samedi, octobre 29, 2016

Collectif "Terres fertiles"; préserver les terres agricoles

J'ai assisté hier au colloque du collectif d'associations "Terres fertiles" qui s'est déroulé à Puget sur Argens Salle de cinéma Roger Legrand. Ce fut une après midi riche en enseignements et en rencontres. Le matin, le collectif avait fait son assemblée générale au domaine du  Bercail à Frèjus (Etablissement de Services et d'Aide par le Travail E.S.A.T)

Le Collectif pour la défense des "Terres Fertiles" veut convaincre les élus, les décideurs publics et les citoyens,  de la nécessité de préserver les terres agricoles, dans le développement économique et social de notre territoire.  L'objectif est de les protéger de l'urbanisation, de l'artificialisation des sols et de la spéculation foncière et de produire localement et durablement une nourriture saine et diversifiée.
Le site web du collectif est ici.

Terres fertiles s'appuie sur la chambre d'agriculture du Var dont un responsable assistait au colloque. Il s'agit de Fanny Alibert, responsable du service aménagement et foncier. Le site de la Chambre d'agriculture du Var est ici.

En relation avec l'action du collectif "Terres fertles" il est important de connaître "l'E-Mallette du Foncier agricole" et particulièrement la charte agricole et le Le Livre Blanc des moyens d'action sur le foncier agricole.

Instaurée en 2005, la Charte est le document cadre relatif à la gestion durable du foncier agricole dans le Var. Elle fixe comme objectif général de reconnaître et gérer prioritairement et dans la durée les zones agricoles en leur accordant un caractère d'utilité publique départementale. En 2015, la Charte a été actualisée et à nouveau signée par l'ensemble des partenaires.

Le Livre Blanc recense l'ensemble des outils d'intervention foncière à disposition des collectivités, regroupés en 5 familles : planification, restructuration, gestion et mise en valeur, préservation et de maîtrise du foncier. Le Livre blanc est un document de référence, illustré d'exemples varois, pour le développement d'une véritable politique d'intervention foncière dans le Var. Document actualisé en 2015.

Le colloque s'est déroulé en deux parties: la première fut une présentation des chiffres clé de l'agriculture en PACA et dans le Var; la deuxième porta sur la plaine du Bas Argens, les inondations la poursuite des activités agricoles, leur diversité, les cultures les plus appropriées. Un large débat d'idées suivit.

Lors de ce débat, j'ai découvert ou redécouvert d'autres associations qui agissent dans la même voie.

C'est d'abord de Terre de Liens dont une des fonctions est d'acquérir des terres agricoles et de les louer à bail de fermage à des jeunes agriculteurs porteurs de projets. Les acquisitions se font par un système d'appel à l'épargne.

C'est ensuite l'association ECOCITOYENNETE ENTRE MER ET ESTEREL (EME)  créée en 2015
Son objet  est de développer l'éco-citoyenneté et d'appeler à la participation du plus grand nombre à la politique et à l'élaboration des décisions, dans un climat de débat d'idées et pas de confrontations. Elle fonctionne en organisant des rencontres sur des thèmes de société. Voir le site de l'association EME ici. En cela cette association ressemble à notre "Force et Confiance" en pays de Fayence. Je note que la 5è conférence  a pour thème "Construire dans le sud L’habitat bio climatique" et que les intervenants sont Pierre Pralus et Bruno Bazire de TriHab



Il y avait enfin une représentante de l'association "Mémoire à lire, territoire à l'écoute" MALTAE.

MALTAE est une structure associative inscrite dans l’Économie Sociale et solidaire dont l’objet social est « la culture du territoire partagé(e) » .
MALTAE  met à  notre disposition :  au delà d’un  Centre de ressource et de recherche …  des lieux de ressource(s) et ressourcement, pour un bon usage du territoireOù  être en veille,  où  être en état de recherche, où être  en situation  d’accueil,  où cultiver la bienveillance sans concession, la mise en lien et la création collective, où développer une culture du projet, de l’histoire des projets et de l’évaluation...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.