mardi, juin 16, 2009

pays de Fayence: publicité au bord des routes

à quand le règlement de publicité accepté par tous???

9 commentaires:

  1. Lors du CM de Montauroux du 12 Juin 2009, la question de la publicité était à l'ordre du jour. Mais il ne s'est pas dit grand chose que nous ne sachions déjà.
    La compétence est transféré à la CdC, qui en son temps avait fait appel à un cabinet conseil sur le sujet. La personne en charge du dossier est tombé malade et le cabinet se retire , il n'est pas en mesure de poursuivre le dossier!(On croit rèver). Donc rebelotte, appel d'offre etc...
    Un an a été perdu.Et j'ai l'impression que beaucoup ne s'en plaignent pas.
    J'ai peine à croire que les procédures d'encadrement des collectivités poussent ces dernières à des décisions stupides, comme choisir un consultant qui ne peut faire face.Il y a soit de l'incompétence, soit une volonté de trainer.

    RépondreSupprimer
  2. La délibération du CM de Montauroux portait sur l'annulation d'une délibération précédente, car la compétence sur un règlement de la publicité a été confiée à  la communauté de communes.
    Pour la petite histoire, un prestataire (association) avait été trouvé il y a deux ou trois mois pour démarrer ce règlement mais il n'a pas pû pour cause de maladie et a dénoncé le contrat. La communauté de commune a dû relancer une procédure d'appel d'offre et le nouveau délégataire devrait être connu sous peu. D'après une personne compétente, ce genre de règlement se fait assez rapidement.

    RépondreSupprimer
  3. voilà que l'on met en place des élus obligés de payer des consultations
    par la CDC !!! S'il y a effectivement vingt trois mille habitants dans l'intercommunalité du pays de fayence, ce qui en somme représente une ville tout a fait moyenne, mais l'on ne trouve pas là dedans des gens capables de résoudre ce problème ?? non sans blague ?? internet est efficace - nombreux sont les endroits qui ont réglés ce problème - même avec l'empire DECAUX en prime !! allons allons... du courage - svp !!!ner

    RépondreSupprimer
  4. Justement, je tape sur Google règlement + affichage + publicité et voici ce que l'on trouve....

    Cliquer ici.

    Du travail, du travail..... et simplement exercer ses talents d'Homo.sapiens que nous avons tous!

    RépondreSupprimer
  5. au village des adrets nous pouvons nous enorgueillir de n'être pas touché par les panneaux publicitaires. Lorsqu'un apparaît, il ne reste jamais longtemps à polluer la vision. Y aurait il des activistes "casseurs de pub" aux Adrets . Il n'est point de doute. Je sais, je sais... chantait Gabin.
    Et je sais qu'on ne sait jamais ce que peuvent faire les casseurs de pub

    RépondreSupprimer
  6. désolé pour les adrets, mais la société DECAUX n'a jamais voulu traiter le peu d'impact de panneaux sur cette commune (ouf !) mais attention faut pas pousser mémé dans les orties (il y en a aux adrets)
    croyez vous à un impact possible , simple question ??????, beaucoup trop ne sont pas )à la tête
    d'entreprise pour connaitre le problème local. Le député, peut dormir tranquille !!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  7. decaux ou pas decaux, les panneaux seront enlevés par un beau soir sans lune. Ca se passe comme ça aux adrets !!
    lorsque le citoyen n'est pas entendu sur une cause juste comme celle de la protection de l'environnement, il lui faut faire et ne pas attendre qu'on fasse pour lui !

    RépondreSupprimer
  8. c'est très bien. ça avait commencé à se faire à Montaauroux, mais les casseurs de pub ont dû prendre peur... il faudra recommencer car au train où vont les choses dans 5 ans on en sera toujours au même point et la nouvelle équipe refera une commission et fera appel à un cabinet de conseils.

    RépondreSupprimer
  9. c'est effectivement un rapport de force où la peur peut freiner les souhaits. Mais le commerçant indélicat pour l'environnement lui aussi peut avoir peur... peur de voir enlever ses panneaux, peur de payer une marchandise qui finira inéluctablement à la poubelle !!
    Oyé oyé, dites leur, faites le savoir !!

    RépondreSupprimer

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles; et que les commentaires soient signés et accompagnés d'une adresse email valide.