dimanche, juin 20, 2010

Fayence: Jacques Nain démissionne d'une partie des délégations que lui a confiées le maire Jean Luc Fabre.

Jacques Nain démissionne d'une partie des délégations que lui a confiées le maire Jean Luc Fabre et veut désormais se consacrer plus spécifiquement à l'urbanisme, aux affaires foncières et la sécurité publique de la commune.
Sa décision s'explique par des tensions au sein de la liste qui a conduit Jean Luc Fabre à la mandature en mars 2008; certains colistiers - dont pas les moindres, lui reprochent d'en faire trop. L'organisation par lui de la commémoration de l'Appel du 18 juin 1940 à Fayence, les compliments qui lui furent adressés par JLF, ainsi que l'argumentaire préparé par lui pour justifier la position de la mairie dans l'affaire superU (lien), ne sont pas étrangers à sa décision. Lire...

22 commentaires:

  1. Jacques NAIN est un personnage à multiple facette qui n' "est un personnage qui gagne à être connu" pas ...! Trop gentil pierre !Trop gentil !
    Dans peu de temps vous allez dire de Jean-Pierre BOTTERO qu'il "est un personnage qui gagne à être connu"??

    Qui voulez-vous qui soit l'auteur du Blog "Véritas" après avoir soupçonné Patrick Van de WOESTYNE ?

    Noubliez pas que Jacques NAIN a été formé pour "manipuler" dans son ex métier et qu'il n'en est pas "revenu" de tous ses pouvoir que Jean-luc FABRE "ébloui" lui à "décerné" ...
    Soulagé dans son emploi du temps pour ses "conquêtes"F...

    Il a bien joué pour un "nouveau arrivant" en PAYS de FAYENCE ...

    N'ayant pu décider Michel COULOMB pour "le pot" du 18 juin Jacques NAIN a sûrement fait boire "trop de pots" à Jean-Pierre BOTTERO et vous avez vu le résultat ??

    JEAN CENSURE

    RépondreSupprimer
  2. Je suis naïf en effet; mais quand je parle avec quelqu'un dans un échange équilibré, 50/50, j'ai tendance toujours à avoir confiance et à apprécier cette personne. L'exaspération de JN lors d'attaques de commentateurs sur sa personne et sa fille lors de l'affaire superU.... l'avaient conduit à me téléphoner et cela s'est terminé par ce que vous savez, le "je vais te ..... connard!". Concernant l'affaire du 1er janvier 2010, il m'a assuré 2 fois lors d'un échange que je qualifie d'équilibré que ce n'était pas lui. Je le crois. Mais je suis naïf; sinon j'aurais gagné contre un Bottero ici ou ailleurs. Être élu n'est ni dans mes inclinations ni dans mes talents! Chacun exerce l'activité qu'il préfère en fonction de ce que la génétique lui a donné, de la culture qu'il a reçue et de la quantité de travail et d'opiniâtreté qu'il y a mis; puissent nos jeunes m'entendre!

    RépondreSupprimer
  3. @Jean Censure
    Je reviens sur ces éléments. Vous semblez penser que l'ignoble tentative de me déstabiliser le 1er janvier 2010, en piochant dans ma vie ce qui pouvait alimenter la réprobation - Sofresid et mon service militaire, ne pouvait venir que d'un fin limier des RG. Mais non; car depuis le début de ce blog, je suis totalement transparent, ce que m'impose la tenue d'un blog comme celui-ci. Ma photo est affichée en haut à droite. Elle est un lien vers mon curriculum vitae; on y trouve résumés toutes les étapes de ma vie, naissance, parents, 1940, éducation, service militaire, et tous les emplois que j'ai occupés ainsi que les fonctions. Quant à mon service militaire effectué de novembre 1960 à septembre 1962, on y trouve un lien vers mon livret militaire. J'ai été contacté au début que je suis arrivé ici, par l'association des anciens combattants d'Algérie pour les rejoindre. J'ai répondu que je n'avais pas été combattant en Algérie et que je n'avais donc pas qualité pour faire partie de cette association. Lors de cette guerre coloniale de défense de l'Algérie française (1958-1962) (lien>; le gouvernement a rappelé certaines classes et y a envoyé les jeunes des contingents - on faisait à l'époque 3 ans de service militaire; mais le gouvernement n'a pas fait de mobilisation générale. J'étais étudiant et à ce titre sursitaire comme tous les étudiants de l'époque; et à la fin de ma période d'instruction comme officier de contrôle d'aérodrome à l'Ecole Nationale de l'aviation civile à Orly, il n'y avait pas de postes demandés en Algérie. C'est pourquoi je me suis retrouvé en Corse à la base aérienne OTAN de Solenzara. J'en reviens à Jacques Nain, il m'a assuré par deux fois ne pas être l'auteur de ce blog infâme, car entièrement anonyme et diffamatoire. Alors, je le crois. Je le répète, je ne saurai jamais qui a fait cela, car l'auteur doit avoir honte de lui-même.

    RépondreSupprimer
  4. @ Pierre RATCLIFFE
    je ne suis pas un "fin limier" de la DST ou "Secret défence" ou "Protection de des deux" comme se prétend avoir été et continu à vouloir être "le Monsieur sécurité" de la Communauté des Communes de très très grands PAYS DE FAYENCE où les délinquant sont plus"méchants" qu'à Villiers-le-Bel ???
    Si vous allez dans les commissariats mon cher Pierre vous ne ferez qu'entendre "c'est pas moi c'est lui"
    Qui est capable d'avoir pu faire de telle enquête "bidon" où faire cette parodie de délation ? Un ancien pro c'est plus que sûr?
    Nain est un revanchard à facette qui n'a pas pu "encaisser" que l'on puisse dire que sa Fifille ai pu avoir "du piston" ?
    C'est pourtant l'évidence même ???

    allez à + et Merci pour votre Blog qui "égratigne" ces "intouchables"

    Jean CENSCURE

    RépondreSupprimer
  5. J'apprécie votre commentaire; restons en là; je vous ai dit que je suis naïf!

    RépondreSupprimer
  6. C'est bien les photos! Ainsi peut on apprécier les belles têtes de vainqueurs!

    RépondreSupprimer
  7. "Les incisives écartées, communément décrites comme les dents du bonheur ou dents de la chance, sont désignées par les dentistes comme un « diastème » (du grec diastema signifiant intervalle).

    L’origine de l’expression populaire n’est pas vraiment connue. Une hypothèse ferait remonter le terme aux Guerres Napoléoniennes où le diastème aurait été une cause de réforme ( d’où la chance) car il empêchait de déchirer les sacs de poudre pour les cartouches…."

    « Dents du Bonheur » ???

    RépondreSupprimer
  8. Quelque chose me trouble chez les hommes politiques. Ils changent de femme comme de chemise. Où est la vrai épouse de JLF?????????????? Il se prend pour Nicolas.
    La Cochonne

    RépondreSupprimer
  9. NOUVEAU!!!!! JLF habite Saint Paul en Fôret........
    MISTRAL

    RépondreSupprimer
  10. @Mistral; mettez ça au conditionnel; c'est de la rumeur!

    RépondreSupprimer
  11. Mais oui c'est plus "dur" de résister pour nous les HOMMES de pouvoir!!!
    Le pouvoir séduit le "sexe faible" . Notre Député a fait mieux ces temps ci à "St RAPH..."

    Raoul BITEMBOIS ...

    RépondreSupprimer
  12. Après FC voilà qu'on recommence avec JLF! Vrai ou pas peu m'importe; c'est du CLOCHEMERLE. C'est assez! je ne publie pas davantage de commentaires comme ceux ci (deux ce matin pires encore! en rapport avec la vie privée de JLF, son épouse etc...)

    RépondreSupprimer
  13. à PIERRE RATCcliffe... N°1

    Salut regarde ce qu'il viens de sortir de la cnil sur les fichiers de polices et justices justement que je te parlais dans le mail!!!Comme quoi tout le monde à accès à des données confidencieles il suffit de connaitre un flic opj et voilà alors monsieur sécurité !!!

    a loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure, dite Loppsi 2, a déjà beaucoup fait parler d'elle mais n'a toujours pas été votée. Adoptée en première lecture en février dernier par l'Assemblée nationale, elle a été examinée par la commission des lois du Sénat le 2 juin dernier. C'est à cette occasion que l'avis de la Commission nationale de l'informatique et des libertés a été sollicité. Celle-ci vient de le publier sur son site Internet (en PDF). Si la Commission semble assez satisfaite du fait que certaines de ses recommandations ont été prises en compte, elle tique encore sur plusieurs points.



    allez à + et Merci pour votre Blog qui "égratigne" ces "intouchables"

    Jean CENSCURE

    RépondreSupprimer
  14. àPierre RATCLIFFE N°2
    Tout d'abord, les fichiers de police et de justice, une source récurrente de reproches de la part de la Cnil (encore dernièrement à l'occasion de la présentation de son bilan annuel). Celle-ci exprime toujours ses réserves concernant la consultation des fichiers Stic et Judex dans le cadre d'enquêtes administratives, « compte tenu [...] des graves conséquences pour les personnes qui peuvent résulter de leur insuffisante mise à jour, notamment en terme d'accès ou de maintien dans l'emploi ».
    Vidéosurveillance depuis l'étranger

    La manière dont la loi prévoit d'organiser la vidéosurveillance ne plaît pas non plus complètement à la Cnil. Le texte donne la possibilité aux préfets de sous-traiter l'exploitation de ce genre de dispositif à des opérateurs publics ou privés, par le biais d'agréments. Une option « susceptible de porter atteinte à l'intégrité du processus en termes de fiabilité et de sécurité ». Le gendarme des données personnelles a aussi la crainte que cette sous-traitance soit même externalisée... à l'étranger, « rendant ainsi impossible tout contrôle sur le territoire national ».
    Jean CENSCURE

    RépondreSupprimer
  15. @Pierre RATCLIFFE N°3

    Outre ces sujets récurrents, la Loppsi 2 a amené un nouvel objet de réflexion : les scanners corporels. L'article 18 bis du projet de loi prévoit en effet l'utilisation « d'un dispositif d'imagerie utilisant des ondes millimétriques » à titre expérimental et pour trois ans. La loi n'est pas encore en vigueur, mais un système de ce type est déjà en place à l'aéroport Roissy-Charles-De-Gaulle.

    La Cnil estime que le système et les procédures retenus par la loi fournissent des « garanties réelles du point de vue de la protection de la vie privée des personnes ». Mais ce n'est pas assez. La Commission veut un décret d'application validé par le Conseil d'Etat qui dirait qui peut consulter les images fournies par les scanners, quelles sont les sécurités techniques, quels sont les droits des personnes scannées, comment elles peuvent exprimer leur consentement et comment elle peuvent être informées du contrôle. Et l'avis de la Cnil sur ce décret est nécessaire.
    a loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure, dite Loppsi 2, a déjà beaucoup fait parler d'elle mais n'a toujours pas été votée. Adoptée en première lecture en février dernier par l'Assemblée nationale, elle a été examinée par la commission des lois du Sénat le 2 juin dernier. C'est à cette occasion que l'avis de la Commission nationale de l'informatique et des libertés a été sollicité. Celle-ci vient de le publier sur son site Internet (en PDF). Si la Commission semble assez satisfaite du fait que certaines de ses recommandations ont été prises en compte, elle tique encore sur plusieurs points.

    Tout d'abord, les fichiers de police et de justice, une source récurrente de reproches de la part de la Cnil (encore dernièrement à l'occasion de la présentation de son bilan annuel). Celle-ci exprime toujours ses réserves concernant la consultation des fichiers Stic et Judex dans le cadre d'enquêtes administratives, « compte tenu [...] des graves conséquences pour les personnes qui peuvent résulter de leur insuffisante mise à jour, notamment en terme d'accès ou de maintien dans l'emploi ».
    Vidéosurveillance depuis l'étranger

    La manière dont la loi prévoit d'organiser la vidéosurveillance ne plaît pas non plus complètement à la Cnil. Le texte donne la possibilité aux préfets de sous-traiter l'exploitation de ce genre de dispositif à des opérateurs publics ou privés, par le biais d'agréments. Une option « susceptible de porter atteinte à l'intégrité du processus en termes de fiabilité et de sécurité ». Le gendarme des données personnelles a aussi la crainte que cette sous-traitance soit même externalisée... à l'étranger, « rendant ainsi impossible tout contrôle sur le territoire national ».

    Outre ces sujets récurrents, la Loppsi 2 a amené un nouvel objet de réflexion : les scanners corporels. L'article 18 bis du projet de loi prévoit en effet l'utilisation « d'un dispositif d'imagerie utilisant des ondes millimétriques » à titre expérimental et pour trois ans. La loi n'est pas encore en vigueur, mais un système de ce type est déjà en place à l'aéroport Roissy-Charles-De-Gaulle.

    La Cnil estime que le système et les procédures retenus par la loi fournissent des « garanties réelles du point de vue de la protection de la vie privée des personnes ». Mais ce n'est pas assez. La Commission veut un décret d'application validé par le Conseil d'Etat qui dirait qui peut consulter les images fournies par les scanners, quelles sont les sécurités techniques, quels sont les droits des personnes scannées, comment elles peuvent exprimer leur consentement et comment elle peuvent être informées du contrôle. Et l'avis de la Cnil sur ce décret est nécessaire.

    Jean CENSCURE

    RépondreSupprimer
  16. @Par Blogger Pierre Ratcliffe pratclif@free.frÀ 26 juin, 2010 09:11

    le CLOCHE-MERLE n'est-il pas un peu votre "fond de commerce" ?
    Si votre blog devient trop mièvre ...il n'aura plus autant de visite ,de fréquentations et donc d'intérêt pour savoir et "rebondir" sur d'autre affaire importantes pour l'avenir du PAYS DE FAYENCE ...Ces "Hauts messieurs" de la caste du pouvoir ne sont que de passage mais leur "gaffes" restent pour toujours ..."le PAYSAGE défiguré et la qualité de vie" que vous défendez Pierre avec votre engagement et travail ... l'info des affaires ,le dessous des cartes etc.

    NOTRE AMI PIERRE A-T-IL FAIT "UN DEAL" AVEC JACQUES NAIN alias "soeur sourire " erreur "Frère sourire" ?

    Dominique, nique, nique s'en allait tout simplement...

    RépondreSupprimer
  17. d'acccord en partie seulement; je ne vais pas passer ma vie 24h/24 à analyser les messages reçus d'anonymes vis à vis de la loi sur la presse de 1881, messages qui mettent en cause la kékette de Pierre Paul ou Jacques et les détails concernant où ils vivent avec qui et qui ils ont laissé dans le caniveau! SVP des infos objectives qui permettent des critiques constructives incontournables.

    RépondreSupprimer
  18. @JEANCENSCURE
    Vous nous mettez un commentaire en trois parties sur la loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure LOPPSI.... Pourquoi 3 volets? parce que Blogger n'accepte pas de commentaires excédant je ne sais plus quel nombre de caractères - mais c'est faible. Il ne faut pas copier/coller des extraits de documents accessibles sur internet; ça prend inutilement de la place et du travail pour vous et c'est pénible pour les lecteurs; il faut mettre des liens. Je vous montre comment faire, sur l'exemple d'une partie de texte que vous avez copié collé. Vous faites un texte court pour dire ce que voulez nous dire avec un lien comme ici:

    LIEN (ou autre description si vous voulez)

    Regardez bien; l'URL du lien est entre guillemets... le code c'est LIEN; vous copiez l'url dans votre navigateur (avec CTRL+C) et vous le collez entre les guillemets (avec CTRL+V).

    Exemple, je mets un lien sur le site du gouvernement sur LOPPSI. Cliquer.

    RépondreSupprimer
  19. Les explications ne vous sont pas claires car les liens sont transformés en lien effectifs, donc vous ne voyez pas le code.

    Voir ici.... c'est mieux
    http://paysdefayence.free.fr/jeancenscure.txt

    RépondreSupprimer
  20. Merci aux intervenants pour les cours d'internet, mais nous les "vieux" sommes un peu durs à comprendre. Alors svp faites une rubrique d'apprentissage pour les séniles que nous sommes devenus. Vous pourriez meme y faire participer les "jeunes volontaires travailleurs de Callian". Nul doute qu'ils nous dépassent en intelligence. Du moins, ils en sont persuadés.

    RépondreSupprimer
  21. Jacques Nain avec sa « belle tête aux belles dents » a toujours les records des réactions??
    Faut être indulgent envers sa personne !


    Regardez « notre Pierre » a fait un « Grand pardon » ??

    Si FAYENCE a été classé en catastrophe naturelle ce n' est pas la faute aussi de Jacques NAIN
    quand même ?



    www.comitedesoutiens-jacques-nain.com

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.