RépondreSupprimer
  19. À Montauroux on veut casser le "mitage", restreindre, densifier et créer des condtions de mixité! pourquoi appeler à de la mixité s'il n'y en a pas? Pourquoi risquer de réduire l'assiette fiscale de la commune? car la commune fera des dégrèvements d'impôts! Ailleurs c'est le contraire qui se passe... En Bretagne, pour repeupler les villages, des communes vendent des terrains à 1€/m2 et appellent les migrants [lien]. Les situations réelles sont différentes et échappaent aux experts et aux idéologues. Le problème de Montauroux c'est d'abord sa plaine le long de la RD562. Ratée! C'est cela qu'il faut corriger.

    RépondreSupprimer
  20. La plaine je suis d’accord qu’elle a été mal gérée ne serait-ce qu’en matière d’environnement, où il aurait fallu imposer des architectures plus méditerranéenne, des créations d’espace vert, bref faire en sorte qu’elle soit plus agréable et moins de type anarchique et industrielle et certes imposer une organisation des panneaux publicitaire mais pas de type illisible comme ceux de la Communauté des Communes.
    Aujourd’hui on peut encore essayer d’imposer aux promoteurs des améliorations tels les points que j’ai cités et cela pourrait faire partie des corrections dont vous parlez. Mais il faut maintenir les espaces agricole de la plaine en agricole et en cas de cession pour raison de succession, au cas où une vente devait se faire, la mairie doit faire droit de préhension face à des privés autres qu’agriculteurs et s’engager à garder et protéger ces espaces vert. Lorsque j’étais élu j’avais fortement recommandé tous les points de correction et protection de la plaine, mais une grosse partie du mal était déjà fait et seul au sein même de son équipe on ne peut réussir.
    Michel GRAILLE

    RépondreSupprimer
  21. Tout terrain situé en zone agricole,quel que soit sa superficie,bénéficie du droit de préemption de la SAFER.
    Cela veut dire que le notaire,lorsqu'il a en mains un dossier de vente d'un terrain agricole,interroge la SAFER pour savoir si oui ou non elle compte exercer son droit.
    Le problème qui se pose c'est que la SAFER va exercer son droit non au prix de vente qu'elle juge prohibitif et spéculatif mais à un prix bien moindre.J'ai en exemple précis dans le canton ou la SAFER a exercé son droit au quart du prix de la vente.Résultat le vendeur,à un prix bradé, a refusé la vente (et donc ne pleut plus vendre) et le terrain reste en friches.
    Que la SAFER prempte au prix du marché ,elle reconstituera ainsi son stock.

    RépondreSupprimer
  22. "seul au sein même de son équipe on ne peut réussir"... un modèle de solidarité ce monsieur et bien sûr tout le mal, malgré ses efforts, a été causé par ses collègues.

    RépondreSupprimer
  23. Très intéressant les articles relatifs à la SAFER et cela montre bien combien les élus doivent être attentifs et prudent.
    Malheureusement l'argent est l'appât primordial et majeur pour l'homme quelque soit sa fonction !
    Michel GRAILLE

    RépondreSupprimer
  24. C'est tout de même curieux mais du temps de JP Bottero la plume de notre nouveau critique cantonal était beaucoup moins acérée, sans doute que la propagande d'alors était plus à son goût, à moins que ce ne soit l'amour de la petite reine et son tour du Haut-Var.

    RépondreSupprimer
  25. SVP que les commentaires soient en rapport avec le PLU de Montauroux pas avec le SCOTT ou autre chose car sinon on ne s'y retrouve plus.

    RépondreSupprimer
  26. Je suis d'accord avec vous mais j'ai réagi sur l'actualité diffusé par nos politiques ce jour et le seul billet actif étant celui-ci je n'avais pas d'autre choix !
    Michel GRAILLE

    RépondreSupprimer
  27. Je fais suite au message que j'ai laissé le 5 Août à 9h17 et me pose une question:
    Que seraient devenus les côteaux de Montauroux depuis un demi-siècle sans le mitage qui bénéficie aujourd'hui de tous les maux?
    Exceptées quelques rares campagnes toujours entretenues,la majorité des côteaux serait en total abandon.Une végétation inextricable aurait pris le dessus.L'occupation par les sangliers aurait détruit les murs de restanques.L'olive ne serait plus ramassée,.Les oliviers dépériraient du fait du manque d'entretien et de soleil et du squat par les chênes.
    .En absence de voies d'accès,un départ de feux serait totalement ingérable. et à mon avis (suis-je peut -être pessimiste) l'ensemble des côteaux aurait déjà brulé
    Oui le mitage n'est pas la panacée,mais un moindre mal.et malgrè les critiques que l'on peut, à juste titre, formuler,il a participé à la sauvegarde du milieu naturel (les propriétaires,pour la plupart entretenant leur terrains) et constitue le meilleur rempart contre les incendies.

    RépondreSupprimer
  28. Vous avez parfaitement le choix. J'ai mis en ligne il y a longtemps cette page qui permet de commenter les bulletins municipaux des communes det celui de la CdC car ils ne sont pas interactifs. Ouvrir.

    RépondreSupprimer
  29. Et s'il avait fallu de l'assainissement collectif il n'y aurait pas de quartier bigarrel ni de Val Cros.

    RépondreSupprimer
  30. A anonyme du 07 août, 2015 15:13 , je suis tout à fait d’accord avec vous car la population de souche de Montauroux ne pouvait plus vivre de l’agriculture et donc les propriétés tombaient à l’abandon. Il faut avoir l’honnêteté de reconnaître que grâce à l’habitat diffus nos collines ont été entretenues et protégées. Certains critiques ou veulent empêcher l’habitat diffus, alors soit ce sont ceux qui vivent dans le village, soit ce sont ceux qui déjà installés dans les collines et qui par égoïsme veulent que celui-ci soit bloqué pour rester comme des privilégiés. La première catégorie est minoritaire la deuxième représente plus des 2/3 de la population, donc pour les élus cela me semble simple de prendre la bonne décision d’autant que nombreux d’entre eux vivent en habitat diffus à commencer par notre maire Monsieur HUET.
    Michel GRAILLE

    RépondreSupprimer
  31. La population de souche sauvée par les étrangers ! diable, M. de la Souche quel revirement !

    RépondreSupprimer
  32. Si TADIA m'était contée.. préfète de nos maires, amuse la galerie avec le questionnement des citoyens alors que le schéma est- ficelé depuis longtemps. Voyez le détournement de l'utilité des zones de repos de l'autoroute.. par la maison mère Vé ! Olia !!! Voyez comment on va rafistoler
    le problème de l'O .... chère à œufs deux zestes ... MAIS pas toujours réglé... la multitude de routes en projets pour faire plaisir à tout le monde, le tracé fuyant du LGV (le réveil saura douloureux), et le top des tops, L'INTERCOMMUNALITE.


    r

    RépondreSupprimer
  33. Monsieur Graille. Vos propos sont loin d'être idiots; ils sont souvent même pertinents; mais c'est la manière que vous avez de prendre les gens à rebrousse poil qui dessert ces propos et les rend inaudibles. Je sais que vous avez été victime d'un burn-out, sans doute dû à votre mode de fonctionner. Mais il n'est jamais trop tard pour se corriger, comme du surpoids, par un régime approprié et une nouvelle façon de se nourrir.
    Un anonyme qui vous veut du bien.

    RépondreSupprimer
  34. Anonyme du 10 août 7h50, je vous remercie pour votre message, vous avez raison sur le fait que ma façon de m’exprimer déplait car elle est directe, se veut un peu crue par ses vérités et comme disait notre grand Charles De Gaulle « les français sont des veaux ». Il ne faut pas les bousculer, la preuve ils ont voté un Président mou ! Mais on voit le résultat tout augmente, la dette, le chômage, les impôts, les taxes, l’expatriation des français, l’immigration des étrangers aussi … Les français aiment la mollesse il ne faut rien leur changer (voyez la SNCF, l’EDF, les enseignants, les syndicats….) et n’acceptent pas les propos qui les bousculent ou les dérangent.
    Mon burn-out a été dû à un surmenage sur plusieurs années et des combats pour avoir les moyens de ma politique pour réussir ma mission face à des technocrates loin de tout pragmatisme !
    A ce jour je continue de m’exprimer à ma façon dans le seul intérêt de la collectivité. J’ai réussi à faire ma carrière ainsi sans changer mon caractère et obtenir néanmoins de très bons résultats ce qui n’est pas le cas de mes homologues trop consensuels !
    Je vous remercie encore pour vos conseils et apprécie toute critique constructive.
    Cordialement
    Michel GRAILLE

    RépondreSupprimer
  35. Puisque vous appréciez les critiques constructives je ne résiste pas à l'idée de vous contenter...Votre façon de vous exprimer ne déplaît pas parce qu'elle est "directe ou crue ou vraie" et vos propos ne bousculent et ne dérangent personne, tout au plus vos raisonnements simplistes font sourire et si "les Français sont des veaux" votre autosatisfaction vous désigne plutôt comme un beauf.

    RépondreSupprimer
  36. A anonyme du 10 août 01h05
    Vous manquez de beaucoup de psychologie, désolé je suis Lion ascendant Lion !
    Michel GRAILLE

    RépondreSupprimer
  37. mais ce bonhomme est fou à camisoler; imaginez le dans une entreprise comme Thalès à la sécurité! Ils ont dû souffrir les pauvres avant qu'il ne burnout.

    RépondreSupprimer
  38. Si vous êtes lion méfiez-vous du moucheron.

    RépondreSupprimer
  39. Oui effectivement le burn-out m’a camisolé ! Chez Thales ils ont été en sécurité et ceux qui ont pu souffrir ce sont ceux qui auraient voulu être dans la malveillance ou ont essayé !
    M. GRAILLE

    RépondreSupprimer
  40. Monsieur Ratcliffe,
    Vous devriez ouvrir un nouveau blog où les personnes qui le souhaitent pourraient exposer leurs problèmes psychologiques !
    Même si les prises de position ne manquent pas d'humour,on a quelquefois du mal à faire une corrélation avec le PLU.
    Bien cordialement.
    L'anonyme du 7 aout 2015

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.