dimanche, avril 29, 2018

A Mandelieu, un promoteur, vendeur d’armes, en affaire avec la famille du maire - lu sur Mediapart


Qui est le vrai maître de Mandelieu-la-Napoule ? Son maire Sébastien Leroy ou le richissime marchand d'armes Iskandar Safa, propriétaire d'un domaine de 1 300 hectares (Barbossi) sur les contreforts du massif de l'Esterel ?
Suite...

Rappel: Barbossi avait proposé à Callian d'acheter  le terrain  de Fonsante.

7 commentaires:

  1. une pensée très émue vers Madame MOREAU députée maire de Mandelieu déboulonnée de son siège par la "famille" LEROY, accusée alors d'abimer l'environnement de la sympathique commune du mimosas. La barbe aussi courte ne cache pas une bonne mine des adrets.

    RépondreSupprimer
  2. merci pour ce commentaire! j'ai consulté google sur Louise Moreau. Voici. On y trouve aussi honte à Henri Leroy qui n'a pas honoré sa mémoire, et sa relation avec Iskander Safa.

    RépondreSupprimer
  3. Dès lors de son élection le gendarme d'OUVEA flanqué d'un bras droit de la maison RICOBONNO, était venu à MANDELIEU pour en faire une ville "propre"...

    RépondreSupprimer
  4. .Merci encore pour votre contribution au blog. Je découvre grâce à vous le rapport d'Ouvea avec Henri Leroy, gendarme, sénateur, ancien maire de Mandelieu Lire ici la mémoire d'Ouvea Je découvre aussi la raison du voyage de Macron en Australie, visite officielle qui sera suivie par son hommage à la mémoire des gendarmes tués lors de l'attaque d'Ouvea le 5 mai 1988.

    Henri Leroy premier gendarme à siéger au sénat.
    Macron à Ouvéa le 5 mai pour un hommage aux gendarmes et aux militants kanaks tués en 1988.

    RépondreSupprimer
  5. monsieur le maire de CALLIAN pourrait nous donner son sentiment personnel.. ??

    RépondreSupprimer
  6. Monsieur le maire de Callian ne donne ses sentiments personnels que sur ses propres publications, la plupart du temps critiques de tout ce qui n'émane pas de lui.

    RépondreSupprimer
  7. affaire LEROY (pas le merlin enchanteur) à suivre...

    RépondreSupprimer

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.