Dernier conseil municipal de Fayence (suite)..

Lors du dernier conseil, le maire sortant a invité les présents à aller boire un coup. Indignation !
Après le précédent article de Var Matin par CG que je n'étais pas sûr de comprendre... voici celui de son chef Pierre Johann!!! un pavé bien lourd dans le marigot local... et toujours sur le sujet de l'eau dans ce marigot!

Mais pourquoi le maire de M Fayence, Jean-Luc Fabre, n'a-t-il pas reporté le dernier conseil municipal, lundi dernier, alors que le quorum n'était pas atteint pour délibérer ? Pourquoi. Celui qui a d'ores et déjà annoncé qu'il ne se représenterait pas aux prochaines élections municipales, n'a-t-il pas annulé la session édilitaire, plutôt que d'inviter les présents à aller boire un coup au bistrot du coin, pendant qu'il battait le rappel des élus pour venir émarger ?
Il a ainsi fallu attendre près d'une heure pour que le conseil municipal se tienne, bon an mal an, ce qui a prêté le flanc à toutes les spéculations. Politiques évidemment. car la commune se prépare à une belle veillée d'armes, à l'orée des municipales 2020.
Le fait, que les édiles de la majorité ne se soient pas fait représenter, a forcément posé question, au montent où Marc Orféo, sérieux prétendant au poste, a déjà fait acte de candidature.

Henri moribond ?

A moins que les ambitions de succéder au maire - non déclarées officiellement à ce jour, mais bien réelles - de Bernard Henri, actuel adjoint aux travaux et à l'urbanisme, n'aient suscité cette « Jacquerie » municipale.
C'est en tout cas ce que l'on a cru comprendre à la lecture d'un courriel de Charles Marmet. conseiller municipal : «Lors du dernier conseil municipal, il est apparu que le quorum a été atteint avec difficulté. La coincidence avec la déclaration de candidature d'un adjoint au maire qui a pour habitude de traiter ses colistiers avec la dernière des grossièretés serait-elle un début d'explication ?»

Rien ne permet de le dire. Mais quand même...

Pour sa part, Irène Geay, seule élue de l'opposition et excusée pour des raisons de santé, est évidemment montée au créneau : « J'apprends par quelques conseillers présents (mais peu courageux) qu'à 19h, lors de l'appel réglementaire, le quorum n était pas atteint ! Le temps d'appeler certains à la rescousse, le maire a autorisé les élus à sortir de la salle pour aller.. boire un coup en terrasse, au bar de la place. Le conseil était donc légalement annulé.

De poursuivre : « Ce CM a finalement repris sur décision du maire, après qu'il a rassemblé ses brebis
égarées à 19h45. Mais il est entaché d'irrégularité et aurait dû être purement et simplement annulé. De conclure : « Je vais saisir le préfet pour faire annuler ce conseil car le maire aurait du lui-même prendre la décision légale et déontologique de l'annuler...»

Pour sa part, Marc Orféo, candidat annoncé, demeurait spectateur de l'incident, dont il tire évidemment un certain profit : «Ayant été acteur hier soir de ce conseil, j'ai été très étonné de voir qu'à l'heure prévue, à savoir 19h. le quorum n'avait pas été atteint. Est-il normal que le maire puisse donner l'autorisation au peu de personnes présentes d'aller boire un verre au bar de la place du village et de revenir vers 19h45 et démarrer le conseil ? Ayant assisté à d'autres conseils municipaux, si après 15 minutes l'heure fixée,  le quorum n'était pas obtenu, il était obligatoirement reporté. »

 Jean-Luc Fabre est Vraiment désolé

Quant au maire, Jean-Luc Fabre, contacté hier, il s'est contenté de cette déclaration laconique : «Je suis vraiment désolé de cette situation et je regrette vivement cet incident... Si le préfet annule ce conseil, et bien nous le referons... On comprend la distance prise par le premier magistrat qui n'est plus partie prenante à la bataille pour les municipales. On comprend aussi que cet impair relève un peu de la procédure et beaucoup du cloche merle.  Mais dura lex sed lex !

