jeudi, juin 04, 2020

E2S fournisseur d'eau brute à la régie des eaux du pays de fayence

Par ce billet je veux apporter un éclairage  sur la situation financière très prospère d'E2S comme de la SPL qui la remplacera; et la relation de cette situation favorable avec les réseaux des communes et la régie communautaire des eaux du pays de Fayence.

 La question de l'eau en pays de Fayence a défrayé la chronique toute l'année 2019. Voir ou retrouver ce billet. La situation s'est clarifiée avec la mise en place de la régie communautaire des eaux. Tous les réseaux de distribution d'eau potable depuis les réservoirs des communes sont désormais gérés par une régie, au sein de la communauté de communes du pays de Fayence la CCPF. L'alimentation en eau brute de ces réservoirs reste séparée; elle relève encore, jusqu'à la fin de cette année 2020, de la société d'économie mixte E2S (60% public, 40% Veolia); cette SEM sera liquidée dans l'année et remplacée par une société publique locale dont l'actionnariat sera 66%  la CCPF et 34% le syndicat des eaux de l'est Var SEVE; SEVE est exutoire, consommateur et client important d'E2S actuel et de la future SPL.
E2S prélève bon an mal an environ 10 millions de m3 d'eau dans le réseau karstique au dessus des sources de la Siagnole et dans ses extensions en aval dans la plaine de Fayence par des forages. L'essentiel (plus de 80%) des ressouces est prélèvée aux résurgences de la Siagnole à Mons par le canal Romain et le canal Jourdan, et une partie supplémentaire en cas de besoin (sécheresse), dans les forages de la plaine. Les eaux prélevées aux sources ont un coût de production nul; les eaux de la plaine sont produites par pompages et vu les faibles volumes en cause, le coût de production reste faible.
Les comptes d'E2S - comme de la future SPL - sont très favorables à cause de ce coût de production primaire de la ressouce quasi nul. Les coûts de fonctionnement d'E2S sont donc des coûts de gestion et d'entretien du réseau dont le linéaire est de 74km -tandis que le linéaire de l'ensemble des réseaux des communes et de 470km. Au prix de vente fixé (environ 0.24€/m3), les recettes d'E2S sont de l'ordre de 2.4M€; les coûts directs: personnels (6),  gestion et entretien,  sont de l'ordre de 1.8Me. Cela donne une marge brute de l'ordre de 0.8M€ soit 30%.  C'est une rentabilité financière élevée qui permet des investissements de modernisation: des équipements, de la gestion, d'amélioration  de la qualité de l'eau servie aux réservoirs des communes... voire une distribution partielle de cette rente aux actionnaires de la SPL pour qu'ils l'utilisent pur l'amélioration de leurs réseaux de distribution depuis les réservoirs.
La structure de production d'eau brute est donc en capacité d'investir de manière significative pour améliorer son réseau de distribution  - ce qui a été fait au cours des 20  années du contrat d'E2S:  en rénovation sécurisation du réseau, en qualité d'eau distribuée aux réservoirs des communes (filtration sable au répartiteur du Jas Neuf?); sécuriser le fonctionnement; accroitre les sondages; améliorer le système de collecte et de traitement des données (big data) par les méthodes modernes... etc...

La baisse des recettes par une baisse du prix de vente,  ne me paraît pas souhaitable vu le faible prix de vente actuel (0.24€/m3)  dû au fait que le coût de production aux sources de la Siagnole est quasiment nul, ce qui n'est pas le cas des forages (pompages) mais qui reste faible en €/m3 et en absolu vu les faibles volumes prélevés. 

En conclusion, un effet positif de la création de la régie communautaire des eaux du pays de Fayence est de permettre  des transferts d'excédents  financiers de la future SPL vers la régie communautaire des eaux  (à proportion de sa part de 66% de la SPL) pour le financement de la modernisation des réseaux des communes.C'était difficile voire impossible quand les réseaux des communes étaient séparés.





2 commentaires:

  1. Pensez vous que les forages (de particuliers ) dns la plaine soient assez réglementés et surveillés?
    Il semblerait que leur nombre explose , sans contrôle , sans suite , sans autorisation ,et avec leur rejet tous les risques ( de pollution )pour nos nappes .
    Ne faudrait il pas faire , mais faire vraiment quelques choses .??? Les contrôles c’est facile ,non ?

    RépondreSupprimer
  2. Pas de probleme , avec tous les vendeurs de bouteilles d’eau en plastique .(au USA ils en sont aux bouteilles de 5O litres , on y va tout droit )
    POMPONS et transformons notre plaine en désert ( a part quelques zone protegée de villa VIP). Un
    Peu comme a l’Adrech , tres surveilleé et protégée (Il y a un VIP a L’adrech)?

    RépondreSupprimer

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles; et que les commentaires soient signés et accompagnés d'une adresse email valide.