dimanche, août 13, 2017

Feux de forêts: la réponse de Fabien Matras député en exercice à OAT

Feux de foret : Fabien Matras remet les pendules à l'heure


Fabien Matras, député de la 8è circonscription, réagit après les propos d'Olivier Audibert-Troin sur les incendies de foret (voir billet  d'hier).

« Je prends note de la volonté d'Olivier Audibert-Troin de saisir le gouvernement d'une demande d'aide financière au titre de la réserve ministérielle pour les communes rurales touchées par les derniers incendies. Pourtant, et bien heureusement, le territoire de l'agglomération n'a pas été frappé par les incendies en question. Dès lors, je tiens à rappeler au président de la Communauté d'agglomération dracénoise, conseiller municipal d'opposition de Draguignan, qu'il n'est pas dans l'intérêt général de multiplier les initiatives. Il convient de laisser les élus exercer leurs compétences en lien avec leur mandat. »


Et de poursuivre : « En premier lieu, il faut savoir que la forme des dispositifs de soutien exceptionnels en direction des collectivités territoriales a évolué et que sa démarche auprès du Premier ministre n'a ni sens, ni fondement. En effet, aujourd'hui, seules les associations pourront bénéficier de la réserve ministérielle pour les prochains exercices (article 9bis de la loi de moralisation de la vie publique). En second lieu, le travail est déjà engagé avec le gouvernement afin d'aider les communes rurales et surmonter les dramatiques conséquences des incendies survenus cet été. »

Selon Fabien Matras, « les élus cités ne sont pas oubliés puisqu'en qualité de député de la 8r circonscription, j'ai déjà écrit, le 2 août 2017, aux ministres concernés pour mobiliser d'autres fonds, eux valides, afin de venir en aide aux communes rurales qui ont été frappées par les feux de forêt cet été et notamment celles de Seillons et d'Artigues. Ce courrier a été adressé au Premier ministre, au ministre de la cohésion des territoires et au ministre de l'Intérieur. J'étais justement, ce jeudi encore, au ministère de l'Intérieur afin d'évoquer à la fois les problématiques liées à Io sécurité civile et celles liées à la ruralité. J'échangeais vendredi et aujourd'hui encore avec la ministre, Brune Poirson. Il  faut laisser les parlementaires et le gouvernement travailler à des solutions. Je considère qu'il est plus efficace et raisonnable de le faire dans la sérénité et de réserver les phases de communication à des annonces concrètes plutôt qu'à des prises de positions stériles. Je reviendrai donc vers vous lorsque ce travail aura abouti. Dans l'intérêt de tous je souhaite désormais que chacun œuvre dans le périmètre du mandat qui est le sien. »

Et le député de conclure : « Il  y o tant de chantiers à porter en Dracénie. Nous avons 10 ans de retard et je suis, en qualité de parlementaire, prêt apporter toute mon aide aux élus de ce territoire. Le sentiment d'oubli dont souffrent les communes rurales ne date pas des dernières élections présidentielles ou législatives ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.