samedi, août 16, 2008

Réflexions au sujet de la création d'une commission de travail sur la publicité au bord de la RD562 à Montauroux (CM du 15 août 2008)

3 commentaires:

  1. J'invite chaque citoyen à venir assister aux scéance du Conseil Municipal nouvellement élu.
    Chacun se rendra compte que les élus de se bornent pas à "assister" au Conseil, à s'abstenir ou s'opposer pour ce qui concernent les élus minoritaires.
    Les séances de Conseil sont précédées de réunions de travail et chaque décision défavorable est motivée.
    Les abstentions ou oppositions sont liées aux propositions émises lors de la campagne et issues des demandes citoyennes puis justifiées par l'absence d'éléments de prise de décision suffisants ou par une carence en terme de consultation.
    Les élus, notamment minoritaires, sont à l'écoute de la population dont ils relaient les demandes et des associations cantonales dont il faut souvent partie.
    Au sujet du réglement de publicité, la volonté municipale engagée doit être saluée et s'accompagne d'une dynamique d'ouverture en associant notamment les élus minoritaires.
    Il faudra en effet veiller à l'application de la loi et que chacun admette que nous y avons tous intérêt pour que notre territoire retrouve toutes ses lettres de noblesses liées à ses villages pittoresques et ses sites naturels préservés.
    Les commerçants n'y seront pas perdants car le foisonnement de panneaux nuit à l'information et constitue sans nul doute un frein à la fréquentation touristique.
    Le "spectacle" qu'offre aujourd'hui la RD 562 ne laisse guère imaginer aux usagers les richesses que dévoilent les villages en terme de patrimoine naturel et historique notamment.
    Il est grand temps queles élus à l'échelle intercommunale prennent ce problème au sérieux et s'engagent de concert dans ce travail.
    S²oyez assurez l'engagement du groupe d'élus minoritaires et de sa recherche d'une participation active et dynamique.

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. Sans avoir fréquenté l'école, sans savoir lire ni compter, mais avec le bonheur d'avoir les yeux ouverts,
    comment nos élus purent laisser cette
    voie royale des "villages" aller au pire des pires : je vous montre du doigt, vous êtes des inconscients !!

    RépondreSupprimer

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.