vendredi, février 01, 2013

Mal logement : pourquoi les politiques publiques ne réglent rien | Atlantico

Voici un excellent article d'Atlantico sur le mal-logement et le logement en général. L'application pratique de ces idées varie selon les conditions locales. Toute médaille a deux faces,  l'offre et la demande; l'offre, émanant des investisseurs dans la construction de logements, chacun veut que son produit soit le plus cher possible donc rare, tandis que les demandeurs veulent que le produit soit le moins cher possible donc abondant. Le déséquilibre commence par là. Ajoutons à cela la rareté du foncier constructible, les règles de construction toujours plus performantes, la complexité du code de l'urbanisme, les PLU  contraignants, et les déclarations gouvernementales de possible encadrement des loyers et sur la fiscalité.... on s'explique alors le blocage et l'effondrement des constructions neuves de 30% en 2012.


Pour le pays de Fayence et Callian en particulier, la lecture de cet article est intéressante à plusieurs titres et à rapprocher de l'élaboration du PLU, notamment les zones AU dont l'urbanisation est conditionnée par une révision future du PLU [lien].

C'est cet extrait de l'article qui retient mon attention:
".... la première des solutions à apporter est de mettre des terrains à disposition des promoteurs immobiliers afin qu’ils puissent construire davantage. Cela suppose que des terrains soient à vendre et/ou qu’ils deviennent constructibles. L’outil fiscal (taxe sur les plus-values notamment) peut là aussi être adapté pour lutter contre la rétention foncière à visée spéculative et accélérer la remise sur le marché de terrains inexploités,..."

Nous observons d'une part une accélération de l'urbanisation commerciale dans la plaine de Montauroux Callian. Quel est le calcul économique des commerçants qui s'installent et investissent? Sûrement l'anticipation d'un marché dynamique et croissant de consommateurs. Mais en même temps le PLU de Callian se veut restrictif déclarant limiter l'accroissement de la population à 1.1% par an, mettant les zones AU en attente.... N'y a t il pas là incohérence? Le problème du logement va se poser de manière plus aiguë.

En savoir plus:
- Effondrement des constructions neuves
- Dix millions de Français frappés par la crise du logement
- Hollande annonce un "pacte" pour relancer le logement

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.