mardi, juillet 16, 2019

Le sempiternel problème des gens du voyage venus pour leur rassemblement évangéliste annuel

tracteurs-forains3.JPG


Montauroux hier, après l'arrivée d'une centaine de caravanes sur un terrain agricole, les agriculteurs ont mené une série d'actions pour dénoncer l'inertie des pouvoirs publics, selon eux. Comme chaque année, on a des soucis avec les gens du voyage... Rien ne bouge, et c'est toujours les mêmes qui trinquent... , se désolait hier matin Sylvain Audemard. secrétaire général de la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA).

La loi exige pourtant que des aires d'accueil leur soient dédiées, mais dans l'intercommunalité de Fayence, il n'y  en a pas. Alors ils s'installent sur des terrains agricoles, herbeux, plats et fauchés.
Et c'est bien ainsi que les choses se sont déroulées dimanche soir. Aux alentours de 19 heures, une quinzaine de caravanes ont investi un terrain situé sur la commune de Montauroux, exploité par Nicolas Perrichon, éleveur d'ovins.

Informés de la situation, plusieurs agriculteurs ont alors bloqué l'accès pour empêcher d'autres caravanes d'entrer. Mais dès que les gendarmes sont partis, ils se sont installés. Hier matin, on dénombrait une petite centaine de caravanes sur le terrain.

Échanges houleux

On a essayé de parlementer 2 h30 avec eux. Les échanges ont été un peu houleux. Certains nous ont menacés. D'autres nous ont pris en photos pour faire pression, poursuivaient les agriculteurs. Également sur place à l'arrivée des caravanes. le maire de  la commune, Jean-Yves Huet,  a proposé trois terrains aux gens du voyage, sans succès (lire le point de vue des forains...).

Une fois qu'ils sont installés, c'est cuit Ils savent bien que les représentants de l'État finissent par se coucher. s'insurgeait le représentant de la FDSEA. Nous, on veut juste que la loi soit respectée. Les pouvoirs publics ne font rien. Les agriculteurs n'ont pas à être pis en otage Nous avons donc décidé de bloquer le rond-point de la Colle noire pour exprimer notre mécontentement.

Si certains disaient en avoir davantage contre l'inertie des pouvoirs publics que contre les gens du voyage eux-mêmes, du purin a quand même été déposé à l'entrée du terrain en guise d'accueil.
Reste que c'est sous des trombes d'eau qu'une quinzaine de tracteurs se sont donc mis en action, engendrant des difficultés de circulation importantes sur les RD 562 et RD 37.

Dans l'après-midi. les agriculteurs remettaient le couvert et leurs engins investissaient à nouveau un autre giratoire, en direction de Fayence. Nous venons d'apprendre que soixante nouvelles caravanes sont sur le point d'arriver. On a aussi décidé de creuser des tranchées avec des engins de chantier pour les empêcher de rentrer», confiait Sylvain Audemard, hier après-midi. Quant à Nicolas Perrichon. l'éleveur qui exploite le terrain occupé. l'attitude est évidemment la même :  On ne lâchera rien! Tant qu'ils ne seront pas sortis du terrain,  on continuera nos actions !  Si une solution n'est pas trouvée rapidement, de nouvelles difficultés de circulation pourront donc survenir dans la plaine aujourd'hui. A moins que le sous-préfet. Eric de Wispelaere, qui rencontrait les différentes parties hier soir, ne soit parvenu à trouver une solution.

Source Var Matin M. B. mbescond@nicematin.fr

Lire le point de vue de Pierre Johann éditorialiste de Var Matin Draguignan

Plus:

14 commentaires:

  1. Dimanche soir j'ai croisé une centaine de caravanes entre la colle noire et les esterets J'ai compté cinq(5) Ford Mustang et un nombre incalculable de BMV,Mercedes et Audi.
    no comment Ils ont les moyens d'aller a l'hotel ou au camping comme tout le monde

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comprenez que c'est leur rassemblement évangéliste annuel, un événement culturel et religieux auquel ils sont attachés. En dehors de cela, ces gens travaillent sur les foires et les marchés .... Je ne dis pas cela pour défendre leur comportement mais pour le comprendre. Avoir une aire réservée pour les accueillir implique du foncier public, un aménagement, pré, convenable selon leurs désirs! Choses que nos autorités locales et d'état semblent incapables de réaliser. C'est pourquoi tous les ans à la même époque, c'est rebelote.

