mercredi, novembre 20, 2019

La fin du monde approche et c’est une bonne nouvelle

Il ne s’agit pas de renoncer à une Terre habitable, mais à un siècle de règne de l’automobile et de déforestation sauvage, à des années de consommation illimitée de viande et de voyages bon marché, et enfin à une croissance économique massive comme fondement de notre système.. Réformer les économies fondées sur les énergies fossiles représentera indéniablement une perte, mais ces sacrifices sont incomparablement plus supportables que ce qui menace d’arriver. Ce processus donnera lieu à toutes sortes de difficultés : les problèmes de l’action collective, les incertitudes scientifiques, les défis technologiques, la mobilisation politique, et bien d’autres encore. Mais choisir l’inaction aujourd’hui, c’est renoncer à la raison.   Suite...

3 commentaires:

  1. Courrier international,Merci pour l'info voir S&Vie Juin 2019 dossier effondrement

    je me dépêche de lire tout ça avant que le ciel nous tombe sur la tête!

    Gilbert CREVOLA

    RépondreSupprimer
  2. Gilbert M. CREVOLA26 novembre, 2019 14:52

    courrier international, merci pour l'info

    RépondreSupprimer
  3. mehdi mountather27 novembre, 2019 10:17

    Après ces inondations en France en Italie fort séisme en Albanie accident des hélicoptères en Mali aux non musulmans de se convertir a l'islam aux musulmans d'appliquer le Coran a 100% en Europe le 27.11.2019 pour éviter la mort par des inondations comme le déluge de Noé séisme plus 6 tempête de neige avalanche les tornades volcan tsunami ouragan les virus les incendie les accidents naufrage et crash d'avion si la fin du monde 29.11.2019 pour éviter l'enfer ces catastrophes ce n'est pas la colère de la nature c'est la colère d' ALLAH sur les non musulmans et les hypocrites musulmans.

    RépondreSupprimer

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles.