vendredi, novembre 13, 2009

Grand débat sur l’identité nationale

54 commentaires:

  1. Yé souis français, yé chanté la mèrsouillaise et yé vote per lé pétit nicolas ! quoi dé plous per être comé vous !

    vraiment, ce pôvre sarko, c'est n'importe quoi que lancer un débat sur l'I N dans une france qui ne va pas pour le mieux, dans une france où les droits de l'homme sont bafoués par le gouvernement, dans une france où 10 millions de personnes vivent en dessous le seuil de pauvreté . C'est même hyper dangereux que lancer un tel débat!

    RépondreSupprimer
  2. Ce débat a évidemment pour arrière pensée les élections régionales et l'élection présidentielle 2012. Nicolas Sarkozy prend une longueur d'avance disent la plupart des commentateurs (émission C dans l'air de vendredi 13 novembre). L'extrême droite est appelée à applaudir; les socialistes sont pris de court et ne savent pas bien comment réagir. Pour l'extrême gauche NPA, ce n'est pas leur thême; les communistes oui mais on attend qu'ils se prononcent; et on attend encore François Bayrou et le modem. Alors en attendant et modestement pour ma part dans le microscosme local, j'écris cette lettre ouverte à nos élus et décideurs locaux. Cliquer.

    RépondreSupprimer
  3. Ce débat national rejoint une lettre ouverte aux élus du pays de Fayence que j'avais préparée pour le 11 novembre. Lire.

    RépondreSupprimer
  4. Pour ceux qui auront vu à la télé, deux mondes dans un même pays, se sont sûrement régalés lors de la rencontre de rugby FRANCE/AFRIQUE DU SUD (sublimation de l'effort, de la conquête, de la lutte dans le respect des règles, et ce jusqu'à la dernière minute) ce vendredi soir, tandis que nous avons vu une parodie de sport professionnel, par des footeux payés cent fois sinon mille fois
    plus que les joueurs de rugby,
    pour étaler devant nos yeux leur ennui de représenter la FRANCE.
    Le maire de MONTPELLIER à raison,
    le foot français ne représente même plus Notre FRANCE METISSEE
    chère à MR BESSON ministre des réfugiés.. (!) j'ai juste un impression mitigée sur la nouvelle identité nationale : on va en parler puisqu'en haut lieu, le trouble de sa PERTE constatée va-t-elle provoquer des remous ? simple question...

    RépondreSupprimer
  5. Bien entendu... l'identité nationale est en cours de modification voulu à tout prix par les dirigeants européens, y compris les français bien entendu,
    vers une soitdisant immigration maitrisée : c'est bien ERIC BESSON qui a déclaré officiellement à la télé, une réalité : 180.000 étrangers entre en FRANCE chaque année ! 110.000 naturalisés !
    un mariage sur trois avec des étrangers.. ! ce qui en résulte une FRANCE M E T I S S E E.
    Dans la FRANCE profonde cet aspect nous échappe bien entendu, mais cet élan est inexorable, l'identité nationale CHANGE A NOTRE INSU, à moins que nous ne voulions pas encore une fois de plus croire qu'une autre guerre est perdue. MERCI A NOS ELUS !!
    UN GRAND DEBAT L'AGE (déballage)
    de nos sentiments se retournera contre nous, déjà..

    RépondreSupprimer
  6. EGYPE/ALGERIE qualification en coupe du monde de foot HIER SOIR :
    incident assez grave à MARSEILLE et LYON - pourquoi ? simple question

    RépondreSupprimer
  7. Et les violences d'hier soir à la tour Eiffel viennent malheureusement comme un pavé dans la mare. Cliquer.

    RépondreSupprimer
  8. Incidents à PARIS : images de la télévision, une HONTE. Honte de mon identité nationale, je ne m'y reconnais plus !

    RépondreSupprimer
  9. Ferveur de la ""marseillaise""ENTONNEE" par les quarante mille supporters de rugby : des puristes qui connaissent la V A L E U R de l'EFFORT et le RESPECT de l'ADVERSAIRE !!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  10. y a -t-il un mal dans cette volonté de garder sa propre identité nationale ??? Pöur ceux qui ont connu les sacrifices des
    grands parents... en arriver à ce demander ce qui reste de notre identité doit faire rigoler pas mal de monde lors du 11 novembre
    lorsque nous élus complices d'une grande modification de la société, en rang d'oignons vantent les mérites les anciens poilus !!

    RépondreSupprimer
  11. On s'habitue très bien d'avoir un bouton sur le nez.. au début c'est gênant.. mais s'il devient trop gros, le chirurgien intervient obligatoirement, parce que celà change l'angle de vision ???
    simple question.

    RépondreSupprimer
  12. Ce grand déballage pourrait être constructif à la seule condition
    de revenir plus courageux de ses opinions et non de louvoyer
    sur la crainte des "on dit".

    RépondreSupprimer
  13. He oui nous sommes dans une "France métissée" si chère à miss mélangitude. Il faut vous y faire car elle le sera de plus en plus métissée, au point de ne plus ressembler du tout a ce que vous avez connu. Ca s'apellera toujours "France", si l'on veut. Un peu comme la choucroute de poisson. Ca a toujours le nom de choucroute, mais, personnellement, mon goùt me porte vers l'autentique. Je parle de la choucroute naturellement car je suis très très politiquement correct.

    RépondreSupprimer
  14. la (les)révolution est inscrite ^profondément dans notre patrimoine culturel. A partir de la, l'identité nationale n'est elle pas aussi d'en venir à la révolte quand trop oppressés ?
    Ok, lors d'un match de foot, c'est plus difficile à admettre, sauf si l'on considère que les matchs sportifs peuvent être en ce cas l'arbre qui cache la forêt !
    Pas de conclusion hâtive, ce n'est qu'une question.

    RépondreSupprimer
  15. dans le registre "identité nationale" voir ce lien.


    Cela dit, je m'interroge sur le choix du thême "identité nationale"; je ne veux pas verser dans l'anti sarkozyisme primaire; le thême est-il porteur pour des élections? OUI sans doute, et c'est le choix de l'UMP et de Sarkozy pour se faire élire "et bien agir ensuite". En 2009, il faut savoir "communiquer"; autrefois on appelait cela la "propagande". Mais sur le fond, et cela relève du "bien agir pour la communauté ensuite", comment adapter notre société aux défis du présent - produire/consommer toujours plus, les limites écologiques, la réduction des inégalités, l'intégration de nos immigrés dont une partie reste exclue dans nos banlieues prête à l'émeute, etc... et comment faire pour que le déficit ne soit plus structurellement non soutenable et le poids de la dette; ces aspects économiques sont la conséquence d'une crise systèmique de notre société. Alors je ne vois dans le débat "identité nationale" qu'un moyen pour essayer de gagner les élections régionales. Le thême "changer de civilisation" autour des idées d'Edgar Morin n'a malheureusement pas été porteur.

    RépondreSupprimer
  16. Bizarre en effet; le discours de Sarkozy pour lancer le "grand débat sur l'identité nationale" était encore chaud, qu'une "émeute" a eu lieu à Paris Tour Eiffel pour une manifestation autorisée puis interdite au dernier moment, un peu comme celle du foot à Marseille quand le match a été annulé pour cause de grippe A H1N1. Quand Homo.sapiens est en foule et que la foule est provoquée, il y a toujours violence; c'était donc prévisible. Puis il y a eu une autre émeute à Marseille quand des supporters ?algériens? se sont mis en colère parce que l'équipe de foot algérienne avait perdu en Egypte!!! Bref les médias ont bien couvert ces "émeutes" notamment TF1 (une voiture avec le drapeau algérien). Il est clair que ces "emeutes" servent les objectifs du "débat sur l'identité nationale" et ceux de l'UMP pour les élections régionales... Mais cela fait penser à d'autres temps! Seules les techniques ont changé; télévision, internet, téléphone portable... Mais hélas Homo.sapiens n'est pas sur une trajectoire vers la perfection.

