mardi, avril 05, 2016

La Lettre de François Cavallier - Avril 2016




La Lettre de François Cavallier - AVRIL 2016 - N°47

Edito : Chateau Grime, dossier tabou ?


L'heure est aux documents de planification en matière d'urbanisme. D'un coté, les plans locaux d'urbanisme (P.L.U.) dans les communes qui n'en sont pas encore dotées (seuls Bagnols, Callian et Mons en ont déjà un). De l'autre côté, le Schéma de Cohérence Territoriale (S.C.O.T.) à l'échelle communautaire. Ces documents sont en cours d'élaboration et leur actualité est pleine et entière. Leurs enjeux éminents justifient bien le choix que nous avons fait d'en faire le thème de notre « premier jeudi » avec l'association Force & Confiance (ce jeudi 7 mars 19h à l'Hacienda), à partir d'interventions du cabinet d'études Citadia (chargé du SCOT pour la communauté de communes), et de Jean-Yves Huet, maire de Montauroux, qui a la charge de cette délégation communautaire.




Il faut rappeler que le développement économique est la première compétence de l'intercommunalité, même si notre communauté de communes, notamment du fait des réformes institutionnelles incessantes, peine à diriger ses efforts sur ce point plutôt qu'à saupoudrer ses investissements au gré des opportunités ou des urgences. Or il n'y a pas de vie économique sans locomotive, sans un moteur local principal. On le sait, ce rôle est assumé depuis quinze ans par Terre Blanche : principal employeur du territoire, et principal donneur d'ordres, n'en déplaise aux esprits les plus dogmatiques, le golf est notre oxygène et porte notre économie locale à bout de bras. Ayant investi près d'un milliard d'euros de fonds propres sur notre territoire, et le gérant à l'évidence dans une logique dans laquelle les grands objectifs de long terme l'emportent sur toute perspective de bénéfice à court terme, l'investisseur principal a fait ses preuves dans cette affaire.

Ce n'est certes pas une raison pour soutenir inconditionnellement, ni sans examen, tout nouveau projet que formulerait le même investisseur, notamment pour son domaine de Chateau Grime, adjacent à Terre Blanche. Je l'ai prouvé lorsque j'avais considéré en son temps que le projet de second complexe golfique, dont il avait été question à une époque, était redondant avec le premier. Depuis, le projet a complètement évolué vers un espace tertiaire qui constitue rien moins qu'un projet de second Sophia Antipolis. Je sais que les ressentis sont forcément divers, je sais aussi qu'un tel projet a de quoi inhiber ou impressionner les élus directement concernés. Mais je sais surtout que très rares sont les territoires français qui ont la chance inouïe d'être concernés par un projet civil de cette envergure, avec plusieurs centaines de millions d'euros d'investissement. Alors le moins serait de le mettre sur la table, d'en parler et d'en débattre. S'il faut manquer l'occasion (ce que je regretterais fortement pour ma part), au moins que ce soit pour ne pas l'avoir voulue plutôt que pour l'avoir laissée passer, c'est-à-dire par résolution plutôt que par indécision. Le porteur du projet, pour ce qui le concerne, ne nous attendra pas éternellement.

Actu : déchéance de nationalité, le bateau coule à pic

La semaine dernière, le Président de la République a annoncé « clore le débat » sur le projet de loi portant sur la déchéance de nationalité, abandonnant ainsi cette réforme constitutionnelle. C'est le sinistre épilogue d'une comédie en deux temps. Premier temps : sous le choc des attentats de Novembre, surfant sur la vague qui relégitime (très brièvement) les leaders en temps de grande émotion nationale, M.Hollande avait revêtu ses habits de Père de la Nation pour proposer des mesures sécuritaires qui avaient effarouché certains de ses partisans. Trop hardie pour les uns, cette mesure paraissait surtout dérisoire à la plupart : croit-on sérieusement que des ahuris prêts à se faire exploser au milieu de la foule soient inhibés ou effarouchés par le perspective de la perte de la nationalité française (ou d'ailleurs par toute autre mesure, comme celle de la peine de mort que d'autres, plus à droite, n'ont pas craint de dégainer) ? Cette mesure visant à reconstituer, à des fins politiques, l'union nationale sur le dos de l'émotion collective n'a finalement pu avoir de suite. Il fallait, après les attentats de Bruxelles, lire le sinistre tweet de Bruno Le Roux, pour prendre toute la mesure du caractère absolument vain, et assez révoltant, d'un tel calcul.

