vendredi, juin 26, 2020

Infos sur Fontsante

Après l'aménagement de la plaine et la route alternative, le 2è sujet d'importance sur lequel nos élus communautaires devront se décider, est le site de traitement, recyclage et valorisation de Fontsante dont le porteur de projet est Suez Environnement. Le projet a fait couler beaucoup d'encre; voir tous les liens de la rubrique. Voici ce que je lis sur la page FB de François Cavallier, candidat à la présidence de la ComCom (les italiques sont de moi).
Dans l'attente de l'installation du conseil communautaire, le projet Fontsante fait polémique, souvent plus sur des caricatures que sur sa réalité. Les débats commençant à sortir de la rationalité, il convient de tout remettre à plat.
J'ai donc demandé au porteur de projet, qui l'a accepté, de venir se faire auditionner par le futur conseil communautaire. Et ce, afin de rétablir les vérités, et d'apporter éventuellement au projet les évolutions qui seraient souhaitées par ce conseil.
Le projet déposé et en cours d'instruction a été approuvé par les conseillers communautaires d'hier, quoi que certains  en disent aujourd'hui, Pour autant il ne faudrait pas que les conseillers communautaires de demain aient le sentiment de ne plus avoir leur mot à dire.
Le projet qui nous fut présenté en 2017 a déjà beaucoup changé suite aux discussions  de Suez avec les différents services de l'état chargés de son instruction en vue de son éventuelle approbation (DAE demande d'autorisation environnementale). Cette DAE a été déposée le 1/4/2019; mais elle encore sujette à des demandes de modifications par les autorités. La crise du Covid a arrêté la progression.

Parce qu'il a été déposé à la DREAL  et qu'il est toujours en cours d'instruction, seul le porteur de ce projet peut à présent le modifier. Nul doute qu'il devra le faire et le fera; il ne s'agit pas de remplir les sites de stockage ISDND et ISDI avec des déblais-remblais du BTP (cf. le scandale des terres en cours), ni d'y amener des machefers des 2 incinérateurs des AM.  En tant qu'initiateur de ce projet, je le remercie d'avoir accepté une proposition qui est l'acte inaugural de mon engagement communautaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.