    RépondreSupprimer
  17. Une réflexion me vient à l'esprit dans ce débat sur "l'identité nationale". Le bouclier fiscal et sa relation avec l'impôt sur la fortune. La plupart des lecteurs de ce pays de Fayence et lecteurs de ce blog sont les moins riches des 10% de "riches" de ce pays, les premiers centiles du dernier décile de la distribution de revenus de l'INSEE. Beaucoup de ceux qui vivent dans nos grandes villes de la côte doivent payer l'impôt sur la fortune en raison de la valeur de leur résidence. Une valeur qui a été multipliée par 1.5-2.0 depuis 10 ans. Bulle immobilière, hausse de l'immobilier! Ce n'est pas leur faute! Le fisc s'assure que les valeurs déclarées correspondent aux prix du marché. Alors certains qui ont des revenus pas si élévés que ça, ont vu leur impôt total augmenter très fort. D'où l'intérêt du bouclier fiscal pour eux. 50% maxi; sinon remboursement de la différence. De mon point de vue il aurait été préférable de supprimer l'impôt sur la fortune et de taxer plus les vrais riches, ceux des 3 derniers centiles. S'ils menacent de partir en Suisse qu'ils partent; ce n'est pas ça qui rendra les pauvres plus pauvres.

    RépondreSupprimer
  18. Si vous prenez un sujet "chaud" en cours de programmation sur une chaine française, et si vous voyez
    un caillassage en règle, comme celui diffusé à PARIS, sur le moment, j'avais bien crû que celà se passait en palestine... mais non c'est bien à PARIS, la capitale de la FRANCE : chahutée, malmenée, souillée, par une bande de cloportes qui sort uniquement pour mettre le bordel, et... l'on continue a accepter celà ? jusqu'a quand ?? simple question !!!

    RépondreSupprimer
  19. Juste un constat : l'équipe de FRANCE de foot présentée par DOMENECH : une forte identité nationale "métissée", l'équipe de rugby champion du monde L'AFRIQUE DU SUD : une très forte identité
    nationale "blonde". Il y a parfois de drôle de paradoxe, non ? simple question !!

    RépondreSupprimer
  20. A l'anomyme qui s'insurge de l'équipe métissée de foot ball.

    Mes premiers matchs de foot, j'avais quinze ans parce que mes parents venaient d'acheter la télé. Je me souviens peu du nom des jours sauf des plus illustres... kopa par exemple et plus plus tard Piazza.. Je trouve que de tous temps, l'équie de france a été métissée. A présent, si c'est le métissage de couleur qui vous gêne, cela ne s'appelle t -il pas du racisme ? Simple question.

    RépondreSupprimer
  21. RACISME... ? bien sûr que non, mais pensant à la diversité tant
    mise en avant par tous les politiques, je n'y trouve pas mon compte, et c'est un constat.
    Maintenant, si à tout bout de champ, on doit se faire taxer de
    raciste, alors c'est vrai, l'identité nationale en prend un coup. Un sérieux.

    RépondreSupprimer
  22. ... même les "bleuets" (moins de dix neuf ans) équipe de FRANCE qui viennent de se qualifier pour la coupe d'europe, ne reflètent pas la diversité si prisée dans nos clubs. LES TEMPS CHANGENT !

    RépondreSupprimer
  23. du jaune du rouge du gris du noir et du blanc
    ou est le probleme, le fond de la question c'est le respect de chacun des droits et des différences.

    RépondreSupprimer
  24. En lançant ce débat sur l'identité nationale, en fait faire appel à la GRANDEUR DE LA FRANCE pour rassembler des électeurs et gagner une prochaine échéance électorale, Sarko fait diversion. Évidemment quand on évoque un passé glorieux, il faut taire ce qui n'est pas GRANDEUR DE LA FRANCE ... la révocation de l'édit de Nantes, la Saint Barthélémy, la défaite de 1870 et la cession de l'Alsace Lorraine à l'Allemagne durant 48 ans - un demi-siècle, et la période encore moins GRANDE de 1940-1944 avec Vichy la collaboration avec l'Allemagne nazie, la rafle du Vel d'Hiv, la milice et l'extermination des maquisards du Vercors.... et j'en passe et toute nation a des périodes noires... Non ce débat ne servira à rien. Et la triche du match France-Irlande? Honte! Ce n'est pas ainsi qu'il faut rassembler les français en invoquant le passé mais sur l'organisation du présent - l'économie au service du bien commun, le respect de l'environnement qui nous fait vivre - pour que l'avenir de nos enfants soit vivable pour eux.

    RépondreSupprimer
  25. CE DEBAT POUSSE A LA HAINE ET AU RACISME ON SE RAPPRACHE DE L EXTREME DROITE COMME C EST MOCHE

    RépondreSupprimer
  26. bIEN ENTENDU... nous voilà vers l'extrême droite... c'est irréversible... DONC si pas trop d'accord d'un mélange trop prononcé de cultures nous sommes racistes, mais si nous hésitons de voir définitivement une FRANCE métissée modèle de la gauche bobo, qui en a cure, puisque, allez leur demander où cette gauche se planque, donc dans cette hésitation, nous sommes d'extrême droite. Cà promet.

    RépondreSupprimer
  27. non, non, jamais nous avons prétendu que certaines opinions ci sont d'extrême droite. C'est juste qu'il y a des opinions qui font penser à celles des identitaires de jm lepen ^^

    RépondreSupprimer
  28. BIEN DIT DERNIER ANONYME OUI CELA FAIT PENSER A JM LE PEN
    ET DOC CE DEBAT NE SERT QU A ENCOURAGER A LA HAINE LA VIOLENCE ET LE RACISME ET C EST CELA QUI EST MOCHE

    RépondreSupprimer
  29. Plus de vingt cinq années passées dans un état végétatif... on vient de se rendre compte que ce mort-vivant avait un cerveau capable de tout enregistrer et d'analyse, et les cris d'appel à l'aide n'étaient pas audibles par les bien-portants !!!!
    Les vingt cinq annés passées à constater une véritable invasion sur notre sol, mais avec nos cerveaux anémiés par des discours du besoin de regénérer notre société, voilà que le seul constat visuel qu'est le "médicament" met le binz dans notre vie courante,
    dont la violence ne laisse augurer rien de bon : ... une voie royale à MARINE sans voile !!!

    RépondreSupprimer
  30. Les français sont, de tous les temps,
    imprévisibles.
    Cette fois çi, il faudra bien se souvenir de leur atavisme, ceci étant en soi, une force autre que spirituelle.

    RépondreSupprimer
  31. n'y aurait il que l'état qui est végétatif ? Les rancoeurs raciales, le propre à tout prix et blanc plus que blanc est que l'on m'en excuse, inscrit dans le cheminement du fascisme !

    RépondreSupprimer
  32. rancoeur raciale... tout et n'importe quoi ! Nous sommes nombreux, pacifiques, qui ne demandent rien, bien dans notre peau, sans le moindre complexe, qui aimont notre "maison", notre patrie, qui l'avons servi par le don de nous même, sans compter vraiment, nous sommes encore sereins car l'on ne peut nous reprocher quoi que ce soit, si ce n'est notre acharnement à protéger notre culture même si aujourd'hui
    très compromise, mais tant pis,
    nous autre martiens d'une autre époque, nous avions juste espéré garder une FACON DE VIVRE CHEZ NOUS. Tout simplement.

    RépondreSupprimer
  33. c'est bien ce qui est dit sur ce fil. Famille, Patrie... Ah non mince, manque Travail !

    bien chez nous... pourquoi tant de françis immigrent chez les autres alors ?
    Pourvu que les étrangers n'aient pas l'idée de nous les renvoyer par charter... Nous nous trouverions boostés à environ 70 millions d'habitants !! bien chez vous, je respecte, mais bon, n'em... pas les autres avec votre singularité.

    RépondreSupprimer
  34. ce copié collé d'un article du monde aujourd'hui me semble cadrer parfaitement avec le sujet et notament les aprioris identitaires de qq uns. lire ci dessous.

    sylvain

    Un collectif d'immigrés lance la journée " sans nous "




    Convaincu que " les immigrés font tourner la France ", un nouveau collectif entend le prouver. Exaspérés par le climat " douteux et malsain " qui entoure, selon eux, les questions d'immigration en France, les fondateurs de " Journée sans immigrés, 24 heures sans nous " appellent les immigrés et leurs enfants ainsi que " tous les citoyens conscients de l'apport de l'immigration ", à participer le 1er mars à une journée symbolique de " boycott économique ".

    Ceux qui ont un emploi sont invités à ne pas travailler, les autres incités à ne pas consommer. " Ça peut bloquer le pays ", pronostique l'un des porte-parole du collectif, Nadir Dendoune, qui cite l'exemple d'une femme de ménage " prête à perdre une journée de son faible salaire "pour défendre sa dignité" ".

    En gestation depuis plusieurs mois, cette initiative " citoyenne " s'inspire d'une démarche de membres de la communauté latino qui, en 2006, aux Etats-Unis, entendaient dénoncer la loi criminalisant l'immigration clandestine. " Les propos de Brice Hortefeux - en septembre, le ministre de l'intérieur avait tenu des propos jugés racistes - ont été la goutte d'eau, mais on constate depuis quelque temps une parole qui se libère du côté des politiques ", estime M. Dendoune. Le débat sur l'identité nationale ouvert par le ministre de l'immigration, Eric Besson, a ajouté au malaise. " Accoler les termes identité nationale et immigration, c'est les mettre en opposition de manière très malsaine ", a déclaré Peggy Derder, vice-présidente du collectif, mardi 24 novembre. " Il n'existe aucune définition de l'identité nationale qui fasse sens. Personne ne peut en proposer une et encore moins en imposer une. "

    Le collectif ne revendique rien, mais souhaite changer le regard de la société sur les immigrés en rappelant que " l'immigration est une chance ". " Une stigmatisation systématique des immigrés porte atteinte à nos valeurs républicaines ", a jugé Nadia Lamarkbi, présidente du collectif.

    " Le mot immigré est quasiment devenu une insulte, regrette de son côté M. Dendoune, or il suffit de prendre le premier métro pour voir quelle est la France qui se lève tôt. Le Français de base voit bien que la France a changé ; seules les élites restent coincées sur une France blanche et catholique. "

    Les membres du collectif veulent faire connaître leur initiative " sur les marchés et à la sortie des usines " et souhaitent tisser des liens avec les syndicats. Une dizaine de comités se sont déjà créés à travers toute la France.

    Stéphanie Le Bars

    RépondreSupprimer
  35. BIEN RESUME DERNIER COMMENTAIRE FAIRE DES DIFFERENCES OU DE LA SEGREGATION N'APPORTE RIEN DE CONSTRUCTIF ET ENGENDRE LA REVOLTE LA HAINE ET LE RACISME
    ESSEYONS DE NOUS RESPECTER ET DE RESPECTER CHACUN.
    SV

    RépondreSupprimer
  36. parfaitement, et la même idée me vient pour les précaires. Imaginez que 10 millions de personnes boudent toute une journée les magasins et le travail ? Peut être que les plus réticents à l'intégration de tous changeraient le fusil d'épaule !
    S'il faut en venir à de telles opérations... mais nous y arrivons, très bientôt, croyez le, la révolte gronde.

    RépondreSupprimer
  37. Comment rajouter de l'eau dans un seau trop plein ? simple question

    RépondreSupprimer
  38. L'eau n'est elle pas renouvelable ? Simple question

    RépondreSupprimer
  39. et pendant ce temps là, un "VEOLIA"
    mR Proglio vient d'entrer à l'EDF,
    donc VIVENDI/VEOLIA/VINCI va bientôt boucler la boucle et gèrer
    les centrales NUCLEAIRES. Je suis particulièrement effrayé,même si cette entreprise est française, mais cette forme de monopole, n'annonce rien de bien séduisant.
    et donc.. nous amusons la galerie sur ce grand débat ridicule sur l'identité nationale : NOUS SOMMES FRANCAIS, point à la ligne !!!

    RépondreSupprimer
  40. La guerre de l'eau aura bien lieu, voir svp internet...

    RépondreSupprimer
  41. elle a commencé depuis pas mal de temps. Pourquoi sinon le conflit israélo palestinien ?

    RépondreSupprimer
  42. Il forme l'europe, ouvre certaine frontière pas d'autre, quand nous avons eu besoin des autres pour la guerre au front le magreb au charbon les polonnais dans les mines, au verger les italiens ou les espagnols, on ne posait pas la question de l'identité alors pourquoi ce débat nous sommes français peu importe la couleur du moment que nous respectons le système.

    RépondreSupprimer
  43. Français, je me sens bien chez moi,
    dans cet hexagone que l'on nomme la FRANCE. Respect total de toutes les lois, de tous les courants politiques, je faisais sereinement
    mon petit chemin. Au fil du temps j'ai crû déceler des regards fourbes, revanchards, ce n'était pourtant pas des polonais, des italiens, des espagnols ou des portugais, jusqu'à constater un malaise au niveau de mes relations,
    gens très simples d'une FRANCE PROFONDE. J'ai dû aller a la sécurité sociale : je suis tombé sur le cul, on ne parlait que l'arabe, je me sentais ETRANGER dans les locaux de la REPUBLIQUE.
    Bien sûr, je suis très mal tombé ce jour là et j'aurais dû m'y prendre autrement. En revenant sur FAYENCE voilà que j'ai failli me faire renverser par une mercédès
    conduite par un tout jeune vraiment pas plus de dix huit ans laissant filtrer de la musique orientale à fond pour bien marquer "sa" différence. Puis juste devant le parvis de l'immeuble ou je réside
    j'ai glissé (ce n'était pas le jour) ma cheville en vrac ! Je sens que par derrière quelqu'un cherchait à me secourir en m'aidant à me relever, alors avec un grand sourire, j'ai réussi à lui glisser :"merci MOHAMED!".

    RépondreSupprimer
  44. pas compris le message, c'est le même Mohamed qui conduisait la mercedes ? Bon du moment que vous vous comprenez, tout va bien n'est ce pas, au moins, vous ne riquez vous contredire, quoique j'en doute !

    RépondreSupprimer
  45. que d'annerie vous osez dire avant dernier blogger moi aussi je me rends a la sécurité ou ailleurs et regardez bien il n'y a pas que des arabes mais des gens plongeait dans la misére de toute NATIONALITE FRANCAISE alors au lieu de parler d'identité parlons de savoir comment le haut cessera de nous enfoncer au plus bas

    RépondreSupprimer
  46. Bien à propos, cette petite leçon d'intelligence offerte avec humour par notre grand ami Fernand Raynaud.


    Hop là ! Vous avez vos papiers ? Qu'est-ce que ce travail ?
    Encore un étranger. Ils viennent manger le pain des Français. Je suis douanier. Je suis pas un imbécile. Ah non. Je n'aime pas les étrangers. Je répète, ils viennent manger le pain des Français.
    Parce que, moi, je suis Français ! Et je suis fier d'être Français !
    Mon nom à moi, je m'appelle Kulakstienski du côté de ma mère ; et Piazzano Banditti, du côté d'un copain à mon père.
    Je n'aime pas les étrangers. Ils viennent manger le pain des Français.
    Dans le village où j'habite, on a un étranger. Quand on le voit passer, on dit, on dit, tiens, ça, là, ça - c'est l'étranger. Comme un objet. On n'a pas de respect. Comme on a du respect pour un être humain, on ne dit pas ça, là, non. On dirait - ce monsieur.
    Quand sa femme passe, l'étrangère, baissant la tête, on dit Celle-ci, c'est l'étrangère. Ils viennent manger le pain des Français.
    L'autre dimanche, à la messe de dix heures, j'avais été communié au café d'en face. L'étranger voulait me parler. Moi j'avais autres choses à faire, j'avais mon [ tiercé ] à faire, enfin... je suis douanier. Je suis pas un imbécile. Enfin, du haut de mon grandeur, étant fonctionnaire, j'ai daigné l'écouter, cet imbécile. Il est étranger, forcément. Il m'a dit : Mais pensez-vous pas que vous êtes ridicule, à notre époque, de ne pas aimer les étrangers ? Réfléchissez, quand un chirurgien du Cap va opérer un coeur humain, que ça soit à Pékin, Stockholm, Moscou ou Washington , ils se prennent de la même manière - nous sommes tous égaux.
    Je n'ai rien compris à ce qu'il voulait dire !. J'en ai conclu qu'il était bête. En effet, lorsque quelqu'un s'exprime, et que l'on ne comprend pas ce qu'il dit, c'est qu'il est bête. Et moi je ne peux pas être bête. Je suis douanier...
    J'aime pas les étrangers. Ils viennent manger le pain des Français. Il m'a répondu : J'en ai ras-le-bol, moi. Votre pain, et votre France. Je m'en vais.
    Il fout le camp. Il a pris sa femme, ses enfants, sa valise, il est monté sur un bateau, il est parti loin au-delà de la mer. Et depuis ce jour-là, dans notre village, nous ne mangeons plus de pain.
    Il était boulanger !

    RépondreSupprimer
  47. La question de l’identité nationale est un thème qui est difficilement appréhendable. En effet, la nation au sens du peuple qui la compose n’a pas de mon point de vue d’identité unique et structurée. Lorsque l’on regarde notre histoire(Judéo-chrétienne) , on remarque que des grands chefs ont exaltés une certaine idée de la nation dans des circonstances difficiles et que lorsque ces deux paramètres "grand chef"+"danger national" ont été rassemblés alors le peuple nation à réalisé des exploits pour sauver son identité ; par contre lorsque la composante la plus importante le dirigeant du pays (Monarche,Président) venait à manquer alors ce même peuple nation c’est livré souvent à l’ennemi en ayant que faire de sauver son identité.
    Etre Français, c’est donc pour moi avoir la conscience de nos forces, de nos faiblesses, de nos lâchetés (une minorité) et s’en servir pour Grandir ensembles dans une communauté sans cesse plus diverse ; il faut profiter de notre très longue histoire (qui n’a pas commencé pas avec la révolution ou la laïcité) pour que nos politiques réfléchissent à la question fondamentale de l’intégration des nouveaux arrivants car depuis la suppression de la loi du 28 octobre 1997 portant réforme du service national, sur la suspension du service militaire, tous les jeunes désœuvré sont livré à eux-mêmes , déjà à cette époque nos politiques devaient dès lors se poser la question du remplacement du service militaire par une autre forme de service national..
    Etre Français c’est avoir la chance d’appartenir à une des plus belles nations du monde tant par sa richesse patrimoniale, culturelle, géographique, gastronomique, que par sa générosité et sa tolérance. Nous, FRANCAIS, souvent mécontents et râleurs devrions garder à l’esprit la citation de JF Kennedy "demandez-vous ce que VOUS pouvez faire pour votre pays plutôt que ce que votre pays peut faire pour vous.
    PJA

    RépondreSupprimer
  48. De Jean Reynaud : il était à bout
    LANGEAIS (le mari de catherine).
    De KOWEALSKI : plus de trou, on ferme les "mines à raies".

    RépondreSupprimer
  49. Qui pollue le débat sur l'identité nationale? Voici, selon moi, ce qui montre que ce débat est inutile et néfaste. Cliquer.

    RépondreSupprimer
  50. et voir ici l'article du nouvel obs sur le sujet. Cliquer.

    RépondreSupprimer
  51. et voir ici l'article du nouvel obs sur le sujet, l'étranger éternel bouc émissaire. Cliquer.

    RépondreSupprimer
  52. lu dans la presse en Algérie
    Elle est bien bonne celle-là.......
    Vous allez rire, elle est bien bonne....!!!!!
    Les arroseurs arrosés ..(.Ne faites pas aux autres ce que vous ne voulez pas que l'on
    vous fasse.................)
    Depuis plusieurs semaines, la presse algérienne se fait l’écho de tensions entre la
    communauté chinoise installée en Algérie et la population locale. Tensions qui ont donné
    lieu cet été à de graves agressions à l’encontre de ces immigrés asiatiques et dont la
    violence a même poussé les autorités chinoises à intervenir auprès de leurs homologues
    maghrébins pour leur demander de mettre fin à ces pugilats.
    ... « Les Chinois ont abusé de la gentillesse des Algériens. On les a accepté malgré
    leurs défauts, aujourd’hui ils nous agressent chez nous », a déclaré Mounir à l’ A..F.P.
    « Ils boivent de l’alcool devant leurs boutiques au vu et au su des Algériens et
    s’exhibent parfois en short dans le quartier. Ce sont des comportements contraires à
    notre religion et notre culture », a précisé Abdellah, un autre habitant du quartier. Des
    critiques que Song explique par « un sentiment de concurrence et de jalousie ». A Bab
    Ezzouar, à Alger, plus de 200 commerces appartiennent à des Chinois. « Leurs produits
    sont vendus à des prix très compétitifs, ils sont ouverts tous les jours, donc ils
    gagnent de l’argent. Ce qui déplaît aux Algériens », observe-t-il.
    ... Etonnant, non ? Ces mêmes chinois sont implantés en France depuis des lustres mais
    n’ont que rarement attisé le ressentiment des Français, contrairement à d’autres
    communautés.
    ... Mais que les Algériens se rassurent, leurs immigrés chinois ne brûlent pas encore
    le drapeau national dans la rue, n’imposent pas leurs coutumes alimentaires dans les
    écoles, n’exigent pas la construction de grands temples bouddhistes ou taoïstes, ne
    réclament pas d’horaires de piscine aménagés, ne contredisent pas l’enseignement des
    sciences, se satisfont de médecins masculins pour leurs épouses, ne profitent pas indûment des aides sociales etc….................................

    RépondreSupprimer

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles.