jeudi, janvier 07, 2021

L’agriculture, quel avenir en Pays de Fayence?

Parmi les enjeux et les orientations d'évolution de notre territoire pilotés par la Communauté de Communes du pays de Fayence (CCPF),  l'agriculture est aujourd'hui un enjeu crucial, notamment et si possible, pour la production locale de nourriture dont les légumes. Mais la grande complexité de ce sujet sociétal, rend difficile sa compréhension, pour définir une stratégie cohérente et faisant consensus chez les décideurs politiques locaux. Les connaissances et les instruments sont disponibles. Ce sont les PLU et le SCOT, et sur la base de ces documents les programmes d'action de la CCPF et les plans qui ont été mis en place: reconquête d'espaces en friche et sécurisation des parcours d'élevages du sylvo-pastoralisme.    Suite...

4 commentaires:

  1. Les commentaires sont interessants . Tout le monde a compris , tout .

    RépondreSupprimer
  2. Si on parle d'agriculture en pays de Fayence, il faudrait préciser de quoi il s'agit et non pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir trouvé (pas tué).
    A part l'élevage de moutons, de rares bovidés, cochons et un peu de volailles, c'est maigre pour alimenter le CANTON. La fameuse andouillette de Callian ne m'a pas laissé un souvenir impérissable, face à celles d'autres origines.
    Pour les végétaux et en dehors de cultures quasi artificielles sur support rapporté, aucune quantité sérieuse suffisante (au marché paysan les produits corrects viennent généralement d'ailleurs quand ils ne sont pas baptisés, comme les vins avec fausse appellation de cotes de Provence dont la limite s'arrête au Muy et pas a Fayence (arnaque).
    Bien sur, chacun peut se faire des "boites" et y déverser des terreaux, appoints divers, etc... pour une mini culture intensive familiale, mais c'est tout; La terre globalement argilo calcaire et pauvre, ne permet pas grand chose : globalement de la 'terre a moutons".
    Même l'apiculture fixe est un désastre et les quelques praticiens ne peuvent survivre qu'avec le déplacement des ruches vers des lieux plus propices. A moins de "baptiser" miel du pays des importations parfois douteuses.
    C'est bien de rêver, ça occupe, mais ça reste du vent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est plus qu’excellent , c’est super justement excellent .
      Mais Ca va changer , c’est sur , on va donner 2 hectares a é BAoudes qui traînent surf la place pour faire du bio pour la cantine (le meme bio que du marché paysan , paysan d’où on sait pas ?) Il parait a Mouans sartoux il arrive a faire les salade verte et les choux pour pour la cantine ( bio on est pas sur ! Vu l’usurpateur qui a imposé sa volonté divine sur ce territoire le plus bétonné de PACA)
      Tout est plus que du vent , c’est du pipot pour éviter qu’on parle des vrais problemes ;
      (Urbanisme, scot, magouilles en tout genre,pots de vin , ..........Et Menaces )
      L’agriculture chez nous est morte ( le bio est une legende chez nous ) ,seul le bretons , bétons , bétons bétons ........ ca rapporte !!!!! Plus que des mauvaises salades .

      Supprimer

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Tout lecteur peut commenter sous anonymat, pseudo ou alias ou sous son nom en clair avec ou sans email valide. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés par moi cad. je les publie ou pas, et j'en suis responsable. Je me réserve de supprimer tout commentaire qui serait susceptible de m'attirer des ennuis: propos diffamatoires ou qui pourraient être considérés comme tels; propos racistes, attaques et invectives personnelles. y compris à mon égard.
Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité.