samedi, novembre 07, 2009

Déclarations de Camille Bouge à Var Information en 2008 juste après les élections municipales.

Où l'on voit que nos élus "décideurs locaux" ne savent pas toujours maîtriser leur langue. En 2008, Camille Bouge nouvellement élu maire de Tourrettes et devenu président de la commission logement de la CdC, déclarait à Var Information "les diverses projections réalisées dans l'établissement du SCOT montrent que l'horizon 2020 verra la population augmenter de 20000 habitants". De 23000 en 2009 à 43000 en 2020??? De quel diagnostic du SCOT pouvait-il parler en 2008 juste après les élections municipales? Et l'on sait aujourd'hui que Camille Bouge envisage de rester à Tourrettes à une population de 3000 habitants. Vraiment, nos "décideurs locaux" ont beaucoup à travailler pour comprendre, avant même de maîtriser, la dynamique de notre territoire.

23 commentaires:

  1. et au.. verso, la déclaration de la non maitrise de nos élus sur l'attribution des logements construits sur leur propre commune.
    Costaud, !!! non ???

    RépondreSupprimer
  2. Pour que Tourrettes préserve ses terres agricoles et sa forêt, nature encore miraculeusement presque intacte, il est indispensable de maîtriser l'expantion démographique, et c'est dans ce sens que j'approuve Mr le Maire de Tourrettes.

    RépondreSupprimer
  3. Que nous approuvons aussi tant que celà durera.

    RépondreSupprimer
  4. Et les terrains à Castagnolli c'est pour les champignons ?

    RépondreSupprimer
  5. L'Anonyme de 15.22 h. doit se tromper de maire, dans son argumentaire. Informez vous mieux sur les intentions de mr. Bouge quant au développement urbanistique de Tourrettes. Et posez vous la question des financements lorsque la taxe professionnelle aura fait "pschitt" , comme dirait l'autre.

    RépondreSupprimer
  6. comme les autres, les tentations d'un côté, les sollicitations de l'autre, comment résister aux rêves
    des inaugurations en grande pompe,
    l'écharpe autour de la poitrine,
    l'éloge de tous ceux qui ont oeuvré pour l'intêret général (sur la photo), le sourire du préfet qui a en partie réglé des problèmes de quartiers par ailleurs,
    du conseil général (C'EST NOUS),
    qui a financé l'objet de nos inquiètudes avec le cortège de ces messieurs en grande pompe, et les officines des H.L.M qui viendront sur place s'occuper de la gestion !
    En plus, Mr HULOT de passage au golf de TERRE BLANCHE est venu apprécier les constructions H.Q.2
    nouvelle génération.. le tout arrosé dans le meilleur restaurant de la région au frais de la princesse.... de plus en plus frémit l'idée que nous sommes pris
    pour des indiens sacrifiés, qui avons enterré la hache de guerre
    contre des illusions maintenant perdues, il nous reste à nous raccrocher à un seul et unique
    espoir : d'éviter de se retrouver dans des réserves spéciales pour
    réfractaires utopiques.

    RépondreSupprimer
  7. Vu le VAR INFORMATION ! Première page recto OK.. mais le verso, relevé cette phrase, toujours au sujet des réserves foncières pour la construction de logements.. d'actifs.. :
    " CETTE EXPERIENCE REMARQUABLE TROUVE CEPENDANT UNE LIMITE : CELLE DE L'ATTRIBUTION DES LOGEMENTS (sic) ! PAR LE JEU DES
    QUOTAS (re.. sic) PREFECTURE, CONSEILE GENERAL, BAILLEUR SOCIAL,
    LA COMMUNE N EST PAS MAITRE DU CHOIX DE SES LOCATAIRES (re-re-sic).
    .... LA DISTINCTION ENTRE LOGEMENTS POUR ACTIFS DE LA COMMUNE ET LOGEMENT SOCIAUX N'EST PAS PROFITABLE A TOURRETTES !!!!
    .... voilà, un raisonnement qui va nous rassurer...

    RépondreSupprimer
  8. MONSIEUR PIERRE RATCLIFFE :
    Qu'elle est votre réflexion personnelle sur ce sujet proccupant,et si vous pouvez le faire, le vrai fond de votre pensée.

    RépondreSupprimer
  9. Les solutions doivent forcément venir d'initiatives des communautés locales et des pouvoirs publics, à travers Var Habitat et le fonds d'acquisition du foncier du CG83. J'attends des informations concrètes sur la situation de ces initiatives chez nous. Il est clair que passé 3500 habitants, nos communes sont obligées d'avoir 20% de logements sociaux sous peine d'amende, à la charge de tous les contribuables de la communauté.

    RépondreSupprimer
  10. vint pour cent certes moins les logements déjà construits. Aujourd'hui nous sommes d'accord,
    mais la question qui pourrait tarroder les gens de l'intercommunalité, c'est uniquement de savoir si ce sont les braises qui ont enflammé les quartiers qui seront dispersées dans le VAR VERT (pas encore rouge).

    RépondreSupprimer
  11. Dans la définition du "logement social" de Wikipedia vers laquelle nous somme invités à aller voir, vous pouvez découvrir une partie de la vérité avec la notion de DROIT AU LOGEMENT inscrite maintenant dans la loi. Alors là, attention les yeux, car dans les faits le droit au logement implique presque toujours une prise en charge complète en plus du logement, qu'il faut bien faire supporter à quelqu'un. On pourra toujours répondre que ceux qui auront vendus au prix fort, en vue de constructions, des terrains avant inconstructibles, donc de peu de valeur potentielle, auront assez engrangé pour passer à la caisse. S'ils restent sur place sinon, le mistigri sera pour les autres. Certains se seraient meme avancés dans l'idée que, si ça se fait, ils seront tranquilles a vie et leur enfants avec eux. "Bon apètit , messieurs, ô notables in tègres"

    RépondreSupprimer
  12. Celà est réconfortant de voir ces commentaires suite à des analyses
    fouillées, peut-être plus qu'avant
    puisque l'inquiètude générale se fait jour sur beaucoup de points.

    RépondreSupprimer
  13. la situation en matière de logements dans le canton est ici. Cliquer.

    RépondreSupprimer
  14. Attention car même si vous pensez avoir affaire à des gens au cerveau limité, ce ne sera pas une raison pour qu'ils ne fassent pas n'importe quoi. Et rappelez vous de cette formule de Audiard dans les Tontons flingueurs : "les cons , ça ose tout et c'est même a ça qu'on les reconnait". Comme l'espèce n'est pas en voie de disparition, l'avenir s'annonce prometteur.

    RépondreSupprimer
  15. J'avais pensé Mr RATCLIFF assez proche de Mr C. BOUGE pour le solliciter sur ses déclarations sur VAR INFORMATION, et surtout en savoir un peu plus sur l'avenir de la commune.

    RépondreSupprimer
  16. La question est intéressante; j'ai raisonné comme vous avant. 23000 habitants, 20% c'est 4600 habitants ou #2300 logements sociaux. Mais y a t il une demande pour 2300 logements sociaux sur l'ensemble du canton? Clairement non. La règle des 20% s'applique à partir de 3500 habitants. C'est à partir de ce seuil qu'on considère que la mixité sociale est plus forte et que cela justifie d'offrir des logements sociaux au segment de population la moins rémunérée. Mais même dans les communes de Montauroux et de Fayence qui sont dans ce cas, la répartition de la population par catégories socio-professionnelles rend l'application de la règle 20% difficile, bien qu'il y ait des logements sociaux dans ces communes. Et ce sont Tourrettes, récémment avec le lotissement du Riou Blanc, et Tanneron, qui ont fait des logements qualifiés de sociaux. Alors pas simple tout ça! J'attends des infos concrètes sur la situation en pays de Fayence. Mais viendront-elles?

    RépondreSupprimer
  17. Tout a fait d'accod avec vous, mais poussons le raisonnement plus loin, puisque la demande locale de logement à prix RAISONNABLES sera loin des vingt pour cent imposé, mais vous avez constaté sur les propos éclairés de Mr CAMILLE BOUGE, que sera IMPOSE des QUOTAS,
    du CONSEIL GENERAL ... DU PREFET..
    et autres associations... donc, la question est clairement posée,
    ces quotas que représentent-ils ?
    Je suis personnellement étonné que personne ne nous donne des éclaircissements sur ces "fameux" quotas !!! Pour ma part, je pense
    sans la moindre ambiguité, qu'il faudra dégorger des quartiers chauds du VAR (et il n'en manque pas).... FAUT PAS REVER !!!

    RépondreSupprimer
  18. Il semble qu'il circule une pétition
    contre le projet "castagnoli" ?
    A qui s'adresser ?

    RépondreSupprimer
  19. L'ACPE est là pour cela; c'est son rôle, sa vocation et son engagement. Voir son site Plus email de leur webmaster et membre actif frederic.costamagna@9online.fr
    Mais il y avait une enquête publique.

    RépondreSupprimer
  20. Monseigneur CAMILLO BOUGEUX de la paroisse silliconée vallée avec son chien "chis-là", seront heureux de vous accueillir pour vos prières face à mémée LABARRAQUE (tout en gueule), et pour vos cons-fesses, à la nouvelle mairie brasserie du village, ne pas confondre avec salle ADELE de notre ami POUXJOL.
    La prochaine expo sera intitulée :
    lard et la manière des transexuels
    qui maitrise bien LE MARIAGE PUBLIC/PRIVE. Un petit lexique vous sera offert : "le lavoir" là
    ou l'on s'en lave les mains...
    Démis cet adjoint ou fièvre porcinne ?? On croyait avoir tout vu, il y aura encore beaucoup à rire et surement à pleurer.
    PS/. recherche grosse bague à baiser.

    RépondreSupprimer
  21. non... sans blague, notre cher maire semble surpris de l'organisation d'une cellule de
    réflexion... soyez gentil, pour l'instant, nos nouveaux maires apprenent le métier.

    RépondreSupprimer

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.