dimanche, janvier 19, 2020

Voeux de Montauroux 18 janvier 2020

Voeux de Montauroux "Mon village". Un village de près de 7000 habitants, en route vers 9000 voire 10000 pendant la prochaine mandature. Des voeux de période pré-électorale. Une salle de cinéma à la maison pour tous; trop petite; tous les sièges occupés; les allées latérales remplies; je suis arrivé trop tard. J'en reste donc à des extraits du magazine municipal de janvier 2020. Il y a matière. Voici mes extraits et commentaires... (cliquer sur l'image pour voir l'article de Var Matin).
Le discours de Jean-Yves Huet
  1. L'édito de la rédaction
  2. Les voeux du maire
  3. Le feuilleton  de l'eau par le maire 
  4. Conseil municipal du 17/9/2019 sur l'eau
  5. Les inondations de novembre par Robert Cecchinato
  6. La contribution de la liste des élus non majoritaires

Commentaires:

 Dans son texte le "feuilleton" de l'eau,  le maire montre son manque de compétence en la matière,  ce qui explique la "confusion"  qu'il a contribué à entretenir tout au long de l'année 2019, en bizbiz permanent avec le maire de Callian et président d'E2S.
  1. La rupture de la canalisation vieille de 40 ans n'est pas due à son âge - cette conduite est en excellent état; cela est dû à des constructions - permis de construire - autorisées  trop près de la conduite et à des travaux de construction d'une fosse septique à l'aide d'un brise roche. Les manques d'eau qui ont suivi cette rupture, qui a été réparée dans moins de 24 heures par la SARL TAXIL, sont dûs à l'insuffisance des réserves d'eau de la commune, vu l'accroissement de sa population, et à l'absence d'un schéma directeur d'alimentation en eau potable SDAEP... 
  2. La turbidité lors des pluies diluviennes de novembre a été très faible pour les eaux de la Siagnole - notre eau de qualité quasi minérale - et n'a duré que 48h. Elle est passée de 50 à 150 NFU; et 150 c'est faible et ne justifie pas des mesures d'alerte à ne pas boire l'eau du robinet. C'est la turbidité des eaux du lac de Saint-Cassien qui est devenue énorme et qui a affecté les usagers de la côte par l'usine de traitement des eaux du Gargalon; usine que nous alimentons en eau brute des sources de la Siagnole (celles que nous ne consommons pas).
  3. Il a été envisagé depuis  les débuts d'E2S en 1993, des construire au Jas Neuf, point de départ des eaux vers tous les réservoirs des communes et du littoral,  une unité de filtration pour avoir une turbidité constante; cela n'a jamais été réalisé en raison du prix, et du rapport prix/bénéfice, car la turbidité des eaux prélevées est toujours faible même en cas d'orages et les pointes ne durent que 48h maximum après des orages. On peut toujourss envisager à nouveau une telle opération.
  4. L'idée d'une usine de potabilisation de l'eau au Jas Neuf n'a pas de sens. De toute façons cela n'empêchera pas de devoir chlorer dans les réservoirs des communes car la rétention d'eau est susceptible de provoquer une contamination bactérienne. L'ARS y veillera. La comparaison avec l'usine du Gargalon n'a pas de sens pour nous, car cette usine traite les eaux du lac de Saint-Cassien et du Verdon qui sont très turbides. Notre eau de la Siagnole et des forages profonds  n'est pas turbide.
  5. L'utilisation, par pompage, des eaux du forage 1 de la Barrière  (voire du forage 2 qui est sert à compléter la conduite Sud en cas de sécheresse, cad.  les Esterets, les Adrets et le Littoral), n'intervient qu'en cas d'insuffisance d'alimentation par la conduite M1 depuis le Jas Neuf. Cette conduite est insuffisante en diamètre  pour alimenter Callian et Montauroux vu l'accroissement des constructions permises par  les PLU et la loi ALUR dans ces communes. E2S a un projet de remplacement ou doublement de cette conduite, et  de la compléter par un forage à la Pinée près de la centrale photovoltaïque. Mais cet investissement ne pourra être réalisé que lorsque la SPL qui remplacera E2S en 2020 (1/11/2020) deviendra effective et opérationnelle pour pouvoir emprunter sur les marchés.
  6. Oui la jonction des réseaux de Callian et de Montauroux dans la plaine a du sens! d'autant plus que nos 2 communes sont alimentées à l'amont par la seule conduite M1 depuis le Jas Neuf; mais il n'y a pas besoin du transfert de l'eau à la ComCom pour mettre cela en oeuvre. Si les maires de nos communes étaient davantage en symbiose  ça se ferait sans délai.
  7. Le CR du CM du 17/9/2019 est exact. Mais c'est l'interprétation de cette péripétie qui a été cause de la confusion totale. Il s'agit de la fin d'E2S et de son remplacement par une SPL. La ComCom craignait ne pas pouvoir être membre de cette SPL si le transfert de l'eau n'avait pas lieu le 1/1/2020, ce que refusaient  les 3 communes Tanneron, Callian et Tourrettes en vertu d'une minorité de blocage prévue par la loi. Il s'agissait donc d'obtenir une place au conseil d'administration de cette SPL. C'est pourquoi la ComCom devait prendre, dans ses compétences facultatives, l'alimentation en eau agricole, ce qui lui donnait de droit, une place dans la SPL. Mais cette disposition s'est révélée inutile par la suite, car la SPL a été créée avec parts 66% ComCom et 34% SEVE-CAVEM.
Dans son texte sur les inondations de novembre, Robert Cecchinato est plus compétent en la matière puisqu'il a été spéléologue dans une autre vie.
  1. Mais il ne s'agit pas d'une dépression "plus ou moins naturelle" qui se déverse "probablement" dans la Siagne .... et qui a l'aspect d'une "doline d'effondrement". Cette dépression est un polje  avec un aven au milieu. Les eaux s'infiltrent dans le réseau karstique sous jacent et descendent probablement vers le Sud (Narbonne). Le seul moyenn de le savoir,  si on veut, c'est une recherche géologique complexe (et sans doute inutile je crois)  à l'aide de fluosceine.
  2. Les inondations récurrentes dans ce secteur Est de Montaroux sont dûes à la non prise en compte des risques inondations et de l'urbanisation de ce secteur. Jusqu'à présent dans notre territoire, partie de la Provence considérée comme séche et sans eau, la collecte et l'évacuation ds eaux pluviales était négligée sauf dans les parties les plus basses (plaine).
Dans la contribution de la liste des élus non majoritaires je relève:
".... en cinq années de mandat, nous constations une faillite complet° de la "gestion municipale actuelle. Nous l'avions dit et nous le redisons, ce maire. au delà de son incompétence manie maintenant la fausse information comme un pro de le politique qu'il est bel et bien devenu".
Cet extrait est me paraît en relation avec tout ce que je viens d'écrire.

