Il n'y aura pas de lycée en pays de Fayence avant la saint glinglin

Lycée au pays de Fayence: Une farce sinistre Source: François Cavallier sur sa page FB

Quand, le 5 avril dernier, Christian Estrosi alors président de Région était venu, en grande pompe, à Montauroux annoncer l’ouverture de notre lycée en 2021 (voir article ci-dessous), nous ne savions pas, et nous ne pouvions imaginer, que même les élus régionaux qui l’accompagnaient savaient que c’était faux. Que cette mise en scène était une sinistre farce électorale. C‘est ce qui nous a été avoué hier piteusement à Marseille par Maurice Battin, qui nous a annoncé le report, sans date, du projet de lycée du pays de Fayence. Et relation avec la réforme du bacc de Jean-Michel Blanquer?


Quelles raisons nous donne-t-on ? Elles sont de deux ordres.

Côté Région, on nous oppose la plus grande urgence de la rénovation d’Hyères et d’un lycée neuf en centre Var. Mais cette situation était connue de tous au moment de l’annonce, et c’est donc à ce moment qu’il fallait le dire au lieu de mentir.

Côté Etat, c’est drôle aussi : le numéro deux du rectorat soutient mordicus qu’il n’y a que 500 lycéens en pays de Fayence, alors qu’il y en a déjà au moins 824 rien qu’avec ceux que nous transportons, et plus de 900 en tout. A la perfidie des premiers s’ajoute l’incompétence des seconds.

D’après la Région, nous partons de zéro et il faut dix ans pour faire un lycée. Mais comment croire demain ceux qui viennent de nous mentir aussi effrontément ? Et qui se glorifient de dire que notre lycée est désormais inscrit à un plan pluriannuel alors qu’il y est inscrit depuis vingt ans ? Comment faire confiance à ceux qui nous disent de ne surtout pas faire de vagues sinon ce sera plus tard encore ? Nous ne leur ferons pas le plaisir de cacher leurs turpitudes.

Nous avons été manipulés et nous sommes humiliés. Ils nous font honte ! Ils vous font honte ! Devant notre population, nous passons pour des demeurés crédules. C’est un coup terrible pour notre communauté éducative, et pour les élus qui seront tous mis dans le même sac, les auteurs comme les victimes. C’est la vieille politique, celle qui doit mourir, et vite. Et nous, nous allons nous battre, avec, je l’espère, le soutien de nos administrés. Ils n’en ont pas fini avec nous ! Renaud Muselier aura à en répondre

2 commentaires:

  1. Quand on voit comment Estrosi n'hésite pas à passer d'un camp à l'autre, il ne faut pas s'étonner qu'il promette n'importe quoi, y compris l'impossible. Quelle était la formule de Pasqua, d'ailleurs ? " les promesses n'engagent que ceux qui ...." Parents, vous n'avez pas fini de trimballer vos gosses à ST Raph ou ailleurs pour leurs études secondaires.

    RépondreSupprimer
  2. cher monsieur
    il n y a que f Cavalier dans ce canton ?
    pas d autre maire
    avant il y avait jp bottero je crois

    RépondreSupprimer

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles.