lundi, août 10, 2015

Etude pour améliorer la circulation en pays de Fayence: les variantes étudiées

Cette étude a été confiée par le CG83 au groupe européen Grontmij (néerlandais), un bureau d'études et de conseil en infrastructures et aménagement du territoire, ayant un réseau en France. Voici des extraits de l'étude de projets d'itinéraires possibles pour améliorer la circulation en pays de Fayence. Il s'agit d'extraits de l'étude complète qui est au format pdf image, ce qui est très lourd à consulter sur internet. Ces extraits courts, accessibles par les liens de droite, permettent de consulter plus facilement le document pdf complet. Suite...

13 commentaires:

  1. Ma préférence est pour le trajet variante 3a (lien). L'étude Grontmij dit impact fort au niveau du bâti et environnemental au marais de Fondurane. Mais la visite du trajet n'est pas cohérente avec cela (photos à venir). Le tracé emprunte le chemin de Gabinet à partir de la bifurcation sur la D37 sortant vers la plage de l'américain [lien]. C'est un recalibrage de la route existante à 6m sur le chemin du Gabinet et sur le chemin de Fondurane jusqu'à la Foux. Elle passe au nord du marais de Fondurane. Puis il s'agit de créer une voie nouvelle sur la rive gauche du Biançon jusqu'à sa confluence avec la Camiole, et ensuite remonter le Riou Blanc jusqu'à la déchetterie intercommunale sur la D4, en arrivant en rive gauche ou en rive droite. Le recalibrage de la D4 jusqu'à Tire-boeuf serait réduit au minimum.

    L'impact au niveau du bâti est faible de Fondurane à Tireboeuf car la route est loin des dernières habitations des chemins de Dayan, des Combes et des Maures de Callian, et faible sur le chemin du Gabinet... C'est une solution qui offre un vrai contournement de la RD562 où se situe toute la congestion du trafic, en raison des giratoires qui ralentissent la circulation. Sur la D37 entre Colle Noire et l'autoroute, le trafic est toujours fluide si on respecte les limitations de vitesse. Pourquoi s'omnibuler sur le Pont? Pourquoi la vitesse autorisée est de 90km/h et pas de 70km/h. La vitesse devrait être limitée à 70km/h tout le long de Collenoire à l'A8.

    Ma deuxième préférence - mais avec une restriction - est pour le trajet variante 2, contournement par le Nord [lien]. L'impact au niveau du bâti est fort. C'est le trajet par la D37 avant Colle Noire d'une bonne partie des Montaurousiens descendant du village pour rejoindre Colle Noire. L'aménagement consiste à aménager la D37 jusq'au chemin de Chambarrot, puis emprunter le chemin de Gimbrette, le chemin des Crottons, rejoindre le chemin de la Fontaine en passant par les services techniques de Callian et de là rejoindre la D256 chemin de Beauregard pour aboutir au carrefour des Mercuriales. Ce trajet n'offre pas d'intérêt pour la déviation de la circulation principale dont les camions, mais il faciliterait la circulation locale. C'est une variante qui pourrait être retenue pour l'avenir. Ce que la DDE avait préconisée.

    RépondreSupprimer
  2. Monsieur RATCLIFFE,
    La solution 3a ainsi que l’autre variante 2 que vous évoquez sont biens mais pas suffisantes car elles ne solutionnent qu’un seul problème qui n’est pas des moindres certes la D562. Mais reste celui du désenclavement du canton car la route du lac est le seul accès pour accéder au 06 ou au reste du var. C’est la raison pour laquelle je préconise la solution du contournement du lac qui résout les 2 problèmes.
    Michel GRAILLE

    RépondreSupprimer
  3. Erreur ; à la déchetterie c'est pas la D4 mais la D56.

    RépondreSupprimer
  4. Mr Graille Vous n'avez rien à préconiser! vous n'êtes pas un expert en construction de routes, vous êtes incompétent pour calculer les volumes de remblais et de déblais, les soubassements et les revêtements; ni pour évaluer l'impact environnemental. Cantonnez vous à donner votre ressenti de citoyen. Merci.

    RépondreSupprimer
  5. Je pose la question! doubler la D37 de l'autoroute à Colle Noire seulement pour le pont est ce utile? Le pont a eu un problème de fragilité dû à sa conception en 1996 ce qui a nécessité l'interruption de la circulation pendant des mois. C'était un problème de conception auquel il a été remédié techniquement. L'accident qui a eu eu il y a un mois n'a rien à voir avec cela! les accidents peuvent être évités par une stricte limitation de la vitesse, des radars et des PV; il faut s'en donner les moyens.

    RépondreSupprimer
  6. et si le pont est le fond du problème, il y a qu'à le doubler. Un pont suspendu de cette longueur c'est facile et rapide à construire et ça coûtera moins cher que de doubler la route à cause du pont.

    RépondreSupprimer
  7. le pont n'est pas le seul point mais le flux de circulation est tel qu'au moindre pb la circulation est bloquée alors perso je pourrais dire ça ne me gène plus mais je pense à ceux qui vont et iront au quotidien utiliser cet axe. Je rappelle qu'il y a 40 ans j'étais un des rares à utiliser au quotidien cette route et le rôle des élus c'est de résoudre les problèmes mais aussi de gérer et prévoir l'avenir constat qui est assez désolant !
    M. GRAILLE

    RépondreSupprimer
  8. D37 de Colle Noire à l'A8. Doubler la route parce qu'il y a un accident grave de circulation tous les X mois à Y heure de la journée, est-ce absolument nécessaire? X=6,12,18 mois selon la gravité et Y = matin, AM ou soir. Partout en cas d'accident ou de travaux, il existe des alternatives: ce sont des dérivations. Nous ne sommes pas en plaine dans un espace fortement urbanisé où les possibilités de déviations sont nombreuses. Nous sommes en pays montagneux et peu urbanisé; les déviations possibles pour se rendre dans les AM sont donc longues. Faut-il doubler la route pour cela? Ne pouvait-on pas élargir la route à trois voies quand on a fait les travaux d'électrification de fin 2013 à mi 2014? La place est là côté lac. Pourquoi la rive du lac serait-elle laissée aux visiteurs durant la période Juillet-Août? Si la D37 était à trois voies partout où c'est possible, en cas d'accident de circulation le trafic serait moins perturbé. Mais tout accident de circulation entraine une gène. Faut-il doubler les routes pour cela? Je pense que François Cavallier est focalisé sur la RD101 route des crêtes parce que c'est une promesse de campagne électorale de Conseiller Départemental, que la route des crêtes est la seule qui a été étudiée sur le plan technique et que le foncier est acquis. Alors la mise en oeuvre serait rapide et sa promesse serait tenue. Mais les temps changent et les idées aussi. L'alternative à la RD562, pour contourner la plaine de Callian-Montauroux, est impérative. Le cabinet Grontmij nous en a donné la description. Sauf accident sur la D37 entre Colle Noire et l'A8, la circulation est fluide. Le Pont de Pré Claou avait été mal conçu au départ; il a fallu y remédier en 1996, ce qui a entrainé des mois de travaux et des déviations longues et pénibles pour les usagers de la route; si le Pont reste une inquiétude majeure, pourquoi ne pas le doubler? Et pourquoi ne pas élargir la route partout où c'est possible? TINA "there is no alternative" disait Margaret Thatcher. NON, il y a toujours une alternative qui apparaît avec le temps. L'étude Grontmij avait pour but de le faire. Cette étude n'aurait-elle eu comme but que de confirmer la RD101 de 1992, la route des crêtes? Ce n'est pas du tout ce qui ressort de cette étude.

    RépondreSupprimer
  9. quel que soit le tracé envisagé il y aura toujours des gens farouchement opposés pour préserver des "privilèges" que ce soient des écolos ou des habitants d'une maison impactée à plus ou moins grande distance. Ces gens sont là pour l'espace temps restreint d'une partie de leur vie; mais ils mobilisent chasseurs, écolos et autres pour agir. Il appartient aux élus d'évaluer leur poids, d'argumenter l'intérêt général, le choix nécessaire d'une variante, afin d'aller de l'avant sur la solution retenue après délibération avec le Conseil départemental. Le chemin du Gabinet et la variante 3 de Grontmij, jusqu'à Tireboeuf, paraît une solution facile à mettre en oeuvre rapidement (*). C'est la voie de contournement de la RD562. Le "contournement" par le nord, n'est pas une variante de même nature que les autres; ce serait seulement un moyen de diversifier les voies de circulation; et il y a un concept eurovélo 8 et voie douce pour ce trajet.
    (*) un autre aspect qui peut être avancé c'est les crues du Riou Blanc et de la Camiole; tout cela est en zone à risques d'inondation.

    RépondreSupprimer
  10. La visite du chemin de Dayan (*) et des Combes à Callian montre de grandes et riches propriétés en bordure du Riou Blanc en amont du gué. On peut s'attendre à ce que ces propriétaires s'opposeraient farouchement à l'idée d'une route passant près de chez eux et qu'ils sauraient mobiliser tout le quartier. Mais pourquoi la commune a-t-elle laissé construire le long de la rivière en zone inondable? Au chemin des Combes les propriétés sont en surélévation par rapport à la rivière. Au chemin des Maures, il en est de même et les propriétés sont plus en retrait.
    (*)Le chemin de Dayan aboutit à Fondurane juste au dessus de la confluence de la Camiole et du Riou Blanc. Le dernirès maisons sont au bord du lit de la rivière.

    RépondreSupprimer
  11. Droit de réponse :
    Monsieur RATCLIFFE,
    Vous vous permettez d’écrire à mon sujet : « Mr Graille Vous n'avez rien à préconiser! vous n'êtes pas un expert en construction de routes, vous êtes incompétent pour calculer les volumes de remblais et de déblais, les soubassements et les revêtements; ni pour évaluer l'impact environnemental. Cantonnez vous à donner votre ressenti de citoyen. Merci. »
    Alors à mon tour permettez moi un droit de réponse !
    Sachez que lorsque j’étais élu lors d’une visite de la construction de la partie centrale des Estérêt du Lac place de la mairie annexe, j’avais alerté le maire Jean Pierre Bottero que la construction faite sur le ruisseau et particulièrement sa dimension d’écoulement des eaux étaient sous dimensionnée car ce ruisseau lors de grosses crue devenait torrent ! Mais comme vous, il m’avait répondu que les ingénieurs avaient bien calculé et qu’il n’y aurait aucun problème ! Relisez l’histoire des inondations des Estérêts et vous verrez que c’était moi qui avais raison, raison par l’expérience et le vécu ! Vous me faites pensez aux jeunes polytechniciens que j’ai connus dans ma carrière qui croyait sortir des plus grandes écoles, mais la plus grande c’est celle de la vie !
    D’autre part je pense avoir la liberté d’expression et à chacun de faire son opinion sur mes écrits qui sont dans le respect, sans subir votre censure arbitraire.
    Cordialement
    Michel GRAILLE

    RépondreSupprimer
  12. sans commentaire!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  13. "c’était moi qui avais raison"... vous avez compris : MG a toujours raison, MG dérange d'ailleurs par son parler vrai, MG a une très haute opinion de lui-même, MG est manichéen et appartient au camp du bien... MG est un beauf.

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.