      Supprimer
    2. Ce n n e pas une raison pour usurper le bien d autrui....

      Supprimer
    3. Bien sûr et c'est bien là le fond du problème - propriété privée signifie inviolabilité sauf accord entre les parties.... Mais ces gens n'ont pas cette culture là et les pouvoirs publics semblent impuissants à les contraindre à respecter les institutions.

      Supprimer
    4. J'ai siégé pendant quelques années à la commission consultative sur les gens du voyage (à la préfecture, Toulon). Le blocage vient des maires qui refusent de créer une aire d'accueil, ou plutôt une aire de grand passage (à chaque réunion, on y avait droit). Si l'agglo crée une aire de grand passage, elle est en droit de demander l'expulsion des convois qui s'installent à côté. Sinon, ces convois restent jusqu'à leur date de départ prévue...

      Supprimer
  2. une fois de plus ils ont fait comme ils ont voulu !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faiblesse de l etat...peur de represailles et blocages d autoroutes...car ces gens n ont aucun scrupule

      Supprimer
  3. Sachant que les gens d'ici ne se supportent pas entre eux à la base !
    Alors des gens d'ailleurs...
    pensez-vous....
    Sûr que le paysan concerné par le lopin de terre à loué que pour quelques jours et payé en ce sens ,
    pourrait faire un petit effort plutôt que ce bordel !
    Quand à l'impuissance des élus, je suis tout à fait d'accord.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et d'autant plus que tout ce ramdam blocage de la route n'a servi à rien! les forains se sont installés quand même là où ils avaient choisi; le fait d'avoir appelé la FNSEA n'a servi qu'à envenimer les choses. Je ne sais comment le responsable de cet évènement évangélique procède pour trouver le terrain qu'il leur faut. Le maire ne peut proposer qu'un terrain dont la commune possède le foncier ou bien servir d'intermédiaire avec un propriétaire foncier et aider à négocier les conditions. Comment le responsable de l'organisation de cet évènement des forains peut il savoir qui est propriétaire de quoi pour le contacter,demander l'utilisation pour quelques jours, négocier les conditions, prix, remise en état, etc.... simples réflexions qui me viennent à l'esprit dans cette conversation.

      Supprimer
    2. bonne analyse de la situation ,je la partage ,ils sont partie jusqu'a l'année prochaine,
      a suivre ...

      Supprimer
  4. De même que comment les promoteurs qui ont massacrés la plaine ont pu connaître les propriétaires du foncier concerné !
    Eh bien en se renseignant auprès des mairies.

    RépondreSupprimer
  5. Highly energеtic article, I loveɗ that a
    lot. Will there Ьbe a part 2?

    RépondreSupprimer
  6. Merci aux "sachant" de nous expliquer comment on peut obtenir le statut de "gens du voyage" qui, apparemment permet de s'assoir sur la loi, pourrir le bien d'autrui et ne rien payer en s'installant où on le souhaite. Nous sommes nombreux à réclamer la fin cet apartheid de fait au prétexte de culture particulière, etc... Après tout nous aussi pouvons nous targuer d'une culture : celle qui interdit de bouffer sur les autres.

    RépondreSupprimer
  7. Quand je lis l'article de var matin ce jour sur ce sujet ,
    qui au passage lance la campagne de De Clarens pour Mons 2020 !
    encore un petit cadeau de CG "aux amis"
    je m'interroge quand même sur l'avenir de l'agriculture en Pays de Fayence !
    Un ancien "chatelain" à sa tête ...laissez moi rire ou pleurer.

    RépondreSupprimer

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles.