lundi, juillet 19, 2021

Pour un "Conseil de développement" en pays de Fayence

Je remets en tête ce billet... et le complète par une procédure pour la mise en place d'un conseil de développement ... LIEN.

 Je continue sur ce sujet qui me paraît de très grand intérêt pour notre territoire.  OUI c'est un rêve; mais "dreams become true" me disait ma mère (les rêves deviennent vrais). Il faut agir.

Comme je l'ai expliqué dans le précédent post, les Conseils de Développement (CdD) sont obligatoires depuis la loi NOTRe dans les grandes communautés. C'est le cas de la CAVEM et de la communauté d'agglomération dracénoise. Pour la CAVEM le CdD fut créé en 2018; et au terme d'un an de travail le premier rapport d'activité fut publié en juillet 2019. Le voici:
 Rapport d'activité du Conseil de Développement - Communauté d'agglomération Var Estérel Méditerranée VOIR. 
 
Le rapport d'activité lisible  depuis ce lien via Calameo (lire), est un volumineux document sous forme pdf de 184 pages. Le document original pdf est destiné à être imprimé et lu en version papier.
Je l'ai téléchargé; et j'en ai découpé les pages et les ai  mises sous pdf  plus courts et plus facile à lire. Voici.
Les conseils de développement ne comprennent pas d'élus, mais seulement des citoyen-nes de la société civile. Si j'ai bien compris ma lecture, la création d'un CdD commence par un acte administratif de la communauté de communes: une délibération de création (annexe 2), le choix et la nomination d'un(e) président(e) (annexe 4), d'un bureau (annexe 6), et des premiers thèmes de travail et de personnes référentes  pour les animer... Tout cela se définit dans l'acte de création et dans un règlement intérieur (annexe 3)... Ensuite le CdC exerce son travail de manière autonome et indépendante, mais en rapport étroit avec l'EPCI qui dispose de moyens mis à disposition du CdD: locaux, documents et aide de techniciens. La qualité des documents produits et des propositions est la démonstration de l'utilité d'un CdD pour notre pays de Fayence. C'est un vrai travail de consulting qui implique des compétences diverses et  beaucoup du temps. Les critères de choix des membres du CdD sont la compétence dans un domaine, la neutralité et le respect d'autrui dans la construction commune hors de tout militantisme.

5 commentaires:

  1. Pensez vous vraiment que la comcom voit d’un bon œil cette proposition ( tres bonne ,a mon avis ) faite par un ex conseiller de FC ? Je n’en suis pas sur dutout .
    Meme si votre mere , avait raison ,dans ce cas je pense que c’est mal parti .
    Depuis quelques temps tout ce qui touche FC de près ou de loin est negligé , méprisé et enterré par la comcom .Je n’ai pas la moindre idée du pourquoi de la chose , mas c’est comme ca.
    Mais rêvons quand meme .

    RépondreSupprimer
  2. Continuons de rêver.... et voir le conseil de développement de la communauté d'agglomération de la Dracénie; actif depuis 2006. Cliquer.

    RépondreSupprimer
  3. Je veux bien rêver avec vous , que le pays de Fayence ai son propre conseil de développement avec comme chef d’ochestre Christian Louis . Mais je ne crois pas une seule seconde que notre rêve se réalise .Je pense que notre chère Comcom préférera faire confiance en un conseil tres général pas propre au pays de Fayence avec un chef d’orchestre d’une autre région( le pays de Fayence ne constituera alors qu’une petite petchouille du grand conseil )

    RépondreSupprimer
  4. La qualité des propositions du conseil de développement sera à la hauteur des informations fournies par l’EPCI et ses services. Toute bonne décision ne peut se faire qu’à l’aune de la qualité des informations à disposition. Cela paraît évident pour les saisines du conseil par la ComCom.
    Il faudra être particulièrement vigilant à cette transparence des données et de l’information pour l’auto saisine du conseil de développement, sur des sujets qui pourrait paraître plus sensible pour la ComCom. De toute façon, j’ai bon espoir qu’après une période de rodage, la confiance s’instaure entre les élus et les bénévoles du conseil.

    RépondreSupprimer
  5. Un conseil du développement..avec des gens intègrent serait souhaitable...trop de corruption de nos jours

    RépondreSupprimer

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.