vendredi, mai 04, 2018

Moulin à farine de Callian - Suite

J'ai visité le moulin à farine de Callian ce 4 mai  2018. La porte d'entrée indique  la date de 1806. L'entrée est une pièce avec un escalier qui monte à l'étage. A droite on découvre une superbe pièce avec un mur de pierres en encorbellement et des niches dont les bases sont des  meules à chenal. La pierre est du calcaire du jurassique dur et siliceux des environs. C'est cette pièce qui constitue le coeur architectural et culturel de la bâtisse. Au fond on trouve une paire de meules mais sans le mécanisme.​     Suite...

6 commentaires:

  1. Très belle batisse qui mériterait investissement !

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Pierre,
    J’ai visité rapidement la bâtisse, effectivement intéressante cette salle.
    Sans terrain au Sud, je ne vois pas comment valoriser ce bâtiment pour une exploitation immobilière, ou même d’hôtel ou gîte.
    Le joli terrain côté rivière très agréable mais inondable, s’il est seul, il serait utilisé pour le parking !
    Je ne vois pas quelle activité rentable pourrait amortir l’investissement pour ce lieu avec ses inconvénients. Voir la Magnanerie de Seillans qui n’avait pas ces inconvénients qui n’a jamais été rentable et est à vendre.

    Pour faire court : la mairie pourrait rester propriétaire et les associations et bénévoles se mobilisent pour restaurer le bâtiments, aider par un financement participatif pour faire un espace polyvalent culturel et associatif.
    Reste la mise aux normes ERP ?
    Sans une subvention ou mécénat cela me parait difficile.

    Peut-on récupérer une bande de terrain au Sud ?

    Voici ma première analyse mais Je n’ai pas tous les éléments en main.

    À réfléchir ensemble s’il y a une coopération de la mairie sans espoir de rentabilité financière mais de valorisation de patrimoine historique et de vie associative.
    Amicalement

    RépondreSupprimer
  3. Jacques Récy05 mai, 2018 19:33

    Très intéressant documentaire! Mais qu'en faire? C'est un peu encaissé et froid non?

    RépondreSupprimer
  4. Une réflexion perso. Qui peut être intéressé d'acheter ce bien pour un hôtel ou un gîte, sans terrain, sans possibiité de parking, avec les contraintes des ERP établissements recevant du public?
    Dans le cas où il n'y aurait pas d'offre l'union d'associations pour conserver le bien dans le patrimoine de la commune reprendrait sens.
    C'est le problème de ces grandes demeures; hormis le cas d'investissement pour faire du revenu, qui d'autre? un mécène comme LVMH? un acteur ou un chanteur? un footballeur? Et quand il change d'avis ou meurt, on remet en vente et on recommence.

    RépondreSupprimer
  5. Ils ont eu bien de la chance les héritiers de madame Dior que la commune achète leur bien!

    RépondreSupprimer
  6. Ca meriterait reflexion ce batiment..preservation et remise en valeur d un brin d histoire..pour le respect regle Erp il y a tjrs des solutions et derogations possibles..

    RépondreSupprimer

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.