jeudi, juin 04, 2015

Manifestation contre la centrale de tri et traitement de déchets du BTP, de centrale à béton et d'enrobés routiers non autorisée.

L'ABI et l'ASDL communiquent.
William Dumont/ABI: J'espère que les adhérents de l'ABI seront solidaires de ces populations touchées par ces projets d'installations de tri des déchets, de concassage, de centrale béton et d'enrobés sans vraie concertation, près des campings, des quartiers habités de Fréjus Nord et de la Lieutenante.


Joël HERVE:  Notre manifestation est interdite (voir lettre du maire de Puget sur Argens). Nous allons donc nous installer devant le portail du lotissement, sur la propriété de La Lieutenante, pour distribuer nos informations et alerter la population avec des tracts, des textes, des pétitions à signer et des photos. Nous serons sur place vers huit heures.
La journée sport et nature de la ville aura lieu à cet endroit à partir de 10h 30. Le maire devrait passer en fin de journée, vers 18 h. Parmi les activités, pour un peu d'humour, la ville a prévu "une animation autour du recyclage des déchets" et "un jeu de relais et stand de sensibilisation et d'information" à la gestion des déchets. Dans le bulletin de la CAVEM distribué hier, ils parlent pour la première fois de "dispositif de méthanisation pour assécher les boues".
- Plus sur les sites de traitement de déchets du BTP,  les centrales à béton et à enrobés routiers.
- Billet précédent: de quoi s'agit-il?

NB: la demande d'autorisation de manifester date du 2 juin pour se dérouler le samedi 6 juin. Sans prendre partie dans le débat, je pense que la liberté d'expression et de manifestation sont sacrées en vaie démocratie. Voir VA de ce jeudi 4 juin.

1 commentaire:

  1. La vraie démocratie que sont les États-Unis a une constitution dont le premier amendement est le suivant:

    Congress shall make no law respecting an establishment of religion, or prohibiting the free exercise thereof; or abridging the freedom of speech, or of the press; or the right of the people peaceably to assemble, and to petition the Government for a redress of grievances.

    Le Congrès ne fera aucune loi relative à l'établissement d'une religion, ou à l'interdiction de son libre exercice ; ou pour limiter la liberté d'expression, de la presse ou le droit des citoyens de se réunir pacifiquement ou d'adresser au Gouvernement des pétitions pour obtenir réparations des torts subis.

    [lien].

    RépondreSupprimer

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.