jeudi, novembre 16, 2006

A propos de la vente de 2 terrains constructibles par la Mairie de Callian

7 commentaires:

  1. L'aliénation de propriétés sans maître par les communes (au lieu de l'état) est destinée à permettre aux communes d'acquérir du foncier pour satisfaire la loi SRU. C'est tout le contraire de ce que fait le maire de Callian.

    RépondreSupprimer
  2. acquisition de foncier et ne pas s'en servir pour le logement social, c'est inadmissible... et à quoi va servir l'argent de cette vente????

    RépondreSupprimer
  3. Que Mr Cavallier, et les autres élus de notre canton arrêtent de nous prendre pour ce que nous ne sommes pas !
    Continuez donc à laisser notre canton subir cette insoutenable pression immobilière !
    Allez-y, vendez, construisez des centres commerciaux et autres, …mais sachez que l’anonyme électeur, contribuable, enfant du pays s’interroge.
    Comment pouvez-nous dire que les impôts n’augmentent pas alors que la valeur locative ne cesse de croître engendrant ainsi une inexorable augmentation de la taxe d’habitation ?
    Comment osez-vous dire que sur ces terrains, on ne peut faire que deux villas, peut-être en l’état actuel du POS mais une simple révision de ce dernier en aurait changé la donne et permis ainsi la construction par exemple de logements sociaux, priorité d’une commune que de loger « ses actifs » entre autres !
    Mais à Callian comme dans le reste du canton, la priorité est donnée à de riches « estrangers »…entraînant ainsi entre autre un départ des gens et des enfants du pays qui ne peuvent plus se loger….
    Comment osez-vous dire que toute cette polémique autour de cette vente n’est qu’une agitation préélectorale alors que vous-même, beau parleur, vous n’hésiterez pas en temps de campagne à sortir quelques fameux projets pour sublimer votre électorat.
    Et puis, surtout comment pouvez-vous être en phase avec vous-même quand on voit la désastreuse image de la plaine de notre si beau canton….
    Je ne vous remercie donc pas de permettre et de contribuer ainsi à la pression immobilière.
    Je ne vous remercie pas non plus, vous et les autres élus de n’avoir aucune réflexion commune contribuant ainsi à une perte de notre qualité de vie….
    Nous n’avons pas, hélas, les élus que nous méritons, mais nous subissons les élus que nous avons !
    Cependant, je remercie, tous ces « webmasters bien pensants » qui par leurs petits moyens informent la population et ouvrent le débat, non pas pour faire de l’agitation mais dans le seul but que la terrible dégringolade de notre canton en terme de qualité et de style de vie s’arrête, et parce que si l’on ne peut revenir en arrière, on peut toujours arrêter cette fuite en avant…..
    Sachez, donc Mr Cavallier, et autres, que l’anonyme électeur, contribuable, enfant du pays,….s’interroge, se manifeste, et bientôt se mobilise……
    Une anonyme électrice, parmi tant d’autres, souvenez-vous lors des dernières élections l’anonymat de vos électeurs ne vous avait alors posé aucun problème !!!!!!
    Signé : La vache qui rit….

    RépondreSupprimer
  4. La vache qui rit a dit : (voir post ci dessus)

    Bravo !!! Cependant vous dites : "Allez-y, vendez, construisez des centres commerciaux et autres"

    Je m'interroge sur cet "autre". A quoi pensez vous Madame ? Pas à un logement social puisque vous le réclamez un peu plus bas dans votre texte.
    Que signifie alors cet "autre" dans votre texte ? Des maisons à usage d'habitation ?

    Si c’est de cela qu’il s’agit, alors je m’insurge car où est le problème ? Le Pos n'a t'il pas permis la construction de votre maison ou au cas échéant celles de vos amis ?
    Je suis moi même "estranger" Madame. J'ai construit ma maison il y a vingt ans dans un charmant petit village et je remercie "l'indigène" qui a bien voulu me permettre de construire ainsi que les voisins qui ne s’y sont pas opposés… Dans le cas contraire, où habiterais je actuellement ? Dans une HLM ?? Dans une région… non choisie ??

