Le sous préfet aux champs: c'est l'été, la canicule est passée, et Mons est agréable

Eric de Wispelaere a abordé les dossiers du village avec les élus. A commencer par le château Vidal

Eric de Wispelaere, sous-préfet de Draguignan, est venu à la rencontre des Monsois hier matin (ndlr: appelé à propos de la restauration du chateau Vidal)..

Àprès avoir été reçu à l'hôtel de ville par le maire Eliane Féraud et son conseil municipal, une réunion informelle lui a permis d'évoquer les dossiers en cours qui les préoccupent (ndlr  la restauration du chateau Vidal).

Mme le maire a présenté son village, avec l'amour qu'on lui connaît (ndlr merci CG), par un tour d'horizon complet sur la vie économique et démographique, rappelant au passage que la population devrait doubler d'ici à 15 ans (ndlr rien que ça! et d'où viendront-ils?).

Elle a également abordé l'ouverture d'une classe pour la rentrée prochaine, les difficultés rencontrées pour maintenir les commerces de proximité (ndlr: c'est sûr les gens vont venir à Mons)  et rappelé le côté pastoral de la commune qui abrite deux éleveurs.

Un soutien fort...

ll y a un moment que je voulais venir à Mons et notamment vous parler des subventions de l'État concernant la restauration du Château Vidal, entre autres. (ndlr Cela remet sur le tapis ce projet de réhabilitation du "chateau Vidal" de Mons qui d'ailleurs n'est pas un chateau mais une ruine privée sur la place, inclassable,  avec vue sur mer. Des milliers d'euros à investir juste pour la toiture et le reste en ruine, pour faire une mairie. Pas grave ce n'est que de l'argent public et des emprunts pour faire plaisir à la reine...ou plutôt la trésorière de service !

Er Eric de Wispelaere de poursuivre : l'une des problématiques du Pays de Fayence est la proximité des Alpes-Maritimes. Le prix élevé du foncier dans ce département amène un flux de population important en Pays de Fayence, ce qui change sa neutralité. Le Var est écartelé entre les Bouches-du-Rhône et le 06 et doit garder sa personnalité, malgré les besoins urbains qui ne sont pas compatibles avec un milieu rural. On ne peut pas tout et son contraire et les gens qui viennent s'installer ici doivent le savoir (ndlr, en ce qui concerne Mons, ils - les citadins -  n'ont vraient pas besoin qu'on leur fasse un dessin).

Et, de rappeler que le gouvernement souhaite amplifier son soutien à la ruralité et accompagner les communes par des aides financières:  l'orientation envers les communes rurales est très claire.

"Nous rencontrons beaucoup de problèmes avec le projet de restauration du château Vidal, essentiellement dûs aux soucis de santé que rencontre l'architecte. Nous devions effectuer les travaux en plusieurs tranches mais nous devons pour cela respecter les délais que nous impose notre demande de DElR (dotation d'équipement des territoires ruraux) au risque de la perdre" a déclaré Mme Féraud (ben voyons! Eliane Feraud est une fine connaisseuse des finances publiques).

Eric de Wispelaere a été clair en réponse: Votre seule possibilité est de faire vos travaux par tranches et il faut qu'ils débutent avant la fin 2019. Vous suivre dans la restauration sur deux tranches ne devrait pas poser de problème car le budget de la commune est bien géré. Même si il est vrai que le montant des travaux (1.3 M€ HT) est quasiment équivalent à ce dernier. Je suis là sincèrement, pour vous aider. Mais je vous conseille de prendre un autre architecte le plus rapidement possible afin de commencer réellement ces travaux.

Voilà les Monsois prévenus...

Village de caractère

D'autres sujets ont été abordés comme l'installation d'une centrale photovoltaïque (*) pour laquelle le sous-Préfet a rappelé : l'État s'oppose à l'implantation de centrales en milieu naturel. mais favorise les installations sur les toits des maisons. Le maire a répondu que  le village de Mons est un village de caractère et que les propriétaires s'opposeront à  cette solution.
(*) ndlr On a aussi parlé d'éoliennes par le passé

Une visite guidée du village a conclu cette matinée conviviale. intéressante et constructive (ndlr: les articles de CG se terminent toujours ainsi).
Source Var Matin C. G.

12 commentaires:

  1. Je réagis à ce que j'apprends par Var Matin. Comme souvent dans ce pays on marche sur la tête. 1.3 millions d'€ pour cette restauration alors que la ressource financière de Mons est de l'ordre de 1 million d'€ (lien finances).  Donc  projet de Mons: faire payer par tous les contribuables sous forme de taxes supplémentaires.

