samedi, janvier 13, 2018

Voeux des maires 2018: Tanneron


Ils étaient venus nombreux pour assister aux voeux du maire, Robert Trabaud, et de son conseil municipal. Devant les élus de la communauté de communes du pays de Fayence. les représentants des forces de l'ordre et des principales associations de Tanneron, sans oublier la paroisse, le maire a présenté un rapide bilan des actions menées en 2017 et rappelé les principaux événements survenus. Il a évoqué les pistes de travail pour 2018. notamment en terme de lutte contre les cambriolages (19 en 2017) et sa volonté de  conserver les compétences eau et assainissement à la commune  et non à 'inercommunalité  comme la loi NOTRe en prévoit le transfert en 2020(*).
Robert Trabaud a ensuite passé la parole au président de la ComCom. René Ugo, qui malgré ce petit point de désaccord  (*) et une sonorisation capricieuse a rappelé les actions en terme de SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale), de protection de l'environnement et de développement touristique et économique dont bénéficie Tanneron.

François Cavallier, conseiller départemental et maire de Callian a terminé les prises de parole en rappelant son attachement à la commune et son soutien à Robert Trabaud (*), élu comme lui depuis 1995. Tous ont partagé ensuite un verre de l'amitié.

Source Var Matin LR.

(*) Tanneron, très éloignée du coeur du pays de Fayence, a pour source d'eau potable un prélèvement dans la Siagne au niveau de Pégomas. Une station de pompage alimentation le  grand réservoir situé à la sortie du village en direction de Mandelieu. La commune gère son réseau de distribution à partir de là. Historiquement, cette station de pompage, le réservoir et le réseau ont été réalisés grâce à la vente d'un grand terrain communal au privé.  René Ugo est dans son rôle de président de la CdC en défendant le transfert de la compétence eau à la CdC en 2020 comme l'impose la loi NOTRe. Mais pour Tanneron, ce transfert n'a pas de sens selon moi. D'ailleurs les maires de France envisagent un  recours. Pour le pays de Fayence la mutualisation des réseaux des communes  commence par une étude de 1.7 millions d'€.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.