lundi, novembre 25, 2019

Evolution de l'urbanisation, forêts et agriculture en hectares Suite...

Mon  billet précédent sur l'évolution de l'urbanisation, forêts et agriculture en hectares est conforté par l'étude du GIE "Terres et Territoires" réalisée en 2015 pour la communauté de communes. Voir ce rapport ici.

En voici un extrait très significatif. La comparaison des espaces agricoles en 1972 et en 2015  et la poursuite prévisible (encore plus d'urbanisation) ainsi que le commentaire du GIE (pages 23-26)

"Un zoom a été réalisé sur la plaine de Fayence avec un comparatif de l’occupation agricole 1972 (lien) et en 2015 (lien) et une carte projetée du devenir de ces espaces agricoles en fonction de leur classement actuel dans les documents d’urbanisme (les espaces agricoles en zone urbaine ou à urbaniser ont été considérés comme perdus).
La Plaine agricole de Fayence a subi une déstructuration importante depuis les années 1970 due à une urbanisation importante et continue le long des axes routiers majeurs à savoir le RD562 et la RD19. Cette urbanisation a entrainé plusieurs effets négatifs sur l’activité agricole::
- Enclavement de secteurs agricoles par des secteurs d’habitat et des zones d’activités: accès aux parcelles agricoles devenu très difficile
- Occupations et utilisations illégales de certaines parcelles agricoles: décharge, gravats, remblais...
Ces différentes conséquences, couplées à la diminution du nombre d’agriculteurs sur le territoire, ont peu à peu provoqué un délaissement des terres agricoles  devenues difficiles à exploiter, laissant ainsi de nombreuses parcelles s’enfricher."

Je pense que les PLU ont été imposés par le respect des obligations de la loi SRU mais aucun maire n'a pris de mesures pour stopper la croissance de l'urbanisation et la réduction des espaces agricoles et forestiers. Le constat du GIE "Terres et Territoires"  est alarmant. La perspective des municipales en 2020 est l'occasion de le souligner.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles.