jeudi, juin 24, 2010

Mesures d'austérité pour des plans de rigueur en Europe - iFRAP

Dans toute l’Europe, les plans de rigueur sont affichés avec, dans la plupart des pays, des objectifs concrets. Les mesures d’austérité et les coupes budgétaires ou les recettes supplémentaires sont mises en face. Seule la France table sur une croissance lui permettant de remplir les caisses et d’éviter de réduire drastiquement les dépenses de personnels tout en pratiquant des économies budgétaires modérées. Lire...

5 commentaires:

  1. Les analyses de l'IFRAP, si pertinentes soient elles, reviennent a uriner dans un violon, comme disait un viel oncle. Avec le boulet de près de 5 millions de fonctionnaires, assimilés et bénéficiaires de régimes spéciaux, la France n'est pas près de pouvoir redécoller. Prise dans un tel tourbillon, on se demande si le mieux n'est pas de laisser couler pour atteindre le fond au plus vite et tenter de remonter, mais autrement.

    RépondreSupprimer
  2. Bien de cet avis; c'est je crois plus de 6 millions de fonctionnaires qui assurent "les services publics" dont on ne peut pas se passer! Mais pourquoi tant de fonctionnaires en France? (25% de la population active). Voir le site de "contribuables associés".

    RépondreSupprimer
  3. Tiens, justement voici un lien qui devrait vous plaire! j'en connais plein des fonctionnaires de ce type. Cliquer.

    RépondreSupprimer
  4. A Mr Ratcliffe : Merci pour ce lien d'une qualité rare, sans parler du fond. L'auteur (e) est digne et même supérieure à Courteline, tant elle décrit avec talent une situation réelle. J'aurais aimé qu'elle ajoute un couplet sur les employés (ées) de mairies dont certains membres féminins doivent penser que leur principal effort consiste à bien tortiller du postérieur devant leurs supérieur. Certaine, d'une certaine municipalité, se retrouvera, si elle lit le blog. Mais lit-elle, tout simplement?

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.