lundi, juin 06, 2016

Edito de François Cavallier: concertation pour la route nouvelle, deux rendez-vous distincts 9 juin à St-Paul, et 20 juin à Tourrettes

Edito : concertation pour la route nouvelle, deux rendez-vous distincts

Ce sont deux rendez-vous successifs, mais très différents l’un de l’autre, qui nous attendent dans le cadre de la concertation sur la nouvelle route.

Le premier est organisé, ce jeudi 9 juin à 18h30 à la salle polyvalente de Saint-Paul en Forêt, par l’association Force & Confiance, qui avait lancé une pétition en ligne sur ce sujet l’an dernier. C’est un rendez-vous d’initiative privée, associatif et politique, destiné à susciter le débat le plus large possible. Ceux qui ont déjà fréquenté un de ces « premiers jeudis » (même si en l’occurrence là c’est le second) savent que ces soirées ne sont pas des monologues lénifiants, et que la diversité des points de vue y est recherchée. C’est aussi une occasion pour la majorité silencieuse, qui participe souvent peu aux débats publics, de venir dire les besoins de notre économie. Le second rendez-vous est organisé par le Département en tant que tel, dans un cadre institutionnel : celui de la concertation publique telle qu’elle est requise par la loi pour les projets importants. Il aura lieu à Tourrettes, le lundi 20 juin à 18h00, en présence cette fois des techniciens du Département auxquels la neutralité impose de ne pas participer à la réunion de l’association.
Sur les réseaux sociaux notamment, le débat a bien démarré, et je vois passer des arguments auxquels j’aurai l’occasion de contribuer ou de répondre. J’y vois parfois prospérer, mais c’est là un signe des temps, des théories complotistes de toutes sortes : ah, on n’est pas dupes, le tracé est en fait déjà choisi, après la route il va y avoir tel ou tel projet, ce n’est qu’un cheval de Troie, etc… Je n’ai jamais été de ceux qui mesurent l’intelligence à la capacité de suspicion. Je vois bien moins loin, avec ce projet routier, que ce que croient toutes ces théories fumeuses. Avant de savoir quelles ambitions nous aurons pour demain, il nous faut au préalable nous soucier de ce que nous avons déjà. Une autre route est déjà essentielle pour sauvegarder les intérêts du pays de Fayence tel qu’il est aujourd’hui. Non seulement les intérêts économiques, mais aussi les intérêts environnementaux dont on me parle tant, parce que le statu quo a, lui aussi, ses conséquences environnementales, notamment s’agissant du Lac de Saint-Cassien.

Je me réjouis d’avance de ce double rendez-vous. Chacun le sait, j’ai fait de ce dossier ma priorité. Cela ne veut pas dire que nous y arriverons forcément. Mais je ne ferais pas ce à quoi je me suis engagé si je n’avançais pas vers cette concertation. Elle sera l’occasion, en ces temps où tant de citoyens considèrent n’être ni écoutés ni entendus, que chacun prenne son destin en mains. Ceux qui ne veulent pas de cette route sauront se mobiliser. A ceux si nombreux qui la veulent, à ceux qui la savent nécessaire, de faire en sorte qu’une minorité ne décide pas à leur place. On me dira que c’est à la collectivité de l’imposer, mais il y a bien longtemps que les collectivités ne peuvent plus le faire : et, d’un point de vue démocratique, ce n’est pas plus mal… 

Voir la délibération du Conseil Départemental du 18 avril 2018 organisant l'information du public sur le projet

NB: les dates indiquées plus haut ne sont  pas celles qui sont indiquées dans cette délibération 
à  Fayence et Tourrettes

2 commentaires:

  1. J'ignore qui a eu la fabuleuse idée d'organiser cette rencontre du 9 juin a la salle de St Paul, sachant que le sujet concerne toute la population du canton et donc attirerait beaucoup de monde inlogeable. Place et parking notamment insuffisants, salle étouffante et démarrage laborieux. J'ai préféré repartir durant l'évocation des années 90, ne me voyant pas tenir 2 heures ainsi debout au fond de la salle.

    RépondreSupprimer

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.