Actu : Fondurane, l'heure de vérité


Après le rond-point des Crouis, à Tourrettes, en cours de travaux, le prochain rond-point de la RD 562 est très attendu : il s'agit de celui de Fondurane, qui serait déjà en cours si tout le foncier était déjà maîtrisé. Dans ce dossier, les documents d'arpentage sont établis et disponibles sur l'ensemble des parcelles impactées et par le giratoire et par la contre allée : les estimations des domaines sont attendues incessamment sur ces huit parcelles. Mais, surtout, rendez-vous est pris pour courant avril, avec l'ensemble des propriétaires concernés seront organisés pour avril sur les deux parties du projet, à savoir le giratoire proprement dit et la contre-allée adjacente. Puisqu'il faut couvrir toutes les hypothèses, et pour sécuriser l'opération, un dossier DUP dit de droit commun pour le seul volet foncier (puisque toutes les autres procédures sont soient purgées ou en phase finale) a été remis à l'Etat en vue d'une éventuelle enquête publique envisageable à l'automne. Mais cela repousserait encore les travaux : il faut donc former des voeux fervents pour que ces dernières discussions aboutissent à l'amiable.

Echos : deux chantiers successifs sous la RD 56

 
Beaucoup de remarques et de questions, légitimes, sur cette RD56 à nouveau barrée. Deux chantiers se succèdent : celui de RTE (pour raccorder le poste source nouvellement créé à Tourrettes avec le reste du réseau) puis celui de la Siagnole (les tuyaux bleus) pour le renouvellement du réseau.

Ces coupures, que nous faisons en sorte d'optimiser au jour le jour en fonction des chantiers, pourront encore durer jusqu'à la fin du mois d'avril. Enfin, une fois que plus personne n'aura à ouvrir cette route, le Département exécutera le rond-point prévu de langue date entre la RD 56 et la RD 256 (au lieu-dit du garde-barrière, en face des points d'apports volontaires). L'appel d'offres pour ce chantier est en cours : il doit avoir lieu à l'automne.

Humeur :  quand le FN de Roquebrune recompte les subventions


Je devrais probablement m'en sentir flatté : les frontistes littoraux ne manquent pas de surveiller du coin de l'oeil cette modeste newsletter. L'édition 44 datée de janvier leur a paru mériter d'être exploitée. J'y disais que le pays de Fayence avait obtenu 2 millions d'euros de subventions, et que la litanie des frontistes pendant la campagne (tout l'argent va à Toulon) était une nouvelle fois réfutée. M.Pasquette a cru devoir en déduire que cela se faisait au détriment des communes de Puget et de Roquebrune, et ainsi se servir de ma lettre pour discréditer ma colistière Josette Mimouni. Puisqu'il aime mes littératures, je l'invite à prendre connaissance de notre bulletin cantonal qui établit qu'il n'en est rien. S'il voulait bien mettre son zèle à combattre celui dont il est censé être l'opposant, cela lui éviterait que trop de comptes, y compris dans ses propres rangs, ne lui soient demandés sur sa complaisance lors de l'inévitable et prochaine chute de son indéfendable favori.

Agenda : quelques dates des jours à venir


07/04 : Les jeudis de Force & Confiance (restaurant Hacienda, Tourrettes)
12/04 : Conseil communautaire (Fayence)
21/04 : Bureau de la Commission Locale de l'Eau (SAGE de la Siagne) (Callian)
22/04 : Assemblée Générale de la Maison pour Tous (Montauroux)

Facebook
Facebook
Twitter
Twitter
Site Internet
Site Internet
Email
Email
© 2015 - Copyright www.francoiscavallier.com • Tous droits réservés. Vous pouvez à tout moment accéder, faire rectifier ou supprimer les informations personnelles vous concernant ou vous opposer à leur traitement par mail : newslettercavallier@gmail.com. En vertu de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés (dite "loi CNIL"), vos coordonnées ne seront en aucun cas utilisées à d'autres fins ou divulguées à un tiers. Conformément à l'article 38 de la loi CNIL, vous pouvez vous opposer à ce que vos données à caractère personnel fassent l'objet du présent traitement. Pour ce faire, il suffit d'adresser un message à newslettercavallier@gmail.com. Conformément aux articles 39 et 40 de la loi CNIL, vous disposez à tout moment d'un droit d'information, d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour l'exercer, il vous suffit d'adresser un message à newslettercavallier@gmail.com






This email was sent to pratclif@gmail.com
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
François Cavallier · Place de l'Hôtel de ville · Callian 83440 · France

Email Marketing Powered by MailChimp

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.