    Je suis humaniste avant d’être écologiste. Je suis aussi environnementaliste. J’aime le beau, l’organisé, le sensuel, le cohérent… mais jusqu’à quel point puis je me le permettre ?
    Parce que je suis humaniste, je sais que le droit d'asile ne se limite pas à dire qu'il faut accueillir les "éstrangers" mais qu’il faut peut être penser à les loger.
    Or, la vocation d’une HLM que vous citez est celle de tremplin et non d’une finalité de logement. Qui vous dit que les personnes qui achèteront ce terrain ne sont pas des personnes vivant autrefois en HLM ? Et vous voudriez les empêcher d’espérer cet ailleurs pour lequel elles ont peut être économisé pendant des années ?
    Si nous manquons de places dans ces HLM, c’est d’abord Madame conséquent au fait que les revenus pour plusieurs d’entre nous ne permettent plus d’espérer un ailleurs que les HLM… C’est aussi parce que les prix de l’immobilier augmentent alors que les salaires stagnent. Mais c’est surtout parce que la demande de logement a pris le pas sur celui de l’offre. La faute à qui ? Aux administrations d’abord…. Aux élus, d’accord…. Mais si demain je me refusais que mon voisin vende son terrain pour qu’un « estranger » y construise sa maison , je me demande, Madame, si je ne serais pas quelque part fortement co responsable de la flambée des prix de l’immobilier que vous énoncez à juste titre d’ailleurs.

    Aussi, je rejoins sur ce point Monsieur Cavallier . Les polémiques à propos des deux terrains vendus par la mairie de Callian ont toute l’allure d’un procès d’intention.

    Gavroche

    RépondreSupprimer
  5. Je ne comprends pas bien les propos de Gavroche; ils me paraissent mélanger plusieurs choses.

    1. Nous sommes dans un pays semi rural, devenu depuis quelques années péri-urbain. Qui plus est, c'est un pays particulièrement attractif pour ses espaces naturels, son climat, la proximité de la côte et de l'A8. Ces atouts ont attiré les retraités français et étrangers disposant de revenus confortables, et maintenant les actifs à revenus aisés eux aussi, travaillant sur la côte. Et ces attraits continuent
    d'attirer du monde. J'ai rencontré cette semaine des gens du nord venus s'enquérir des prix immobiliers. On leur avait proposé, disaient-ils, une dizaine de maisons dans la fourchette 200-250k€, dans la plaine près de Tire-Boeuf. J'ai du mal à le croire; il faut vérifier. La question qui se pose, et je n'ai pas de réponse à donner, c'est: "est-ce qu'on continue d'urbaniser, en habitat diffus ou collectif, quels espaces, à quels prix et jusque quand?". Jusqu'à présent, c'étaient les communes qui répondaient, plus ou moins indépendamment, en tenant compte des services assurés par le SIVOM; maintenant, comme je l'espère ce sera la "communauté de communes" et ce devrait être plus coordonné.

    2. Ensuite, il y a le problème de la plaine, de part et d'autre de la RD562; là, il ne faut pas fustiger les commerçants et industriels du secteur marchand qui s'implantent, car ils soutiennent l'activité économique et fournissent des emplois. Là, il s'agit de l'aménagement de l'espace, de la gestion des permis de construire, d'obligations attachées à des permis de lotir, et de suivi après réalisation, etc. tous aspects qui devraient être mieux traités dans la communauté de communes.

    3. Enfin, il y a le problème des revenus insuffisants d'une très grande proportion de français, chômeurs, smicards, revenus inférieurs à 50-60% du revenu médian, sans parler des 1.1 millions de RMistes, des 3 millions qui fréquentent les restos du coeur. Ma conviction de libéral, c'est que la politique économique suivie par tous les gouvernements depuis 30 ans en est la cause et qu'il sera difficile d'en sortir, sans réformes douloureuses pour ceux qui sont les gagnants du système. Le dernier N° de l'Express "Pouvoir d'achat: ceux qui perdent et ceux qui gagnent" est intéressant à cet égard.

    RépondreSupprimer
  6. Une autre réflexion sur l'urbanisation. Il y a des communes très attractives (exemple Roquebrune Cap Martin 06 ou St Jean Cap Ferrat 06) où il n'y a physiquement plus d'espace pour construire. Il est clair que la demande est très supérieure à l'offre et donc que les prix sont très élevés. Les premiers prix affichés en agences sont de 800k€ à Roquebrune cap Martin et plus de 1million€ à St Jean Cap Ferrat. Ce sont ceux qui ont les capacités d'acheter à ces prix là qui acquièrent. Rien à dire, c'est la loi du marché.

    Nous avons de la place et des propriétaires fonciers qui ne ne demandent qu'à vendre aux prix de terrains constructibles. Est-ce une raison pour couvrir tout l'espace jusqu'au dessus de Mons? C'est à la population d'en décider et d'élire leurs représentants en conséquence.

    RépondreSupprimer
  7. en résumé, je suis convaincu comme vous tous que le manque de logements sociaux est lié au fait que de moins en moins de gens ont la possibilité d'accéder à la propriété. Et je pose donc la question de savoir à qui incombe la responsabilité de ce manque de logements sociaux en considérant que les HLM ont la vocation d'être des habitations tremplins et non une finalité de logement.

    RépondreSupprimer