7 commentaires:

  1. la commune de montauroux a besoin d'un maire à temps complet pas d'un maire, médecin pendant plus de 50% de son temps; il apprendrait alors les données de ses dossiers et dirait moins de fox

    RépondreSupprimer
  2. Dans le discours de Jean-Yves Huet, je lis ceci à propos de Fonsante:


    Les informations dont nous disposons à ce jour font état non plus d’un projet de 9 hectares, mais de 40 hectares et non plus limité à la valorisation des déchets locaux du BTP, mais au traitement et à l’enfouissement des déchets économiques de tout le bassin azuréen. Avec une différence aussi importante entre le SCOT et le projet Suez, on peut comprendre les inquiétudes des riverains et des territoires voisins sur l’impact d’un tel projet sur notre environnement et notamment les eaux du lac.

    Encore une INFOX; les 5 sites de traitement des déchets sont sur 9 hectares. Ils traitent les déchets entrants différents selon des procédés différents, produisent des sorties  valorisables vendues à la filière BTP et des produits non valorisables qui sont alors stockés sur un des 2 sites de déchets ultimes: une ISDND installation de stockage des déchets non dangereux (au nord)  et ISDI installation de stockage de déchets inertes (à l'est près de l'A8). Le taux de valorisables varie d'un minimum de 65% à 100% selon la nature des déchets entrants: exemple terres propres 100%.


    Au fur et à mesure que ces sites ISDND et ISDI se rempliront, ils seront équipés de cellules photovoltaïques.


    Le site de stockage des stériles de l'enrichissement des minerais de 1965 à 1987 (7ha) sera équipé de cellules photovoltaïques d'une puissance de 9MWe (plus que la ferme de Callian (7MWe).  Les toitures des bâtiments seront aussi équipées de cellules PV.  In fine, la puissance totale électrique installée sera de 20.5MWe, capable d'une production électrique injectée au réseau de 25GWh correspondant à la consommation annuelle de 1800 foyers.


    Les 40 ha dont parle JYH c'est tout cela. Mais ce sont les 9ha de surface de traitement qui feront le tonnage entrant, le tonnage sortant valorisé, et les tonnages stockés dans chacun des sites ISDND et ISDI.

    JYH a été victime d'écouter des opposants viscéraux et en a relayé leur INFOX.

    RépondreSupprimer
  3. Ce maire est NULLLLL; il suffit d'avoir un problème et de le consulter pour avoir une solution, pour s'en rendre compte. NULLLL

    RépondreSupprimer
  4. Il a pris la grosse tête

    RépondreSupprimer
  5. L'actuel maire de Montauroux est un pantin.

    RépondreSupprimer
  6. Que de critiques stériles et anonymes...

    M Ratclif, je ne suis pas expert en la matière, mais lorsque le SCOT mentionne 9 hectares induit il uniquement les zones de "construction" (de fait pourquoi pas la totalité du terrain - ou plus encore) ou alors une occupation cette surface limitée à la valeur mentionnée ?

    RépondreSupprimer
  7. les 9ha sont la surface du site de traitement des déchets entrants qui peuvent être recyclés. Il se situe sur l'emplacement de l'ancienne usine de traitement des minerais et les ateliers. Les 40 hectares sont cela, plus deux aires de stockage des déchets non recyclables ISDND et ISDI. Voir mon billet étude pour comprendre les enjeux. LIEN. Mon travail consiste à m'informer, comprendre et partager, ce qu'est le projet Valorpole, au delà de la plaquette qui a servi à retenir Suez plutot que d'autres... Chacun peut alors se déterminer en conscience. Je ne suis pas promoteur de Suez ni de ce projet.

    RépondreSupprimer

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles; et que les commentaires soient signés et accompagnés d'une adresse email valide.