samedi, janvier 30, 2016

Les problèmes que posent l’étalement urbain et l’artificialisation des sols qui l’accompagne.

  Il est question ici des effets négatifs et nuisances qui peuvent être imputées à l'étalement urbain et à l'artificialisation des sols qu'il engendre. Le constat de ces nuisances est relativement bien partagé au sein des chercheurs, bien que certains n'hésitent pas à dénoncer « l'obsession de la densité » qui sévirait dans les milieux autorisés et à souligner que l'étalement, tel qu'on le connaît aujourd'hui, peut aussi présenter des aspects positifs qu'il conviendrait d'intégrer aux analyses coûts/bénéfices des différentes formes urbaines. De fait, sauf à considérer que la plupart des aménités positives liées à l'agrément d'un tissu urbain plus aéré et plus vert se retrouvent dans la valorisation du foncier et le coût des logements, il faut, en effet, réaliser un exercice périlleux de monétisation de ces aménités, périlleux car ces valeurs ne sont pas directement observables. Ainsi, que vaudrait en monnaie sonnante et trébuchante, pour un habitant, la faculté de faire son jogging matinal dans le bois proche de sa maison ? Il est certain que de nombreuses études verront le jour dans l'avenir pour mieux appréhender les coûts et bénéfices associés aux différentes formes urbaines, mais les réflexions sur l'aménagement durable des zones urbaines guident déjà de façon appréciable la main des aménageurs. Suite...

L'article suivant examine s'il faut y remédier et comment. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles; et que les commentaires soient signés et accompagnés d'une adresse email valide.