jeudi, octobre 26, 2017

Vers une électrification des transports routiers

Alain Clerc nous a fait une présentation en fin de réunion "mi-mandat" de François Cavallier le 13 octobre. Voici de quoi il s'agit.

L'électrification des transports routiers est un sujet majeur de la transition énergétique en cours, imposée par le changement climatique, le CO2 émis par les combustibles fossiles et leur raréfaction inéluctable. Depuis la deuxième phase de la révolution industrielle, le pétrole est l'énergie principale utilisée pour les transports terrestres à grande distance par le moteur thermique à explosion, notamment les poids lourds et le transport routier des marchandises, et jusque présent on ne voyait pas d'alternative.
C'est que le pétrole est une énergie très concentrée dans un faible volume liquide; environ 9900kWh par litre. C'est ce qui explique son importance dans le 2è révolution industrielle avec le moteur à explosion et l'électricité. Les transports en France (source AIE) consomment 30% de l'énergie finale;  58% sont d'origine fossile. C'est dire l'importance des enjeux.  "Situation de l'énergie en France: Transition énergétique, réduction du nucléaire, accroissement des renouvelables et véhicules électriques dans le transport"..

Le pétrole est utilisé dans tous les secteurs énergétiques, mais c’est dans les transports que sa domination est la plus nette. Seul le transport ferroviaire est en grande partie électrifié, ainsi qu'une part des transports urbains (tramways et trolleybus) ; pour les autres moyens de transports, les alternatives sont encore marginales et coûteuses, bien que la voiture électrique et hybride rechargeable ainsi que divers types de véhicules électriques (bus, vélos, bateaux, etc) se développent. En 2015, 65 % des produits pétroliers sont consommés dans ce secteur, couvrant 92 % de ses besoins en énergie; Source Wikipedia..

Avec la montée en nombre des véhicules particuliers entièrement électriques, ou hybrides rechargeables, les gouvernements annoncent la fin des voitures particulières à essence ou diesel d'ici 2030-2040. En France Nicolas Hulot nous annonce cela pour 2030. Liens Google.
Le marché des véhicules électriques dépend des batteries et du lithium, et de leur autonomie en kilométrage  avant rechargement; le poids des batteries affecte la capacité de transport car elles représentent en proportion, une plus grande part du poids total du véhicule que l'essence ou le diesel dans un moteur à explosion;  la distribution des points de rechargement et la rapidité de rechargement affecte l'autonomie des véhicules en kilomètres parcourus. Mais les véhicules particuliers font des trajets courts, principalement locaux ou d'allers et retours du travail... de sorte que les progrès dans les batteries et dans les points de recharge seront peut-être suffisants pour satisfaire les besoins des utilisateurs.  Il n'en n'est pas de même pour les transports routiers de longue distance  que sont les poids lourds. L'utilisation de batteries électriques paraît impossible avec les technologies d'aujourd'hui. Tesla l'annonce mais cela suscite l'incrédulité des spécialistes (voir ce lien).

Alors comment électrifier les transports routiers de marchandises

Cet article du site Carbone 4 fait le tour de la question1.
Un problème technique non encore entièrement résolu est le pantographe pour venir s'accrocher sur les câbles électriques. Le courant électrique est distribué en continu 450V ou 750V et comme les véhicules sont sur pneus il faut deux câbles. En ville les trolleys bus sont bas et les câbles électriques sont  hauts. Le pantographe est constitué de deux longues perches flexibles. Voir ce lien sur les pantographes. Voir lien sur le captage de courant9.
La Société Scania en Suède  a mis en service le 22 juin 2016 deux kilomètres de longueur, située sur l'autoroute E16 (photo). Les camions électriques de Scania y circuleront au milieu du trafic usuel, en utilisant la technologie motrice électrique développée par Siemens8.

Alain Clerc  de Callian sur son site www.routelec.com propose des solutions innovantes pour le transport routier, véhicules individuels et poids lourds.10 Il a inventé un pantographe qu'il a breveté: système de contrôle actif de pantographe SCAP. 11

Plus:

  1. Autoroutes électriques pour les poids lourds Carbone 4
  2. Pioneers and experts in Electric Road Systems
  3. Gamechanging the economy
  4. Zero Emissions and no fossile dependency
  5. Queensland to build one of the world's longest electric vehicle highways
  6. Electric highways google search
  7. Véhicules hybrides rechargeables
  8. Exclusivité mondiale: ouverture de la première route électrique en Suède
  9. Pantographes et captage de courant électrique
  10. Routelec un site qui propose des solutions innovantes pour le transport routier électrique
  11. Système de contrôle actif de pantograph (SCAP) proposé par Aain Clerc Routelec.com

2 commentaires:

  1. Bonjour Ton travail de recherche sur les projets d'autoroute électriques est remarquable et complet...il confirme que les concurrents qui ont pignon sur rue sont terrorises par les lobbies du pétrole et de l'automobile traditionnelle...aucun travail constructif innovant n'a été fait sur les composants critiques du systeme qui sont le pantographe et le traitement des véhicules individuels ....cop 21,22,23... climaton = du pipeau !

    RépondreSupprimer

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.