En revanche, il va bien falloir dans ce petit marigot, que les élus en place choisissent leur camp plutôt que d'opter pour une coupable désertion. Histoire que les Fayençois y voient un peu clair pour l'avenir.
Source Var Matin 2/8/2019 par Pierre Johann

14 commentaires:

  1. Tempête dans un verre d'eau, si par hasard la loi n'est pas respectée, le bon sens l'est, et l'on sait que la législation "municipale" comporte un fatras de vieilleries accumulées qui résistent à la réforme dans le contexte marigot illustré par l'article commenté.

    RépondreSupprimer
  2. Oui comme ne pas pouvoir se présenter à une élection municipale et déposer sa liste pour des raisons de "paperasseries"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonne mémoire, le recours en Conseil d'Etat a peut être contribué à éliminer cette raison 2014 absurde, les casiers judiciaires vierges sont maintenant adressés par mail.

      Supprimer
  3. Une tempête dans un verre d'eau!!!!! En toute occasion, ce Patrick Schreiber est le champion du déni, comme lors des élections en 2014 avec sa liste. 19h30 la DGS n'etait toujours pas là pour relever les présences. Ce CM était une farce, destinée à contrer la minorité de blocage des communes de Tanneron, Callian et Tourrettes. Un déni démocratie par Jean-Luc Fabre. A 20h, les élus sont revenus après le pot et le ramdam; la réunion a enfin pu commencer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pas clair, content ou pas content? la réunion a enfin commencé ...

      Supprimer
  4. Ce CM improvisé par JLF avait pour objet de passer outre la minorité de blocage du transfert de la compétence eau et assainissement délibérée par 3 des communes de manière légale et démocratique. Un report du transfert... JLF est pour la prise en régie de la totalité de la filière eau - brute et potable depuis les sources à l'instar du canal de Bellerud à Peymeinade. Pour moi, ce CM est un déni de démocratie et un détournement de procédure avec pour but inavoué de dézinguer le maire de Callian en sa qualté de président d'E2S.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chacun sait que ces deux là sont les meilleurs ennemis du marigot local

      Supprimer
    2. Le maire de Fayence ne se représentant pas en 2020, il en profite pour régler ses comptes avec ses homologues de la CDC. Bien sûr que ce CM est non seulement un déni de démocratie mais aussi un abandon total d'un minimum de déontologie, juste pour imposer sa décision à la Comcom concernant le transfert eau assainissement ! Il continue, comme pour le Foyer Logement où il refuse les résidents de Tanneron, à vouloir imposer ses décisions sans aucun débat. D'ailleurs, qu'il ne se plaigne pas que Mme Geay s'exprime sur Var Matin et les réseaux sociaux, puisque la plupart du temps il lui refuse la parole. Là encore cette attitude est une preuve de déni de démocratie

      Supprimer
  5. Var Matin, JLF réagit ce 3 août... Il annule le conseil et le reporte au 2 septembre avec le même ordre du jour. Tout a une explication. Quel génie politique.... Lire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juste pour ne pas totalement perdre la face, car sur demande de l'élue d'opposition, le préfet aurait effectivement invalidé ce CM.

      Supprimer
  6. Curieuse analyse, il y a chaque année un CM fin juillet, il y a un conflit entre les 9 maires de la com com à propos du transfert de la compétence eau, ce conflit a pris un tour procédural assez bien décrit sur ce site, il reste à savoir comment il va se terminer.
    Déni de démocratie, détournement de procédure, dézinguage du maire de Callian relèvent du comptoir du regretté kiki.
    JLF annule, pourquoi pas, toujours pas de quoi fouetter un maire, même si l'envie n'a pas manqué à l'occasion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme en 2014 le président de l'Adefa soutient JLF si besoin. On se demande bien pourquoi ?

      Supprimer
  7. il faut vraiment faire "croire" à ces "moutons de panurges' que tout est fait dans leur propre intérêt, les couleuvres avalées TVA comprise, OK, commencent a être indigestes, mais chut, on protège encore et toujours les avantages acquis, des filières de l'eau, de l'électricité, du golf, ou à venir pour une bonne "mine", des ordures dites ménagères, des P.L.U en période de sècheresse, des OK CORAL par voie de presse, des titres de seigneurs galvaudés et comble de tout, des oboles avec le propre labeur des locaux asservis !
    Plus ça va, plus on discerne les sourires complices de notre lamentable conditionnement.. le transcrire devient une.. folie... avec quelques moyens il restera la "CHENEVIERE" !

    RépondreSupprimer

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles.