lundi, novembre 23, 2015

La France face au défi du salafisme, islamisme intégriste et jihadisme


  La France face au défi du salafisme : entre respect de la liberté de conscience et risque de délitement social causé par un "apartheid" volontaire, où placer le curseur ? Source: atlantico.fr
Atlantico : A la suite des attentats, Manuel Valls a cherché à nommer l'ennemi intérieur français en visant du doigt le salafisme. Depuis les années 1990, le courant salafiste est en progression en France, pointé du doigt après chaque attentat. Pour autant, tous les salafistes sont-ils violents ? Ne faudrait-il pas, finalement et au nom de la liberté d'expression, de pensée, etc, tolérer le salafisme en France ? Suite...


1 commentaire:

  1. Celui ( ou celle) qui serait "fasciné" par ces tarés est tout simplement bon pour l'asile. Et avec camisole de force. Faut-il etre idiot pour croire en ces débiles dangereux.

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.