lundi, avril 13, 2020

Des nouvelles du Nouveau Journal du pays de Fayence

Chèr.e.s adhérent.e.s,
 Un petit mot pour vous donner quelques nouvelles du Nouveau Journal, qui bien sûr ne paraîtra pas fin avril comme c'était prévu, vues les circonstances. Nous espérons pouvoir publier le prochain numéro fin mai début juin, sans aucune certitude évidemment. Mais ce qui est certain, c'est que le NJ reparaîtra, que vous le retrouverez dans les commerces lorsque ceux-ci ouvriront à nouveau, et que vous pourrez toujours l'utiliser pour vous exprimer, pour débattre, comme auparavant.
Ce qui est certain aussi, c'est que comme nous tous, le NJ va sortir transformé de la période très particulière que nous traversons aujourd'hui, qui met en lumière de façon crue et dramatique les nombreux errements et dysfonctionnements de nos sociétés et de nos gouvernements. Le "NJ d'après" ne pourra faire l'impasse sur ces questions, il devra certainement élargir sa vision au-delà des frontières du canton, prendre lui-même position via les membres de son conseil d’administration et sans doute autoriser, encourager même, des critiques et des prises de positions plus radicales que par le passé - à la mesure des évènements que nous vivons actuellement.  Nous sommes en train de réfléchir à une évolution de la charte qui encadre les publications du NJ, pour aller dans ce sens. Nous vous tiendrons au courant, bien entendu.

D'ici là, n'hésitez pas, à vos plumes, à vos claviers, envoyez-nous vos réflexions, vos coups de gueule, vos coups de cœur, vos petites et grandes histoires, dites-nous et dites à tous les lecteurs du NJ ce que vous pensez des évènements actuels, de ce qui a pu y conduire, de ce que ça a révélé, de ce que vous espérez pour la suite ! Vous pouvez même nous proposer des modifications de la charte actuelle que vous trouverez à la page 39 du N°44 (téléchargeable ici)
Et n'oubliez pas de nous suivre sur Facebook, et de visiter le site du journal, www.nouveau-journal.org.

9 commentaires:

  1. On peut aimer Appolline pour sa plastique, ça se comprend. Pour le reste.... Pour RUFFIN, si l'on est un adepte du "grand soir", purquoi pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison! le Grand Soir exprime l’espoir d’un bouleversement radical de l’ordre social existant, c'est du Ruffin, cette croyance en un monde régénéré par la révolution sociale caractérise la mythologie libertaire toujours présente. Mais le COVID19 qui bouleverse la société aujourd'hui est aussi révélatrice de désordres économiques et sociaux encore plus graves: ce sera l'accroissement des déficits et de la dette des états depuis la crise de 2008 toujours pas finie, et seront encore plus élevés. Qui va payer les milliards d'euros d'argent gratuit distribués par les banques avec l'appui des banques centrales - taux zéro et volumes énormes?

      Supprimer
    2. 8% de baisse du PIB (ce sera sûrement pire), 110 milliards d'aides dixit Lemaire Lire.

      Supprimer
    3. Mais qui va payer !!
      tout simplement personne et jamais.
      cette histoire de dette de plus de 50 ans n'est qu'un outil régulateur pour les états et leurs dirigeants"les supers comptables"...

      Supprimer
    4. échange sympa entre nous. Vous vous trompez; la dette sera payée soit par de l'austérité à nouveau, soit par de la croissance, ce que les états et les banques essaient sans succès avec le quantitative easing, soit par l'inflation et la baisse du pouvoir d'achat, soit par les défauts de paiement cad. la spoliation des épargnants détenteurs de la dette. Le COVID19 est le déclencheur qui va provoquer cela. Bonne suite de confinement

      Supprimer
    5. en complément à ce que je viens d'écrire: la France a fait le choix depuis 1971 de recourir aux marchés financiers pour couvrir le déficit des finances publiques - dépenses moins recettes. C'était renoncer à l'autonomie monétaire de l'état. De plus, depuis 2000 on est passé à l'euro et à la banque centrale européenne. La souveraineté et l'autonomie monétaire permettraient une autre politique. Problème, avant 1971, la gestion des finances publiques avait aussi été mauvaise, puisque inflation et dévaluations successives. Mais une bonne politique monétaire est possible. Voir mes billets sur la MMT Modern Monetary Policy

      Supprimer
  2. Le grand soir n'est qu'une utopie,
    les partis extrêmes savent très bien que s'en une, mais à défaut d'une vision réaliste, cela leur permet d'avoir les voies des déçus des politiques sarkozienne, hollandaises ou Macronienne. Mais il ne faut pas s'attendre à ce que les gilets jaunes pilotent quoi que ce soit et heureusement.
    Les remboursement des dettes font partis des plus gros budget de la nation
    dans un premier temps l'inflation sera très faible pour faire repartir l'économie mais à un moment donné elle va exploser pour amortir cette dette (au dépend des riches investisseurs et surtout des pauvres qui auront mis de l'argent de coté)
    Nous devrions avoir une société plus égalitaire (ou plutôt moins inégalitaire)
    mais avec une diminution de de pouvoir d'achat (prix plus élevé du à la consommation locale, franco-française et écologiquement meilleure)
    Dans tout les cas, il va falloir retrousser les manches et ne pas être sectaires pour retrouver une société viable en France, en Europe et internationalement, sinon nous serons envahis par les chinois et autres.

    RépondreSupprimer
  3. le "martien" descendu quelque part de sa soucoupe et rencontré par hasard au détour d'un chemin abandonné du pays de Fayence pour cause de confinement, m'a fait comprendre l'objet de sa tenue de protection par ma seule présence... sommes nous le "virus" ?

    RépondreSupprimer

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.