jeudi, février 07, 2019

La Lettre de François Cavallier - Février 2019 - N°78



67c283dd2142598b31f342a34a70a84e.jpgSamedi après samedi, les mêmes vagues de manifestation et de violence (même si les unes ne sont pas réductibles aux autres) s'abattent sur un certain nombre de villes de notre pays, pendant que beaucoup de nos concitoyens, même parmi ceux qui sont les plus compréhensifs ou les plus sensibles aux thèses défendues par les gilets jaunes, commencent à manifester un certain ras-le-bol. Il faut savoir passer du rond-point à la table ronde: derrière cette fine formule du Président du Sénat, se pose le problème de la représentation (voir ci-dessous l'article sur le R.I.C.) et la nécessité de sortir d'une impasse qui fait que ceux qui manifestent se refusent à siéger, ou à être représentés à une négociation. Or il faut bien en sortir, et pour en sortir il faut se parler.   Suite...

 En echo à ses propos sur la crise des gilets jaunes,  le grand débat en cours et les élections européennes.... voir ces pensées  d'autres auteurs....
  1. Pourquoi l’injection d’une dose de démocratie directe laissera autant de citoyens orphelins que la démocratie représentative
  2. Le poids des dépenses contraintes  dans le budget des ménages 
Pour ma part, je pense qu'il est impossible de vivre en conflit permanent les uns avec les autres. Nous sommes des animaux sociaux. La formidable expansion d'Homo.sapiens est le résultat d'une coopération permanente entre les individus pour atteindre des objectifs. Il faut nourrir cette collaboration entre tous pour le bien commun.  Et pourtant, que de génocides se sont perpétrés y compris par et au nom des religions. Voir mon billet "la prodigieuse expansion de l'homme moderne depuis son apparition dans la lignée des grands singes "
et ce document pour une réforme profonde de l'Europe par le groupe de l'Alliance des socialistes et démocrates au parlement européen.  LIEN.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vu les commentaires récents sans aucun rapport avec les billets, dorénavant pour commenter il faut avoir un compte google et s'identifier.

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles.