lundi, décembre 30, 2013

Callian la centrale photovoltaïque a produit 21 millions de kWh.

Je lis ce paragraphe page 3 du bulletin N°15  du Conseiller Général.  "Au cours des douze derniers mois, la centrale solaire de Callian a produit 10,4 millions de kilowattheures, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle, tous usages confondus, de 4 640 personnes. Cette production équivaut à la consommation électrique de 23,2 % de la population du canton de Fayence, qui compte près de 20 000 habitants et contribue à réduire l’insularité électrique de la région en constituant une nouvelle capacité de production significative à l’échelle du canton."
S'il est vrai que la centrale solaire a produit 10.4MkWh d'électricité, la suite du paragraphe induit les gens en erreur quant au rôle du photovoltaïque dans le système de production - consommation d'électricité.

La production d'énergie photovoltaïque est fatale, en ce sens que lorqu'elle est produite, elle doit obligatoirement être consommée et on doit arrêter des installations autres; mais elle est intermittente n'étant produite que durant la journée, et elle ne satisfait pas les besoins de consommation totale ni tous les usages confondus à tous les moments de la journée. Cette référence à la consommation  "tous usages confondus", de 4640 personnes ou 23,2% de la population du canton de Fayence est erronnée, car la population consomme de l'électricité à tous les moments de la journée, de jour et de nuit. Et à certains moments de la journée la consommation est 4 à 5 fois plus élevée. Ce sont ces pointes de consommation qu'il faut assurer en mettant en route des centrales hydrauliques, des centrales à gaz, des centrales à charbon et des tranches nucléaires. C'est vrai que la production photovoltaïque ou éolienne permet, à certaines  périodes de la journée, de réduire la production de centrales nucléaires ou à combustibles fossiles (gaz et charbon); c'est à ce titre que le photovoltaïque contribue à la diminution de l'effet de serre. Mais quand la tension du réseau baisse, il faut démarrer des centrales hydrauliques, à gaz, au charbon... et le danger de black-out de notre  région est lié à la consommation de pointe, l'hiver et aux moments de forte consommation le matin et le soir.
Une meilleure formulation serait de dire que la production de notre centrale photovoltaïque se substitue en partie à la production nucléaire ou par les énergies fossiles; mais la consommation totale en France est de  520 teraWattheures (1TWh=1million de MWh.
En savoir plus:
- Montones de production d'électricité.
- Contraintes de fonctionnement d'un réseau de distribution électrique 
- Photovoltaique-Eolien-Présentation-OPECST 24-11-2011

4 commentaires:

  1. Ferme des mes Couilles !

    RépondreSupprimer
  2. On reproche souvent a ce genre d'installation de porter le grave inconvénient de devoir faire consommer immédiatement sa production épisodique. C'est vrai. Toutefois, dans le cas de cette "ferme", il semble qu'il faille prendre en compte le fait que, durant sa production, la "ferme" délivre une énergie qu'il n'est pas nécessaire de pomper ailleurs. Par exemple, on pourrait calculer l'énergie potentielle sauvegardée au barrage du lac de saint cassien durant l'ensoleillement, en fermant ou limitant la chute par les vannes. Ce qui n'est pas délivré par le lac durant la journée est préservé et peut l'être la nuit, lorsque la "ferme" ne produit pas. Pas nécessaire de faire référence aux centrales nucléaires ou thermiques pour compenser là où existe l'énergie hydraulique. Réflexion basique, certes, mais pas idiote pour autant. A moins que l'on veuille tout nier et voir chacun ne défendre son pré-carré plutot que l'intérêt général, ce terme en forme de serpent de mer que tout le monde emploie mais que personne ne met en œuvre.

    RépondreSupprimer
  3. L'énergie "fatale" qu'est le photovoltaïque ou l'éolien permet d'économiser pour plus tard, notamment les périodes de pointe, l'énergie produite de manière "non fatale" par d'autres équipements.

    RépondreSupprimer

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.