    Si ce projet a un intérêt patrimonial - et c'est pareil pour le moulin à farine de Callian!: 2 solutions:


    1: créer une association de sauvegarde;  lancer un financement participatif; que les Monsois , d'autres du pays de Fayence et d'ailleurs y souscrivent et participent.
    2: que la ComCom dans sa compétence "tourisme" se saisisse du projet .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'organisation du service tourisme intercommunal est déjà une catastrophe, n en rajoutons pas avec une restauration de ruine qui n'a rien d'un patrimoine historique

      Supprimer
  2. En effet..marchons sur la tete et soyons malade comme l architecte...on nous prends pour des vaches a lait..de surcroit en matiere de budget travaux les elus ont la main lourde...ce n est pas leur salaire...il devrait y avoir bcp plus de transparence avant de gaspiller

    RépondreSupprimer
  3. Entièrement d'accord sur les deux commentaires.
    D'une part cette élue n'a d'amour que pour elle !
    D'autre part le "journaleux" CG ferait mieux de décrocher ! il est vraiment mauvais en calcul, mais les amis ça compte !!
    enfin petit rappel pour cette commune au budget d'environ 1 million d'€...
    *une classe en plus ?pour qui ?
    *le doublement de la population , laquelle ? celle des sangliers ?
    *un parking à 467.000€ pour 40 places en plus à la sortie du village pour la pétanque ? La fête du 15 Août ? ...faites le calcul du prix à la place!
    *maintenant un projet de mairie "au Chateau" à 1,5 millions d'€ ...
    en comptant la mauvaise gestion du chantier. ...Voir dossier maison "Cavallo" ,magasin Vival(90.000€ de dette pour les investisseurs trompés!!!),appartement sociaux(attribués aux "amis"....Et ça se plaint du maintien du commerce de proximité.De qui se moque-t-on
    *Bref si l'état et les collectivités locales continuent d'abreuver d'argent public ce genre de mairie ,
    et leurs représentants...les gilets jaunes ont de l'avenir...
    Et les Monsois du souci à se faire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh Bien, réagissez, les élections municipales sont en 2020, assurez vous que les programmes à venir ne seront pas aussi "pharaoniques" et appelez à manifester pour que le projet de la ruine château ne soit pas entamé d'ici la fin de l'année.

      Supprimer
    2. Mais vous ne connaissez peut-être pas bien les habitants de cette commune !
      D'un côté une large population en résidence secondaire que cette équipe "bichone"
      Pésente que quelques semaines par an sur la commune et qui s"en fou totalement de sa gestion et du quotidien.
      De l'autre une population du coeur de village vieillissante et/ou avec peu de moyens pour certains et qui suivent le mouvement.

      Supprimer
    3. Pour votre info le "journaleux" CG n'a jamais été journaliste. Il se sert actuellement de sa position pour sinfiltrer partout et influencer les élections de 2020 en soutenant les copains et en egratignant les autres. Étonnant de voir ça dans une édition locale

      Supprimer
    4. Cette critique est mal venue! Christian Godet fait partie des forces vives de notre pays de Fayence comme vous (dommage que vous restiez  anonyme), comme moi et ce blog, comme les élus, les associations et leurs membres, les commerçants, artisans et petites entreprises locaes, les fonctionnaires territoriaux etc...  Nous sommes divers, avec des visions différentes sur les choses, les évènements et l'avenir du pays... Mais cette diversité doit être notre richesse. Assurons des ponts entre nous plutôt que des fractures,  pour que de cette diversité émergent des actions positives.


      Christain Godet n'est pas journaliste professionnel mais pigiste. Il alimente le journal local Var Matin VM - un vrai média sociétal - en ses pages consacrées au pays de Fayence. Dans ses articles il ne donne pas d'opinions personnelles mais relate ce qu'il entend ou qu'on lui dit. Certes, le choix des articles  est le sien et celui de VM. Mais tout le monde peut lui demander un article que VM publiera.

      Alors la critique doit concerner le contenu; par exemple sur le dernier CM de Fayence, ou la venue du sous préfet à Mons et le projet chateau Vidal... Ou la candidature de Christian Théodose à Montauroux contre Jean-Yves Huet. C'est comme cela que la démocratie locale doit s'exercer.  A chacun de l'exercer avec talent et pertinence.

      Supprimer
    5. Aucune critique n'est mal venue.
      Je critique,nous critiquons,nous nous faisons critiquer...Ainsi va la com d'aujourd'hui.

      Supprimer
    6. ne vous figez pas sur les 5 mots du début de mon commentaire. Je suis bien sûr d'accord avec vous... mais les critiques doivent conduire à une vision la plus partagée possible des choses... dans un esprit d'efficacité collective. Et pour cela, il faut avoir des alliés, en plus grand nombre possible aussi. Cordialement.

      Supprimer
  4. 467000 40 places....waw

    RépondreSupprimer
  5. 1.3M € , on peut aider combien de petits commerçants à s'installer pour faire revivre ce village avec une somme pareille ?

    RépondreSupprimer

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles.