vendredi, novembre 24, 2006

Sauve qui peut la ville

Une urbanisation plus humaine, un habitat moins gourmand en terrain et en énergie, c’est possible. Et nécessaire. Des exemples.
Où habiterons-nous demain ? Pour 82 % des Français, pas de doute : le bonheur, c’est une maison! Une maison bien à eux, avec un toit à deux pentes et un jardin qui en fait le tour. Et Jean-Louis Borloo, le ministre de la Cohésion sociale, en rajoute dans le fantasme collectif, qui en promet une à 100 000€ pour les « revenus modestes ». Et Bouygues cette semaine, se lance aussi dans la maison sociale.

2 commentaires:

  1. On peut écouter sur le site Internet de France Culture la retransmission de deux émissions"Terre à Terre" du 19 et 26 Aout 2006, consacrée à l'urbanisme moderne à Fribourg en Brisgau.Très intéressantes.Le conseils municipaux de plusieurs grandes villes de France y vont en voyage d'études,pour s'inspirer des solutions mises en oeuvre, à la satisfaction des habitants, qui ne sont vraiment pas des bobos.
    Charles D

    RépondreSupprimer
  2. Oui, les émissions "terre à terre" de France Culture sont très intéressantes. En voici le lien. Il donne toutes les émissions et les archives. On trouvera donc sans difficulté celles que Charles D. a mentionnées. À savoir la première le 19 août 2006 et la deuxième le 26 août 2006.

    RépondreSupprimer

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.