SCOT: adoption à l'unanimité par le conseil communautaire

Je ne suis pas optimiste quant à l'avenir de notre société d'hyper consommation/production, exacerbée en cette période de noël 2017. A commencer par le SCOT du pays de Fayence qui renforce la fuite en avant de l'urbanisation (5000 logements supplémentaires... 12500 habitants supplémentaires, des constructions, des transports, des déchets  de tous ordres... partout...
Je ne suis pas optimiste quand je vois ceci ou ceci ou encore ceci.
Je n'en veux pas aux personnes... Ils ne savent toujours pas où tout cela nous conduit et ils en restent toujours à l'esprit des 30 glorieuses: développement économique, produire et consommer toujours plus. Pourtant le changement climatique menace l'espèce humaine (lien).

Mais  je reste "optimiste" ou "plutôt rassuré" que la planète restera habitable pour ceux qui auront su la préserver là où elle n'est pas atteinte, car la nature continuera  d'être productive, riche et prospère (*).
J'ai parcouru de tels espaces hier en pensant à cela! parti de Callian à Valberg, par Mons - et son aménagement remarquable en terrasses, la route Napoléon jusqu'à Castellane, puis vers le col d'Allos  puis vers Annot, puis remontant la vallée du Var et les gorges de Daluis, Guillaumes, Valberg et retour par Roubion et Saint-Sauveur en Tinée. Un périple refait avec ces idées: comment vivait-on autrefois avant que la société moderne nous impose son rythme, ses villes et ses métropoles? Car tout le pays a été occupé, aménagé, exploité pour nourrir les habitants où ils étaient et s'étaient organisés pour vivre, se nourrir, se loger, se chauffer, et échanger entre eux les produits de leur labeur. Mon propos n'est pas une nostalgie d'un âge disparu, mais la constatation  d'une organisation sociale différente, comme l'attestent les villages et infrastructures qui subsistent, comme les cimetières et les noms qu'on voit sur les tombes.

(*) Dès qu'on s'éloigne des villes et des zones habitées on trouve la nature intacte ou aménagée par l'homme de manière "durable", car ceux qui sont au contact de la terre et de la nature savent ce qu'il faut faire pour en préserver la valeur nourricière.  Voir mes photos.

6 commentaires:

  1. Pas optimiste ? c'est peu dire. Mais c'est surtout la manière de nous enfumer malgré les restrictions écologiques à la Monsieur HULOT... on devrait si possible se remémorer les déclarations "la main sur le cœur" d'un maire adepte des châteaux.. la commune n'acceptera pas plus de tant de permis de construire.... oubliant de dire, comme dénoncé à l'époque, qu'un permis pouvait constituer un projet de plusieurs unités...aujourd'hui, le quidam assuré de la quiétude des lieux avait acheté et construit sur un terrain de 13OO m2 avec moultes servitudes de toutes sortes...aujourd'hui l'environnement est constitué de zones à 500 m2.... (sic).
    Pas optimiste ? dire qu'il est interdit de brûler, et vous voilà dans le fog de Londres !!!
    Allo ! Allo ! A l'eau, à la mer !

    RépondreSupprimer
  2. Bravo pour le Diaporama; ces paysages existent toujours, on l'oublie, même si ces territoires survivent autant grâce au tourisme qu'à l'agriculture...
    Je suis bien d'accord avec ton jugement du SCot dont le Document d'Orientation et D'Objectifs du Pays de Fayence apparaît comme un bel habillage d'une poursuite de l'urbanisation: avec quelle eau alimenterons-nous tous ces nouveaux habitants en période de sécheresse? Scot adopté à l'unanimité...pas besoin de commissaire politique avec un tel conformisme!

    RépondreSupprimer
  3. quoi qu'on en dise, la surpopulation de la planète gagne tous les coins les plus reculés. Devant l'urgence de l'offre de l'habitat, dans la précipitation on fait n'importe quoi. Les possesseurs de la connaissance sont à l'abri de ces désagréments. Et si, eux mêmes, acculés devant un flux malgré tout incontrôlé, leurs billets sont réservés sur une "fusée" que nous finançons allègrement.

    RépondreSupprimer
  4. Une belle brochette de bénéficiaires de la dépense publique, pas tous au même niveau certes; et sans compter tous ceux derrière. On a aimé F2 et Delahousse valet de Macron; nous on a Valet Matin et son Godet.

    RépondreSupprimer
  5. L'exercice d'élaboration du  SCOT avec intégration des dispositions de la loi Grenelle II, était imposé par l'état qui avait fixé un délai au 1 janvier 2017. Ce délai avait été reporté après l'introduction de la loi Alur. Puis supprimé. Voir.
    Quatre ans a dit JYH avec autosatisfaction! Le SCOT du pays de Fayence avait commencé dès fin 2007. Le premier diagnostic de l'état initial de l'environnement date de juillet 2008 Voir tous les billets publiés. L'élaboration du SCOT s'est arrêtée en 2010 avec l'esquisse du PADD. Ensuite sous la contrainte de l'état, les travaux ont repris en 2014 après les élections municipales et la nomination de JYH maire de Montauroux comme vice président chargé du SCOT. Depuis les législatives.

    RépondreSupprimer
  6. Pas d'inqiétude Pierre !
    quand je vois sur la photo les personnes,leur bilan par commune, et la moyenne d'age...
    Ils ne feront pas le tier du quart de la moitié des projets du document d'orientation.
    Ce sont les rois de l'immobilisme côté investissements associé à une forte dépense de fonctionnement de leur mairie et comcom.
    vivement un vrai renouvellement de la classe politique locale.
    Joyeux Noêl à toutes et tous bloggeuses et bloggeurs.

    RépondreSupprimer

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles.