samedi, novembre 05, 2016

Les monnaies complémentaires restent marginales


Pourquoi les monnaies complémentaires se multiplient mais restent marginales? Suite...

Il existerait 5.000 monnaies complémentaires dans le monde. En Allemagne, où circulent 30 monnaies de ce type, le chiemgauer lancé en 2003 dans le sud de la Bavière, représente 5 % du chiffre d'affaires des 800 commerces et entreprises qui adhèrent au dispositif. En Suisse, le wir lancé en 1934 est utilisé aujourd'hui par 60.000 PME et représente un chiffre d'affaires de près de 2 milliards de francs suisses !


En France, les monnaies locales n'ont pas pris cette ampleur, loin s'en faut. « La limite de ces monnaies est qu'elles restent cantonnées aux petits achats ", explique Marie-Laure Arripe. Qu'elles s'appellent l'« abeille » dans le Lot-et-Garonne, la « mesure » à Romans (Drôme), le « sol » à Toulouse et en Bretagne, ces nouvelles monnaies servent surtout à relocaliser les échanges et à promouvoir l'achat de produits éthiques sur le plan social et environnemental. « Elles modifient les relations entre les producteurs et les consommateurs ", poursuit Marie-Laure Arripe.

Ces monnaies sont une réponse à la crise structurelle et aux impasses dans lesquelles nous sommes  aujourd'hui en Europe et avec l'euro. Voir cette vidéo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.